Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Boules de comme

Publié le par modimodi

L'amour, c'est comme les tomates, on en rougit pour des salades, quand on se fait assaisonner, ça tourne au vinaigre.

La femme, c'est comme le calendrier, du bonheur éphémère et quand m'aime, un plaisir quotidien, qu'on effeuille de sein en sein.

La mort, c'est comme la lacune, une interruption, un oubli dans le texte de la vie.

La vie, c'est comme les noyaux, pour des prunes, de la graine d'amende.

L'amour, c'est comme le charme à condition de savoir enchanter le serpent à sornettes.

Le sexe, c'est comme la vie monastique, le péni(s)tend se retire, sans se faire prier.

La vie, c'est comme l'alphabet, une majuscule ou minuscule épreuve de caractères avant la lettre.

La mort, c'est comme le vaccin, ça s'inocule avec la vie.

L'homme, c'est comme le pion, soufflé ou damé par amour.

Commenter cet article

P
Très justement, avec le serpent à sonnette, c'est que lorsque la musique s'arrête, le charme n'opère plus et la bête qui n'est plus sous hypnose devient cruelle! .
C'est pareil en amour, quand l'envoûtement est passé, méfiance pour la suite!
Répondre
J
C'est plus de l'amour, c'est de la magie! Heureusement que vous m'enchantez toujours, moi le vieux serpent à lunettes!
C
Le texte de la vie avec son calendrier et ses pages quotidiennes. N'oublions pas de fêter les saints, il y en a plusieurs chaque jour !
Répondre
J
À quel saint, à quel sein se vouer?
Chaque jour dévot!