Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nuit blanche 7/7

Publié le par modimodi

Le temps passe sur nous,

Emportant nos passions.

 

Et ta chambre s'anime.

Aubade au jour qui naît!

Les oiseaux doucement

Ont repris leur envol

Et franchi la fenêtre,

Emportant dans leurs ailes

Nos soupirs et nos songes

Emplis de volupté.

 

La mer s'est retirée,

Effaçant nos caresses,

Désourlant dans ses plis

Nos extases d'écume,

Dentelle de soie grège.

 

Et l'aube se déverse.

Dans la brume a surgi

Le fantôme laiteux

De ton île Tristan.

Son phare lance au ciel,

Pâle de la nuit blanche,

Sa joie de rescapé.

 

Chaque matin nouveau

Est une nouvelle chance!

Mais il faut se quitter,

S'arracher l'un à l'autre.

 

Porteras-tu le deuil

Des heures envolées?

Porteras-tu le deuil

Du temps, qui s'est enfui?

 

Nos yeux s'ouvrent au jour,

Mais toi seule as capté

La lumière des étoiles,

A présent, endormies

Et gardé l'infini

D'étranges voies lactées...

 

L'aurore a déchiré

Les tentures de la nuit...

Nos mains se brisent,

Défaisant un à un,

Tous les nœuds

De l'amour.

 

Mes lèvres scellées aux tiennes,

Se déchirent, se reprennent.

Ton corps tremble et frissonne,

Et de froid et de fièvre,

De peur et d'abandon.

 

Nous glissons l'un et l'autre,

L'un sur l'autre et en l'autre,

Au sablier du temps.

Nous mourons l'un dans l'autre,

Aux lueurs vacillantes

De nos regards mouillés,

Affolés et noyés.

 

Nous nous désamarrons,

Barques vides, échouées

Aux sables de la grève...

 

Tout est consumé.

La nuit éteint ses incendies

Et le jour qui renaît

A des pointes de feu.

 

Adieu ma mie,

Adieu!

Commenter cet article

J
Longue poésie qui n'a pas su retenir le temps qui passe! Seule l'émotion est toujours en capacité de ressusciter! C'est le terreau de l'innocence et de l'amour.
Répondre
C
Voici l'aurore ! Les oiseaux se sont envolés, "la mer s'est retirée", l'amour est "consumé". Le flux et le reflux des vagues effacent et emportent toutes traces, toutes empreintes...La nature s'est apaisée. Un nouveau jour commence. « Adieu ma mie » dit le poète. De la nostalgie et de l'amour qui appartiennent à l'Océan, à l'océan de la vie ! C’était un bel Amour ! Une très belle poésie !
Répondre
J
Le jour qui renaît a des pointes de feu! L'amour ne peut mourir!