Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lettres d'a.m.o.u.r. 2 Télégramme

Publié le par modimodi

Télégramme 

Mon absente, te souviens-tu de ma dernière lettre d'amour, composée aux lettres d'A.M.O.U.R. ? C'était, t'en souviens-tu, ma toute première déclaration, les prémices de notre amour. Nous nous vouvoyions alors.

Je l'avais écrite amoureusement comme je t'aime encore aujourd'hui, d'un authentique élan du cœur, d'un envol de la plume. Je n'en ai plus désormais, qu'une douceur amère.

J'attends impatiemment une réponse, au réveil de chaque jour, au lever de chaque nuit. Sanglots de pluie, voiles de nuages, feux du soleil ou des étoiles, mon cœur patiente au froid d'oubli. J'ai enrubanné chaque lettre mais je reste en poste restante.

N'étais-je pas assez adroit, ai-je manqué d'adresse pour aller jusqu'à toi, lointaine, dispersée et perdue. Où te tiens-tu, mon cœur dans cet azur crépitant d'étincelles, au cœur des cendres et des souvenirs ? Que te reste-t-il à explorer ? Suis-je le destinataire de mon destin à terre ?

Belle aéropostale, où t'es-tu envolée, pour quel voyage, quelle croisière au long cours de notre amour ? Quelle trajectoire trace ton chemin ?

Saurai-je, où tu vas pour te retrouver ? Saurai-je, où tu es pour m'y réfugier ? Que vais-je te télégraphier ? Quelles lettres en morse pourront bien sortir de mon cœur banquise ?

Libres, comme toi, mes mots et mon cœur n'ont pas de boussole. Qu'importe leur dérive ou leur vagabondage, puisque mon unique but, c'est toi !

Qu'importe l'hémisphère où tu te tiens ! Je suis empli de toi et je tourne en rond dans ma tête. Ton amour m'enveloppe. Je suis prêt à te porter mes lettres, en porte à porte, en cœur à cœur ou en dépêche comme nos désirs.

Sans en avoir fait le tri, je te distribue nos cinq lettres, code postal de notre A.m.o.u.r. Oh ! Mon tendre cœur auto-stop, parti sans laisser d'adresse, je te câble, ce télégramme officiel, en correspondance privée.

A comme absence sans alibi, A comme attente sans acheminement, A comme arrivée sans escale, A comme aveu sans franchise, A comme aventure sans passeport, A comme amarres sans port d'attache, A comme ange, messager sans ailes, trop loin d'elle, A comme appel sans allô, ni abonné, A comme arrêt du train postal sans crier gare, A comme affranchi, mais pas de toi.

M comme migration, sans la moindre carte postale, M comme missive, sans mise en pli, M comme malle-poste, sans relais de poste. M comme mémoire à guichets fermés, M comme mer, sans vague ni marée, M comme mensonges, sans mandat-lettre de crédit, M comme message, inconnu à cette adresse.

O comme offre, sans distribution, O comme on-dit, anonyme, O comme optique, sans vision focale, O comme ombres enfuies, O comme odyssée, sans bagages, O comme occident, sans soleil couchant ni perles d'orient, O comme oubli, sans oblitération.

U comme unité, sans union, U comme ultimatum, sans déclaration, U comme ultime atome sans accroche, U comme unanimité, sans accord, U comme unisson, sans parole, U comme univers, sans lieux-dits, U comme urgence, en chrono-post.

R comme racine, sans terre ferme, R comme raison, en mode timbrée, R comme réponse même téléphonée, R comme désespérant renvoi à l'expéditeur, R comme recommandé, sans distribution, R comme retour de mon courrier, franc de port.

Si l'A.M.O.U.R. est un globe-trotteur, tous mes messages d'amour, toutes mes lettres d'Amour jetées, pêle-mêle comme des mélis-mélos dits, auraient dû fortissimo, s'imprimer en toi. Elles auraient pu prestissimo, fuser vers toi et colissimo, s'y déposer.

Tout mon espoir tient dans ta réponse. Je t'attends au pied de la lettre M, ma préférée, le bonheur de toute ma vie. Je lirai et relirai chaque mot de ta missive, je suis certain que chacun aura ton parfum, que j'entendrai ta voix.

Mais pourquoi, ce silence ? Préférerais-tu les S. M. S. ? Ton cœur est peut-être un pèse-lettre et je n'étais pas assez léger ! Mon amour s'est donc fait taxer. A ce tarif-là, il n'est plus recommandable.

Mutisme obstiné, attente exaspérément vaine ! Aucun accusé de réception ! Désespérance affligée, soupirs épuisés ! Rien ! Quand, un jour, à l'extrême de mon impatience, enfin une réponse : un affligeant retour à l’expéditeur !

Tu m'as envoyé un paquet, non pas de lettres mais de silence. Mon bel amour, je mesure là ton éloquence !

Commenter cet article

M
Plusieurs destinataires ?! C'est justement ça le miracle de l'amour...il est multiple !
Répondre
J
Enfin, je vous retrouve! Mes lettres SOS, ont enfin désembouteillé et sont arrivées au rivage!
Heure exquise des retrouvailles! Enfin en Réunion! Enfin en, comme union!
Vos commentaires drôles et acérés parfois me manquaient. MERCI de ce retour!
Oui, les lettres d' A.M.O.U.R. ont toutes les destinations pour tous les destinataires!
G+ en est une preuve où mes textes voyagent aussi, à la rencontre des beaux esprits et nobles cœurs!
Donnez- moi vos avis, j'ai besoin de vous lire. A tout de suite, alors!
C
Des méli mélos dits. Une charmante mélodie d'Amour.
Répondre
J
Merci Chantal, l'amour est une mélodie , douce ou criarde!
M
A comme analphabète de l'Amour
M comme médiocrité du coeur
O comme océan d'ingratitude
U comme urubu (le vautour)
R Comme ratatinée de la passion.....

Comment peut-on rester insensible à une telle lettre d'amour !!
J'en ai le coeur tout chamboulé !!!

Cette lettre est sublime !! je fonds.......
Répondre
J
Merci! Après moi, non pas le déluge, mais le dégel! Tout cela ne me laisse pas de glace!