Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entente cordiale

Publié le par modimodi

Il faut s'entendre avant de s'étendre ! Ainsi, en fut-il de l'entente cordiale entre l'Angleterre et la France, à propos de l'extension de leurs colonies...

"Il faut s'entendre avant de s'étendre !", pourrait dire l'aoûtien, étalant sa serviette de plage. Ainsi en est-il de la conquête du territoire, sur le sable, en été ! ...

Entre un matelas-crocodile vert fluo, une tente rose, deux lits espacés sur rabanes effilochées, une chaise fatiguée d'un trop lourd fessier, une glacière, un parasol multicolore penché, deux sandales usagées, huit tongs sableuses alignées, un petit seau fuyard, sa pelle et accessoires moulés, des palmes en bataille, un masque, un ballon, deux raquettes, un jeu de cartes étalées, une grand-mère momifiée, en chapeau de paille à rubans, un couple rissolant en casquettes roses Miami, deux enfants braillards à l'heure du pan bagnat sous les regards hagards de la tribu, il faut au millimètre, se faire sa place au soleil ! Bonjour la marée humaine et la promiscuité estivale !

Le soleil a peut-être un peu trop cogné sur ma tête mais je pense qu'il doit-il en être ainsi, en temps ordinaire. Que ce soit entre voisins, dans des accords de bon voisinage et plus encore dans les couples, où le mot cordial signe l'accord et l'union des cœurs. Pourtant, cela dépasse l'entendement, l'harmonie ne règne pas toujours entre colocataires, conjoints ou estivants. Et l'on peut même, se détester cordialement en se tolérant poliment, entre deux baignades, pour un espace vital de bronzette et des tempéraments dissemblables !

A qui la faute ? A Adam, qui devint dur de la feuille devant la vigne vierge d’Ève ? A Larsen, qui nous brouille l'écoute avec ses effets sonores, en vilains contrepets ? Aux avares, qui ne veulent pas prêter l'oreille ? Aux rhumatisants, qui ne savent plus la tendre ? Aux ostréicultrices, aux Portugaises ensablées ? Aux maigres et aux vieilles, aux ouïes mal branchées ? Aux poules mouillées, qui n'y entendent goutte ? Aux écervelées et aux têtes en l'air, chez qui ça rentre par une oreille pour ressortir aussitôt par l'autre ? Aux ventres affamés, qui n'ont pas d'oreilles ? Aux mal embouchés, à qui, il ne sert à rien de glisser quelque chose dans le tuyau ? Aux sourdes oreilles, qui n'entendent pas raison ? A ceux, qui ont le bourdon et qui n'entendent qu'un son de cloche ? Aux malentendants ou aux malentendus de ceux qui dorment sur leurs deux oreilles ?

Si vous le savez, mettez-moi aussi la puce à l'oreille. Moi, ce que je sais, c'est qu'il n'est pas commode d'appliquer les accords orthographiques et grammaticaux. On ne peut pas toujours se réfugier dans le Bled ! J'affirme malicieusement qu'il est tout aussi difficile de s'accorder dans de complaisants compromis ou dans le consensus, mon bon !

Et tout cela n'est d'ailleurs pas sans danger ! Etre de mèche avec un coiffeur, copains comme cochons avec un charcutier, à tue et à toi avec un serial killer, avoir le courant qui passe avec un marin d'eau douce, mais il y a pire !  Etre comme cul et chemise, comme cul et slip de bain !... Vous ? Je ne sais pas ! Mais moi, dans ce cas, je protège mes arrières. A bon entendeur, salut !

Commenter cet article