Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Coup de foudre 2/3

Publié le par modimodi

Nous étions un couple modèle

A l'un à l'autre, toujours fidèle,

Nous ne craignions jamais le gel.

Nous faisions fi des trahisons

Mais Cupidon ce trublion,

En nous instilla son poison.

 

Cœurs plein soleil ! Sous les rayons,

Nous n'avions pas de protection.

Nous nous aimions, sans précaution,

Sans le besoin de capuchons.

Pas la plus p'tite appréhension

De quelques précipitations.

 

Pieds bien au chaud sous l'édredon,

En galipettes, dessous la couette,

Nous nous cherchions la petit'bête !

Tu n'as donc pas vu la tempête

Affoler mon cœur girouette...

Vlan ! Nos amours font la trempette !

 

Pour me venger de tes colères,

J'ai fait les amours buissonnières

Et je t'ai trompé ma mégère !

Y'a de la pluie dans tes mirettes,

Amer chagrin, fines gouttelettes

Sur nos fleurettes d'amourettes !

 

Comme l'azur a des sanglots

Les cieux se déversent à seaux,

De partout, la passion prend l'eau.

On se croirait à water l'eau !

Tu peux tout me mettre sur le dos,

J'n'ai pas respecté le mémento !

 

Pas de faux pas, de controverse,

Pas d'joli cœur à la renverse,

Se défier des belles perverses,

Qui de leurs flèches vous transpercent.

Filer bien droit ! J'ai fait l'inverse.

J'ai pris un chemin de traverse !

 

Ton courroux contre moi s'exerce

Façon puzzle, tu me disperses,

Tu me fais passer sous la herse,

Tu me transperces, me mets en perce,

Ta furie en moi se déverse,

Je m'écoule sous les averses.

 

Hier, nous étions du tonnerre,

Aujourd'hui, l'orage est dans l'air,

Il retentit à mes oreilles,

Il a éclipsé le soleil,

Ta vraie nature se réveille

Je te crains, je tremble, tu m'effrayes.

 

Ta réserve lâche la bonde,

Tu éclates, tu tonnes, tu grondes,

Tu exploses en une seconde.

Tu déchires, tu lacères, tu zèbres,

Ta raison joue la march' funèbre,

Tu te répands dans les ténèbres.

 

Ton cœur me fait parler la poudre,

Je me prends mille coups de foudre.

Tes yeux me lancent des éclairs,

Et j'n'ai pas de paratonnerre !

Tu me plonges dans l'grand trou noir

D'un précipice de désespoir.

 

 

 

 

Commenter cet article

J
Un coup de foudre, c'est un coup du ciel, c'est un coup qui ne vaut pas le coup.
Répondre
J
Alors coucou, à tous les coups où vous viendrez me lire! De fait je ne crains pas vos foudres! Merci Jeanne Marie!
M
Pauvre, pauvre Jean-michel que lui avez vous donc fait, pour que le coups de foudre se transforme en amer bouillon ???
Toujours un plaisir de lire vos rimes si riches !!! Je m'amuse follement à votre lecture !!!
Répondre
J
Moi aussi de vous! Merci Morgane!
M
Pourtant bien loin de Brest mon Cher !!!
J
Gros temps sur mes amours! L'orage ne dure pas, je l'espère! Merci Morgane, n'êtes-vous pas vous-même du tonnerre?