Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Virtuel 2/3

Publié le par modimodi

Mon amour, ma douce amie, le monde est-il réel ou virtuel ?

Sur tous les réseaux sociaux, sur la toile, le réel s'habille en virtuel ! Tout est toujours possible mais rien n'est assuré. Ce que l'on croit réel va peut être se réaliser, dans la réalité filtrée de qui va le recevoir et le percevoir. Son humeur, son temps mobilisable, son éducation, sa culture, ses expériences, la disponibilité et l'harmonie plus ou moins grande entre son cœur et son esprit vont donner force à votre envoi et lui donner une autre réalité, une seconde vie !

Le virtuel est un fruit de la virtualité. Il donne ainsi, tour à tour pouvoir à celui qui émet et à celui qui répond. Il permet de passer de l'intention à sa réalisation et vice versa ! Les accros de la console des jeux vidéo et souvent les commentateurs des réseaux sociaux sont sous cette influence. Leur activité varie en fonction de leur plus ou moins grande addiction. Certains, d'instinct envoient des rafales de "j'aime", de +1 ou des emojis expressifs ! Les nerfs à vif, tout en réflexes conditionnés, convulsifs et pavloviens ! Clic ! Clac ! La raison a pris ses cliques et ses claques.

D'autres en ont fait un passe-temps, une respiration du quotidien professionnel ou familial.  Quelques photos, des images, une réflexion, une pensée, une citation leur servent d'affirmation de leur présence au monde. Ils publient la moindre peccadille comme moi, je le fais pour mes textes. A quoi bon écrire ! Horreur ou déception, sur les réseaux sociaux, les deux se valent !

Cette habitude est pour eux, un rituel, un rendez-vous de l'amitié, virtuelle et factice, avec des " amis". Oui, des amis ! Dénommés ainsi au sortir de leur anonymat, grâce à une photo, un pseudo et quelques énigmatiques adresses ou descriptions de vie !

Bien sûr, au fil du temps, en suivant la personne dans ses posts et ses aimables commentaires, nous sommes gagnés à notre tour par sa gentillesse et avons l’impression de connaître ses goûts, ses préférences littéraires, architecturales, régionales, culinaires, artistiques… intimes mêmes !... Mais, nous l'apprécions par nos inclinations, nos valeurs morales et nos usages sociaux. Confondant souvent mobiles et motifs, nous nous plaisons à croire à tous ses mots élogieux ou convenus. Piégés que nous sommes tous par le virtuel, vécu dans la matérialité de l'instant, entre deux posts, en deux temps, trois mouvements !

Illusion des sens et des sentiments ! Ce ne sont que ses mots, des mots sincères ou conventionnels ! Ce peut-être un bonheur rare pour vous, si le commentaire est personnalisé et surtout original, tout autre que le traditionnel : " Merci " avec votre prénom ou vos initiales. Car sur les réseaux, on n'est pas tenu d'apporter son esprit et son intelligence ! Il suffit d'être présent et à tu et à toi ! C'est l'illustration philosophiquement édulcorée du " Dasein, le fait d'être là.", si chère à Heidegger.

L'activité des réseautés est, selon une idée répandue, un rendez -vous d'amitié, où chacun apporte un peu son cœur et le transporte parfois à l'autre bout du monde pour quelques correspondants éloignés. Désir de rompre la solitude, de paraître, d'exister pour quelqu'un, besoin de se mettre en scène, de briller, de se vanter, de susciter le compliment ou l'admiration, d'oser être impudique sous le voile pudique de l'incognito, d'émietter sa timidité en se racontant ou envie simplement d'offrir !

Cadeau pour l'autre, dans un sentiment humaniste, altruiste et fraternel ! Offrande de ce qu'on aime, passion ou coup de cœur éphémère et attitude rousseauiste pour la nature ! Public postage incessant pour l'inconnu ou l'habitué de passage ! Besoin de partager avec ou sans cri d'amour ou d'humour ! Ou, comme je le pense, un peu tout cela à la fois !

Voilà la nouvelle charité, ciblée pour quelques privilégiés ou jetée comme des cailloux dans la mare des curieux, en cercles concentriques ! Celle-ci n'est toutefois, jamais complètement désintéressée ? Car vous espérez de l'hypothétique curieux, un signe, un écho. Vous voudriez même parfois abonner votre lecteur de texte ou d'image et lui attribuer une carte de fidélité. Mais il est toujours de passage !

" Je t'aimais inconstant ; qu'aurais-je fait fidèle ? " Mais voilà, votre Pyrhus est un jour présent, trois jours absent ! Puis coucou, le revoilou ! Il n'était pas parti !  Votre cher ami postait, frénétiquement, il n'a pas daigné vous saluer ! Mais il revient triomphant avec de l'amitié plein la bouche ! Comme Andromaque, vous avez pris Racine, pour rien. Ellipse et éclipse ! Paroles ! Paroles ! Images sans paroles !

Mais l'autre ne vous parle toujours pas ! C'est vous qui le croyez, car ce qu'il a émis vous parle ! Son image crée une autre image, en vous ! Vous projetez, vous vous projetez et vous y croyez.

Ainsi pouvez-vous aimer, par votre représentation, à travers des mots et des photos, quelqu'un, un inconnu imaginé, alors que vous n'aimez que vous même. L'autre vous a permis simplement et personnellement de vous rencontrer ! Il vous a donné rendez-vous avec vous-même !

Si le post se tient hors de vous, ce que vous éprouvez est bien en vous. Vous n'en avez peut être pas conscience mais vous êtes seul responsable, selon le principe du transfert psychanalytique. L'image n'est qu'un médiateur, un révélateur. Le trouble vous appartient, c'est un effet de votre conduite intérieure, comme votre pensée est, comme le disait Platon, " votre parole intérieure " !

Vous pouvez tout, par l'imagination et les élans de votre cœur ! Vous pouvez vous enthousiasmer, aimer jusqu'à l'adoration, détester jusqu'au dégoût, ressentir la compassion, la pitié ou souffrir ! Vous n'avez pas acquis des connaissances sur le monde mais sur vous-même ! C'est sans le savoir, de la méthode kantienne.

Vous êtes, dirons-nous dans le réel de vous-même, si vous avez fait vôtres, vos propres ressentis émotionnels ! Et tout cela avec du virtuel ou du réel, perçu tout autant que reçu. Car l'autre garde son énigme. Il peut lui aussi être en transfert, à travers une image, une phrase, être dans le virtuel ou dans le réel. Il peut réaliser ce qu'il veut, sans que vous le sachiez. Vous pouvez accomplir ce que vous voulez sans qu'il puisse le savoir. Il peut au présent, jouer du passé, l'heure n'est que leurre ! Pas besoin de preuve !

Douce illusion d'un monde idéalisé et meilleur ! Acte gratuit et militant pour une noble cause pour qui ose s'engager et lancer des bouteilles à la mer, dans un océan d'indifférence pour quelques rescapés du cœur, sensibles et sincères ! Désirs secrets et inavoués, besoins de relations, toutes les motivations existent…

Rares sont ceux qui se connaissent vraiment et tissent de vrais liens. La communauté est presque toujours virtuelle. Le serial lover qui déclame si bien l'amour est peut être un serial killer qui comme une araignée tisse sa toile sur le net. L'écologiste est peut être un pollueur, le gentil papa, un père abandonnique, la bonne mère, une marâtre, la belle de face, une mocheté de profil, le beau sportif, un perclus de rhumatismes, celui qui se dit votre ami, un sauvage solitaire, le doux, un violent et l'éloquent, un bègue ! Appâts rances des apparences !

Le virtuel est un écran total protecteur ! Le masque de Persona, dans la tragédie grecque est devenu aujourd'hui le symbole de l'action incarnée dans la désincarnation. Soyons convaincus que l'on agit d'abord, pour soi, avant d'agir pour l'autre et ce, grâce au moyen idéal de la diffusion tout azimut du message en mode public.

Triomphe de l'individualisme dans un système collectif ! Autisme moderne où l'on peut faire mieux que parler à son bonnet, en parlant à quelques bonnets de nuit, bonnets d’âne ou blancs bonnets ! 

Commenter cet article

T
J'ai partagé sur ma page. .. l'analyse et le retour sur action: la réflexion,sont essentiels. Vous devriez enseigner aux enseignants. ..La France a besoin de penseurs, de nouveaux philosophes... Vous en faites partie selon moi. Continuez.. vous gagnez vraiment à être connu. .. merci (*_*)
Répondre
J
Merci ami trouvère troubadour, vous êtes un ménestrel! Vous mettez mes mots en ballade et vous les envoyez en balade! Tout mon blog est accessible au public de lecteurs, intelligents et critiques comme vous! Merci!
J
Les mots perdent leurs sens premiers! Ainsi, l'exemple souvent cité avec le mot "étonné", qui voulait dire: frappé par le tonnerre! Sur les réseaux sociaux, je pense que le terme "ami" est un choix de marketing!
Merci Pénélope!
Répondre
P
..... "Rares sont ceux qui se connaissent vraiment et tissent de vrais liens."

Entièrement d'accord. Comment certains peuvent appeler "amis" des dizaines, des centaines de correspondants qu'ils ne verront jamais.

Je ne dis pas que tout est négatif, mais je dois faire partie de la catégorie des gens trop méfiants pour donner le nom d'ami à ce type de relation.

Cela dit, on peut faire de belles découvertes sur le net, la preuve en est avec ce blog.
Répondre