Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bêtises !

Publié le par modimodi

"Ah ! Bête comme chou !" "Oh ! Simple comme tout !" Voilà, généralement l'appréciation recueillie à la lecture de mes textes, étiquetés de " sans queue ni tête ! " Je peux, paraît-il, concourir pour le grand bêtisier littéraire. Car, je n'écris que des bêtes-seller. Je suis béat et bêta. Et on ne sait jamais ! Aujourd'hui, je bêtifie, demain, on me béatifie ! C'est mon secret et bête espoir.

Je suis un laboureur de mots, un rustique. Boudiou ! Bête à manger du foin à la fourche, je peux à tout moment, monter dans la bétaillère des critiques aux gros sabots pailleux ! Jarnidieu ! Bête de somme, mes écrits assomment le troupeau de mes détracteurs. Morgué ! Je suis une, je suis cent bêtes curieuses, un bestiaire, à moi, tout seul ! 

Sacrebleu ! Je suis un âne au grand bonnet, un baudet de cirque, un dindon de la farce et un serpent à sornettes. J'ai un bœuf sur la langue, je tourne bourrique et bientôt chèvre ! J'ai le talent d'un bigorneau, je m'enroule dans mes idées noires, j'ai l'esprit d'un bulot recroquevillé dans ses pensées caoutchouteuses, j'ai la platitude d'une sole, ensablée et vaseuse. Mes âneries et sottises se font canarder de tous côtés. Elles n'ont un maigre succès, qu'auprès de quelques bêtasses, de belles bonnes bécasses, des dindes dodues, des buses à tête blanche et des vieilles biquettes ! Toutes, des gentilles bébêtes, comme l'oie de Dufrénoy.

Mais injustice du sort ! Moi, qu'on pense bête, je me souviens de tous mes efforts ! Je le jure ! Mordienne ! Je suis une bête de travail ! J'ai sué comme un bœuf pour produire quelque effet ! Ventrebleu ! J'ai blanchi sous le harnais, comme un cheval de labour, dans le champ pierreux des mots. Morbleu ! Je suis et je reste une bête de traits et de ratures, mais ma prose reste un chaos gréseux et mes vers sont boiteux. Je suis bête comme mes pieds.

Fouchtra ! Je ne le sais que trop ! Inutile donc, de me traiter comme du bétail ou de me chercher la petite bête ! Morbleu ! Je ne peux pas changer. J'ai une tête de mule et une araignée au plafond de mon écurie ! C'est ma bête noire, celle qui tisse le fil et la toile de mes récits...

Dans la morte saison, je patiente en déroulant le fil, je tisse ma toile jusqu'aux étoiles !...  Car enfin, bonté divine,  au printemps du renouveau stylistique, j'ai l'intime conviction d'avoir droit au bonheur d'une petite bête à bon dieu ! Alors là, Crévindiou ! Vous la verrez la petite bête qui monte, qui monte, dans les meilleures ventes de librairie !

Je suis persuadé que je vais réussir et qu'il viendra vite, le temps prochain, où vous reprendrez tous avec moi, du poil de la bête ! Ma plume au vent de la célébrité va s'envoler ! Inutile, en cette attente de me voler dans les plumes et de me courir sur le poil. Inutile de garder une attitude bête et méchante comme de vous lamenter en vain, sur des écrits, bêtes à pleurer !

Dans le jardin des belles-lettres, vous me prenez parfois pour un cornichon. Moi, je vous laisse à vos aigreurs et je m'abandonne à mes douceurs. Broutez et ruminez tant que vous voulez ou sucez votre pouce ! Moi, je suis tout sucre et tout miel. Je savoure quelques sottises de Valenciennes. Je suçote, les yeux fermés, quelques bêtises de Cambrai. Pendant que vous salivez et bavez sur vos bavoirs, brodés de mes stupides histoires, je ne perds pas le Nord et je vous fais la chique, la spécialité de Bavay ! Vous le voyez ! Ou j'ai oublié d'être bête ou je ne suis pas si bête !

Commenter cet article

M
Je pensais que la marque déposée de la plume était à votre nom, moi je ne fais pas commerce dans la volaille.
Répondre
J
Dommage, c'est si beau, une petite oie blanche! Restez au Capitole! Je continuerai à rêver au grand prix de Rome! Merci Mimi!
P
Des bêtises intelligentes!
Pour une fois on peut mettre ces deux mots ensemble.
Alors, je vous en prie, Modimodi, n'hésitez pas et continuez vos bêtises.
On ne vous punira pas, au contraire, on en redemande.

Quant à devenir célèbre, le proverbe dit :
« Tout vient point à qui sait attendre. »
Répondre
J
Soyez rassurée Pénélope! Je ne sais faire que des bêtises! Beau proverbe anglais, pratiqué chez les rosbeefs, je suppose!
M
C'est l'oie de Dufrenoy qui vous fournit en plumes?
Répondre
J
C'est elle, la belle et la bête comme une oie! Voudriez-vous, à votre tour, me fournir en plumes blanches?
M
Pas si bête en effet, je dirais même étourdissant, grisant, quelquefois grinçant, époustouflant, stupéfiant........et j'en passe....
Merci un plaisir sans fin de vous lire !
Répondre
J
Merci Morgane! C'est bête, mais j'aime bien votre commentaire. Il m'éclate comme une bête!