Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bizarre ! Bizarre ! Ben Hur, Icare, Abélard ! 4/4

Publié le par modimodi

Mon amour, mon avatar,

Ma p'tite fleur de nénuphar,

Je n'suis pas assez veinard,

Mais plutôt du genre poissard !

 

Avec toi, tout est bizarre,

J'ai ma raison qui s'égare.

Y doit y'avoir un lézard,

Qui m'ballade dans notre histoire !

 

Pour tes amis rigolards,

Je passe pour un nullard,

Un tartignolle, un tocard,

Un hurluberlu hagard !

 

Je n'veux plus que l'on se marre,

Qu'on me jette des brocards,

A chaque fois que l'on narre

Mes exploits de grand gaillard.

 

Fini l'temps des canulars,

Je n'veux plus voir d'entonnoir,

Au sommet de mon perchoir,

Quand j'me mire dans le miroir.

 

Adieu déveine et déboires !

Je ne suis pas un faiblard,

Un guignard au ton geignard,

Je prends un air revanchard.

 

Je convoque mon auditoire !

Je r'prends en mains mon histoire,

C'est à moi de m'faire valoir !

Accourez ! Venez-y-voir !

 

Comme Ben-Hur sur son char,

Je veux être superstar !

Je veux remporter l'Oscar

De la course de stock-cars !

 

J'ai mis mon plus beau costard,

La dernière mode, chez Damart !

Je fais donner la fanfare.

Me v'là prêt, au grand départ !

 

Patatras ! A n'y pas croire !

Une erreur de trajectoire,

Je perds ma ligne, mon couloir,

J'prends la piste pour un sautoir.

 

J'ai beau crier "faux départ !"

Je décolle sans le vouloir.

J'suis comme un suppositoire,

Mon char vole ! C'est le trou noir !

 

Au réveil, comme Lazare,

J'en ai perdu la mémoire.

J'ai la tête comme une passoire,

Une pomme cuite à l'étouffoir !

 

Je n'veux plus être un jobard

Et passer pour un ringard,

Je veux capter ton regard,

Comme à nos premiers rancarts.

 

Bien que miro, binoclard,

Je m'prends pour un balbuzard,

Ma vue perce les remparts !

Je grimpe sur le promontoire.

 

Je veux être ton Icare

Et briller en pleine gloire !

Mais l'soleil est en retard,

Je m'élance dans le brouillard.

 

Sans sonar et sans radar,

Badaboum ! Grand tintamarre !

Chérubin doit être hilare

Et Cupidon goguenard !

 

Je m'prends une flèche dans l'dossard,

Mes deux ailes se séparent,

Fendues en deux, comme une poire,

Débitées au coupe-cigares.

 

Je n'ai pas de gyrophare,

Et sans même te crier, gare !

Je m'écrase sur le trottoir,

Éclaboussant tes panards.

 

J'ai l'allure d'un carambar,

Resté collé aux mâchoires.

On ne compte plus mes coquards.

Je suis en morceaux épars.

 

Je n'suis vraiment pas chançard !

J'ai un coup dans l'coquillard.

Je suis le frère d'Abélard,

Je n'te ferai pas de moutards !

 

Commenter cet article

P
Le pauvre!
Il ressemble à un pantin désarticulé sur le trottoir, mais si ses mâchoires ne sont pas trop en miettes, Il pourrait chanter à sa dulcinée :

"C'est toi ma p'tit' folie
Toi ma p'tit' folie
Mon p'tit grain de fantaisie...
Toi qui boul'verses
Toi qui renverses
Tout ce qui était ma vie."

Si en plus, sa belle a une sœur qui s'appelle Eloïse, il aurait du se méfier!
Il ne pouvait lui arriver que des misères!
Abélard aurait du le prévenir.
Répondre
J
Merci Pénélope pour la chansonnette! Vous parliez de "La nouvelle héloïse" de J J Rousseau?
M
Que d'avatars mon pauvre Edouard !!!
Répondre
J
Quelle calamité, Dorothée! Quel coq-à-l'âne, ma chère Morgane!