Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Napoléonades 1/3

Publié le par modimodi

Notre amour est un fiasco,

Sonnez, trompettes de Jéricho !

Tu n'es pas Grace de Monaco,

Je n'ai pas l'allure aristo,

Ce fut un piètre quiproquo !

 

J'avais joué les Roméos.

Ma voix avait des trémolos,

Je te chantais l'air d'Othello.

Prince Calaf dans Turandot,

Chaque soir, j'étais Caruso !

 

Tu étais mezzo-soprano,

Pas pour les airs du bel canto,

Les arias, les oratorios

Mais pour me traiter de blaireau,

Barbant barbier de Figaro !

 

Je m'étais pris pour un héros,

J'en avais l'air et les propos,

Je criais à tire larigot,

"Venez à moi, les Ostrogoths,

Que je vous réduise en mégots !"

 

Et je m'suis retrouvé KO,

Tortillé comme un bigorneau,

Raplapla comme du mou de veau,

Aplati comme un asticot,

Au pays des bouseux, péquenots !

 

Je me suis dit grosso modo,

Il faut changer de numéro !

Al Capone est à Chicago,

Tu peux jouer le mafioso,

Ici, tu n'as pas de rivaux.

 

Je m'suis fait farcir de pruneaux

Par le premier pistolero !

J'n'ai plus qu'la peau et les os

J'me sens nu, sans mes affutiaux,

Jusqu'à l'infini, un zéro !

 

J'ai acheté un boléro,

Pour avoir l'air d'un hidalgo,

Mais aux premiers pas du tango,

Je m’emmêle dans les tempos

Et je me fais un lumbago !

 

Même échec pour le flamenco.

Je suis ému par le fado,

Les airs troublants du fandango,

Je perds mes racines gitano,

Je claquette avec deux pieds-bots !

 

Je me suis traité de ballot,

Comme Roland à Roncevaux.

Sur la brèche et pris en étau,

Faut' de cor, je prends mon saxo.

Je lui joue : I love you, mambo !

 

Mais l'amour est un lamento !

Pas d’écho, que du vibrato !

Faudrait qu'j'me mette au disco,

Faire du talk-show, du one man-show,

Dans l'cocorico électro !

 

Je ne serai jamais héraut,

Diderot, Marot ou Marivaux,

Rien qu'un bedeau, nigaud, lourdaud,

Un vieux cabot du Limpopo

Qui n'passera pas à la radio !

 

Ah! Quel mauvais mélimélo !...

Je me retrouve sur le carreau,

Drapeaux en berne et en lambeaux,

Déculotté, en p'tit maillot,

En guise de bicorne, un plumeau !

 

Têtes basses, aigles impériaux,

En pleine déroute, comme Napo.

À la bataille de Waterloo !

Commenter cet article

N
je "ah d'or"
infiniment
et pour l'éternité
et woulà pour les Napolénades 1,2,3
de...
Répondre
J
Merci Ninaïe! Amour et batailles... la vie quoi!
P
Un véritable antihéros!
Ses catastrophes vont crescendo!
Heureusement pour ce zigoto,
Son auteur a toujours de bonne idées dans le ciboulot
et nos rires vont de pianissimo à fortissimo.
Répondre
J
Toujours élogieuse! Ça me booste! Je m'accroche!
Malgré la lassitude et la fatigue! Merci Pénélope!
J
Merci Chantal, vive comme l'éclair, ce matin sur Menton! Je suis votre nabot, Léon! ( Le paon, le retour: épisode 2! )
Répondre
C
J'ai une connaissance de vos oeuvres qu'on enchaîne spontanément. Donc, ne pas en rater une. Félicitations et merci.
C
Formidable héros qui sait changer de numéro pour notre plus grand plaisir et notre meilleur rire. A lire et à rire.
Répondre