Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Car in extremis, extrême miss!

Publié le par modimodi

Si j'ai la raison qui se débine,

Si j'ai du jeu dans les turbines,

C'n'est pas la faute à Léontine,

C'n'est pas la faute à Lamartine,

Non ! C'est la faute à la Karine !

 

J'ai pris bien trop de caféine,

Le moteur chaud comme une alpine,

L’œil finaud et vif, comme un Djinn

Je la vois et là, j'hallucine !

Je l'ai trouvée, ma p'tite blondine !

 

Finies les langueurs et le spleen,

Y'a mon p'tit cœur, qui tambourine,

Ma libido qui me taquine,

D'son amour, je suis en famine !

 

Je la veux, lubrique et coquine,

Je lui susurre "ma mie câline",

Je veux croquer sa feuillantine,

Je quémande un lèche-babines,

Je veux caresser sa poitrine,

Douceur sucrée des mandarines,

Je veux froufrouter sa mousseline

Fleurdeliser sa capucine

Polliniser ses étamines !

 

Au jour J, v'là qu'elle se débine

D'un pied léger de ballerine.

J'en appelle au ciel, la divine,

Je la prie comme un muezzin !

 

Alors, elle joue, elle se fait mutine,

Nous sommes Pierrot et Colombine !

Elle rosit comme une églantine

Et je me pique à ses épines !

Elle se fait douce comme une praline,

J'casse mes dents sur sa nougatine !

Elle se fait chatte, elle est féline,

J'ai une tête d'orange sanguine !

 

C'est de la nitro-glycérine,

Tous mes désirs tombent en ruine,

Mes ardeurs sont en gélatine,

J'peux ranger mon tube de vaseline !

 

Si j'ai les humeurs assassines,

Si j'ai le cœur à chevrotines,

C'n'est pas la faute à Coraline,

C'n'est pas la faute à Pascaline,

Non ! C'est la faute à la Karine !

 

Je la voulais douce et divine,

Ce fut Byzance et Mélusine.

J'avais les humeurs en sourdine,

Avec elle, ce fut Let' Zeeplin !

 

Si j'enrage et si je fulmine,

Si je la trait' de Messaline,

C'n'est pas la faute à Maryline,

C'n'est pas la faute à la Sandrine,

Non ! C'est la faute à la Karine !

 

Ses mains brillaient d'aigues-marines,

Nous nous aimions dans la zibeline,

Sans jupons et sans crinoline,

Sous la pâleur des opalines !

 

Si j'en veux à mes origines,

Si je regrette mon officine,

C'n'est pas la faute à Clémentine,

C'n'est pas la faute à Valentine,

Non ! C'est la faute à la Karine !

 

Trop de cadeaux, de tourmaline,

Trop de banjo, de mandoline,

Trop d'opéras, de cavatines,

Trop de palaces en Cochinchine,

Mon compte en banque se ratatine !

 

Si j'ai vendu ma limousine,

Si je me contente de tartines,

C'n'est pas la faute à Lisbeth Queen,

Qui m'a envoyé aux Malouines,

Non ! C'est la la faute à la Karine !

 

Les agios sont une vraie toxine,

Je n'peux plus m'acheter de bottines,

Dettes et crédit dessus l'échine,

Sonnez créances, dès les matines !

 

Si j'ai une poussée d'albumine,

Si j'ai carence en vitamines,

C'n'est pas la faute à Augustine,

C'n'est pas la faute à la Micheline,

Non ! C'est la faute à la Karine !

Commenter cet article

Pénélope 20/06/2014 16:58

Plutôt coquine que séraphine cette Karine!
Une belle gourgandine
Sans doute un peu libertine
Une vraie bombe à la nitroglycérine
Modimodi va avoir besoin de beaucoup de vitamines!

Jmdmodimodi 20/06/2014 23:22

Heureusement, que tout n'est qu' imagination!
Merci Pénélope!

amandine 20/06/2014 13:47

Le p'tit coeur qui tambourine... Tout en musique! Une poésie qui chante pour les copines de Karine...

Jmdmodimodi 20/06/2014 23:20

Bonjour amie,
Vive l'amitié!

Alain 20/06/2014 10:31

Comme d habitude trop foooooort copain!!!
La dessus je vais mettre mes bottines et manger mes tartines!
Bises a vous deux

Jmdmodimodi 20/06/2014 23:19

Merci Alain,
Amitié partagée.