Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les quatre vérités 4/6

Publié le par modimodi

Vivre suppose de chercher à donner un sens aux écrits, aux paroles et aux actes.

Comme la vérité est toujours probable, elle continue de s'élaborer dans un mouvement continu. Le scepticisme est donc salutaire comme le jugement critique. Il peut y avoir besoin de réfuter ou de contredire la vérité. La science elle-même, ne peut jamais prétendre avoir atteint la vérité, même la probabilité, disait Popper.

Seuls les énoncés sont donc vrais ! D'ailleurs, sans la liberté de contester la vérité, de la délier, y a-t-il place pour l'invention ? Sans le hasard ou l'intuition mais aussi, sans l'espoir d'une nouvelle vérité, toujours provisoire, y-a-t-il place pour la découverte ?

Raconter relève de la même difficulté ! Joinville dans ses Chroniques a éprouvé l'exercice de la vérité historique et de la véracité des faits. A-t-il donné le fin mot de l'histoire ? Maurice Sartre disait que la vérité "en histoire, relevait de l'utopie." Narrer, c'est traduire et traduire, c'est trahir! Personne ne peut exprimer l'exacte similitude de la réalité ! Quelles que soient son éthique, sa méthode et ses sources, l'historien ne peut échapper à la représentation et donc à l'interprétation. Sa vérité enseignée et professée est donc relative.

Déjà du réel à la réalité, il y a le prisme déformant de la vision, de la subjectivité, des références culturelles. Suivant, les points de vue, les mots et les sens qu'on leur accorde, les couleurs et les sensibilités donneront des photos, des textes et des tableaux absolument très différents d'un artiste à l'autre. Chacun objectivement a pourtant vraiment vu ! Chacun est authentique sans parvenir à être dans l'authenticité. Chacun a le poids et la richesse de sa subjectivité et de ses émotions ! La vérité est un hymne à la Nature et à la Beauté.

Si la vérité doit être relativisée, tout est donc relatif ! La vérité n'est que la réalité perçue par chacun. Quand il s'agit de peinture et d'art, on obtient de magnifiques chefs-d'oeuvre. Les mêmes bords de Seine, à Bougival ont ainsi offert un merveilleux décor et une chatoyante palette impressionniste à A. Renoir, C. Pissaro, J. M. W. Turner, A.Sisley, C. Monet. L'art est la vérité de chaque artiste ! Cette vérité là, se fait entendre et souvent nous parle !

Mais qui pourrait avoir la prétention de juger la vérité ? De vous ou de moi, quelqu'un détient-il la vérité au doigt levé ? Sont-ce Dieu, le Pape, dont l'infaillibilité est un dogme ? Est-ce son représentant devant qui je m'agenouille pour me confesser en lui disant toute la vérité, ... enfin, toute ma vérité ! Car, en mon âme et conscience, il m'est demandé de ne pas me mentir, d'être en accord et en raccord avec moi-même.

Suivant la plasticité de mes propres codes moraux, je ne peux donc me repentir que de fautes, jugées et estimées, à l'aune de mon éducation religieuse et sociale. La vérité ne serait-elle que la sincérité et la franchise de mon cœur et de ma conscience individuelle ? Dans ce cas, la faute et le péché ne seraient que de simples cas de conscience et ma liberté de conscience, le siège de ma seule et unique vérité !

Mais dites-moi, la vérité niée, débridée est-elle inconsciente ? Peut-on l'appeler, folie ? Est-il fou et peut-il être pardonné ou sauvé, le mythomane qui croit, que ce qu'il rêve et dit sincèrement, est la vérité ?

L'homme se tient-il entre folie et vérité, entre raison et représentation, entre les perceptions de la réalité et de sa pensée ? La vérité est-elle au carrefour de la démence, de la psychose et des délires ? La vérité est-elle hallucinatoire ou simplement interprétation ? A l'aide! Foucault, Lacan, Freud, Derrida ! La vérité n'est-elle qu'un désir de vérité et une manipulation du réel ?

Depuis l'origine du monde, pour se faire entendre, l'homme vocalise sa vérité. Celle-ci peut être, sourde, ouverte, fermée, comme les voyelles, elles-mêmes. D'ailleurs, puisqu'il existe une accentuation des voyelles dans toute expression écrite ou orale, comment s'exprime l'accent de la vérité ? Sont-ils graves ou aigus, les accents de franchise et de sincérité ?

Avec les mêmes mots, tous les amants du monde expriment leur amour ou leur passion. Qu'est-ce qui fonde donc leur crédibilité ? Seul le temps permet de dire, si les élans du cœur étaient profondément avérés ou l'effet d'un simple emballement des aiguilles de l'horloge du destin. Vérité de l'amour ou amour de la vérité !

Bien sûr, suivant l'usage répandu, la sincérité s'accorde souvent avec la vérité. La vérité est même une qualité. "Ma parole, la vérité, si je mens !" Alors peut-on, sans faire de cinéma, mentir de bonne foi ? D'ailleurs, y a t'il plus de plaisir à mentir qu'à dire la vérité ? La vie est-elle un jeu de ni oui ni non, de vrai ou faux, un grand bluff ?

Chacun choisit sans doute de dire la vérité, toujours ou tout au moins, le plus souvent possible... Dans cette courte vie, rien n'est à exclure! Et à moins de subir la piqûre du sérum de vérité, ne faut-il pas prêcher le faux pour savoir le vrai ?

Si le Saint-Chrême est le viatique pour la divine révélation de la suprême Vérité. Qu'on se le dise, moi, j'aimerais prendre tout mon temps ! Si la mort est inéluctable de certitude, si elle s'affirme comme la vérité suprême de la Vie, moi, j'aimerais m'inscrire en faux !

Commenter cet article

J
On peut mentir de bonne foi! Est- ce pour cela une vérité?
Merci de ce bel optimisme!
Répondre
P
J'ai compris et je respecte ce point de vue.
Voilà un bel exemple de la tolérance, accepter que l'autre puisse penser autrement.
Bonne soirée et à demain pour de nouveaux écrits.
J
C'est la définition de mentir qui nous divise. Nier ce qui est vrai est mentir, même de bonne foi comme de mauvaise foi!
P
Tout à fait d'accord, c'est là où je dis : Peut-on appeler cela mentir ?
Par contre, si la mémoire du fait oublié revient et qu'on ne rectifie pas ce qui a été dit, alors là, il y a mensonge.
J
On peut dire une chose fausse qu'on croit vraie, une contre vérité de bonne foi, parce qu'on a perdu la mémoire d'un fait, par exemple!
P
Mentir de bonne foi, peut-on appeler cela vraiment mentir ?
P
La vérité est propre à chacun dans n'importe quel domaine. Une vérité du moment qui peut évoluer avec le temps et notre vécu.
Le plus important est qu'elle soit le fruit de la sincérité.
Répondre