Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nuit blanche 3/7

Publié le par modimodi

Le temps a jeté l'ancre

Au sein de cette chambre.

Entre toi, entre moi

Toute parole est vaine.

 

Aux griffes du sommeil,

Tu luttes, sombres et renais.

Envol de l'ange,

Face à face,

Cœur à cœur,

Peur à peur...

 

Lagoya égrène des sanglots de guitare,

Pleur à pleur...

Glissement silencieux

Aux nacres de tes joues.

D'un poème sans je t'aime,

Mozart réécrit son Requiem.

"Lacrimosa dies illa"...

 

Nuit en corolles

De satin bleu et noir,

Fleur à fleur reposée

Dans les vases, oubliée.

Mains ouvertes et données

Aux ombres parfumées.

 

Et les meubles étirent

Leurs jointures noueuses.

Feux des cristaux,

Carafes et flacons

Aux couleurs de l'été.

Les oiseaux ont niché

Dans le vert du tableau.

Un arbre se déhanche

Sans espoir de printemps,

Et tout son tronc se tord

A pousser au soleil

Ses bois entrelacés.

 

Tu viens de t'endormir...

Ouvertures de Verdi...

Tu rêves de Venise,

Saint-Marc illuminé,

Sa place qui roucoule,

Le pont du Rialto,

Et celui des soupirs.

Un gondolier te chante

D'antiques barcarolles.

 

Et tu es Colombine

Aux feux du carnaval.

Je te sais vénitienne,

Héritière des lagunes,

Des tableaux de Guardi.

"Oh, saro la piu bella!

Tu, tu amore

Sola, perduta, abbandonata"...

 

Tout se bouscule,

Mots enflammés,

Rêves ou réalité...

Puccini ou Musset

"Dans Venise la rouge,

Pas un bateau ne bouge..."

 

Je reste naufragé,

Ensablé, près de toi...

Commenter cet article

C
Toute parole est vaine. Les griffes du sommeil, l'envol de l'ange, les sanglots de guitare ... On est envahi de mélancolie. Cette nuit en corolles est pleine de délicatesse, on reste silencieux pour ne pas troubler cette ambiance imaginaire, on voudrait que l'Amour entre dans la chambre.
Répondre
J
Merveilleuse Chantal, quel cristal votre émotion! Vous avez avec une infinie délicatesse, une pudeur exquise, exprimé l’Âme de ce poème! Merci!