Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aucun piège 2/3

Publié le par modimodi

 

Cris de métal : Strasbourg-Paris,

Trois heures terribles et inhumaines !

Aucun piège pour te retenir !

 

Face à face, au cœur du silence,

Ecumes de neige collées aux vitres,

Rêves égarés au vent ouaté,

Songes poudrés,

Pensées secrètes…

 

Et nous baissons les yeux

Tout en tendant les mains,

Comme des oiseaux leurs ailes

Au vent bleu du chemin,

Au ciel gris de la nuit.

 

Ne rien oser tenter,

Pas même emplir le vide,

D'un souffle, quelques soupirs,

D'une parole creuse.

 

Au secret des émois,

Toi et moi, interdits et perdus,

Jetés, semés, au hasard

Des visions affolées,

Pris aux jeux des miroirs.

 

Visions hallucinées,

Esquisses de silhouettes

Livides et tremblantes,

Lueurs cuivrées et argentées

Au rouge sang des sémaphores !

 

Visions hallucinées

Pèlerins en pénitence,

Au chevet du jour pâle,

En fuite, comme nous !

Spectres plaqués aux vitres embuées,

Reflets mauves du crépuscule !

 

Bouquets de soleil noir

Dans les bras de la nuit,

Fleurs de givre tenues

Dans la bouche édentée

Du vieux loup de l'hiver…

Éclats de rire violacés !

 

Toi et moi, pareils à deux ombres,

Etirées et désespérées

Aux entrailles des champs éventrés.

Toi et moi, comme lune crayeuse,

Sur les sillons béants des labours endormis.

Toi et moi, cœurs de givre et d'amour.

 

Poignards du gel sur chaque pierre,

Tombée du ciel transfiguré

En pluie d'étoiles d'or.

Toi et moi couronnés,

Toi et moi auréolés,

Lucioles scintillantes, aux voiles de la nuit…

 

Songes évadés dans l'infini du vide,

Torpeur dans la valse des roues.

Nos corps peuvent se laisser bercer,

Tanguer, rouler sur les rails glacés

Dans ce vent de boue et d'oubli.

 

Tout est possible, tout est donné,

L'amour nous laisse dériver,

Tout espérer sans rien risquer,

Attendre sans rien essayer…

Que fondre et se coaguler.

 

La lumière tient l'obscurité.

Aucun piège pour te retenir !

Commenter cet article

P
Que d'images, que de pensées qui traversent l'esprit et le cœur de ces deux voyageurs dans la brume de l'hiver.
Que se passera-t-il au bout du voyage?
Attendons de lire la dernière partie de ce beau poème.
Répondre
J
La poésie est un voyage pour l'imaginaire du cœur! Bon voyage Pénélope!
S
Incroyable! Vous m'avez complétement subjuguée, emportée par vos mots.
Bien que pas très assidue, je reste toujours fidèle à vos écrits!
Répondre
J
Merci Sïana, votre sensibilité poétique m'honore de l'éclat de votre jeunesse talentueuse!