Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le cancre et l'âne

Publié le par archibald_06

 

 

On te dit sot, un peu simplet

Mais toi le cancre, tu me plais.

Tes grands yeux sont faits pour rêver,

Ton corps poursuit des chevauchées.

Un rien te fait vagabonder...

 

Le vent qui bat dans les volets,

Un grain de pluie, la giboulée,

La rosée au jardin mouillé,

L'oiseau tout prêt de s'envoler,

L'araignée en train de tisser,

Le soleil à apprivoiser.

 

Et...qui vient juste se poser

Sur la page de ton cahier.

Ta dictée vient de s'enflammer,

Les mots se mettent à danser;

Le soleil est ton prisonnier

Te voilà tout auréolé.

 

Le maître n'a rien remarqué

Et tu peux te laisser glisser

Dans tes songes illuminés.

Le temps a perdu sa durée...

 

Soudain, avec brutalité,

Te revient la réalité.

Le chaud soleil s'est éclipsé,

Le maître est devant toi, planté.

Il te demande de t'expliquer:

On refuse de travailler?

 

Tu réponds, ben! Et puis non, mais...

Tes yeux restent écarquillés,

Tu ne t'entends pas gratifier

D'un gros zéro bien appuyé,

Pour ta collection privée.

 

Au nuage, tu restes accroché,

Emportant le cabriolet

De ton humeur de feu follet.

 

Nous sommes frères, en vérité.

On nous dit sots, sommes distraits.

Ami, des cancres et des baudets,

Le Bon Dieu nous a pardonné.

Nous serons tous récompensés:

Au Paradis, à tout jamais,

Les premiers seront les derniers,

Les derniers seront les premiers!

Commenter cet article