Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Poil dans la main

Publié le par modimodi

Le travail, c'n'est pas la santé !

Toi, tu fais tout pour l'éviter.

T'étais tout mou à la naissance,

Le courage était en vacances.

Tu t'souviens, c'était un dimanche...

Pas besoin de s'relever les manches !

 

On ne t'a jamais vu à l’œuvre,

Tu paresses, tu fais la couleuvre.

Pourquoi faut-il se lever tôt,

Et se condamner aux travaux

Quand c'est si bon de fair'le loir,

En roupillant de fair'du lard ?

 

Mieux vaut passer pour un flemmard

Et s'prélasser comme un lézard !

Travailler, n'est pas de ton âge,

T'iras pas pointer au chômage,

Tu t'mettras pas les côt'en long,

C'est aux pommes, de s'casser l'trognon !

 

Tu excelles dans la lenteur,

Tu es un glandeur, à toute heure !

C'n'est pas toi qui tiendras la rampe,

Elle est permanente, ta crampe.

Tu te dis crevé et fourbu

Mais tu n's'ras jamais courbatu.

 

T'as pas inventé l'huil' de coude,

On te parle boulot, tu boudes.

T'es d'la tribu des bras cassés,

Qui les avaient déjà retournés.

T'es d'la famille des fainéants,

Des cossards et des tire-au-flanc !

 

Il n'est sûrement pas encore né,

Celui qui te verra bosser.

Chaque jour, repos, farniente,

Tu n'en fich'ras pas un'ramée !

Embauche un bûcheron, dès demain

Pour te scier l'poil dans la main !

 

Tu ne sais dire que : y'a qu'à,

Faut qu'on se parle ou qu'on se voie.

Jamais t'as dit, faut qu'on se bouge,

Jamais tu ne t'es mis dans l'rouge,

Jamais ça n'chauffe ou ça n'remue,

T'es jamais dans le tohu bohu !

 

À la soirée, tee shirts mouillés,

Ce n'est pas toi qui vas suer !

De la paresse, tu es le roi,

Le mot emploi, tu n'connais pas !

A buller, tu es occupé

Et ça t'prend toute la journée.

 

Bon à rien et mauvais en tout,

Tu es désœuvré et sans goût.

Abonné du club des oisifs,

L'effort n'est pas ton objectif.

A toute action, tu es rétif.

Ne rien faire est ton leitmotiv !

 

Au dernier concours de hamac,

T'as vraiment cassé la baraque.

Faut dire, que t'étais motivé !

Entre deux grasses matinées,

Sans répit, tu t'es entraîné,

Fauteuil, TV et canapé

 

T'es mêm' le pro de la chaise-longue,

On te connaît jusqu'à Hong Kong !

L'été, au festival folksong,

Le ventre à l'air, pieds dans les tongs,

On te voit te contorsionner,

Fair' ta gymnastiqu' de l'année !

 

Sur l'air endiablé du mille-pattes,

T'enflamm' la s'melle de tes savates !

Tes pieds palmés gratt' le pavé,

Tu vas encore te les nickeler !

Ce s'rait une info insensée,

Qu'on dise que tu t'es foulé !

 

Commenter cet article

P
Comment fait-il pour ne pas s'ennuyer?
Il doit avoir de bons copains pour ne pas mourir de faim!
Répondre
J
Occupé à se reposer avant d'être fatigué! Une bonne résolution pour esprit en vacances. Merci Pénélope, qui tricote sans relâche des gambettes et des neurones!
M
Très enlevé et si amusant ...!
J'ai beaucoup aimé. ...
Ah, que j'aimerais lézarder moi aussi. ... malheureusement, le travail m'appelle !
Merci pour ce beau texte ! J'y penserai en travaillant !!!!
Répondre
J
Merci Martin. C'est la force des mots que de vous accompagner, dans votre journée! A tout de suite donc et bon courage!