Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écrits et Sécurité 1/7

Publié le par modimodi

Chers compatriotes, vous comme moi et comme l'Etat dont la fonction est de nous gouverner, nous voulons vivre en toute sécurité et en avoir des assurances. Pour tout citoyen, la valeur de sa liberté, c'est de pouvoir aller et venir, vivre, agir, aimer et penser. C'est un objectif qui doit être poursuivi, c'est un droit individuel et collectif permanent. Mais voilà ! Il y a les promesses et il y a les actes, il y a les méthodes et il y a les résultats !

Amis lecteurs, aujourd'hui, je viens à vous, confiant, sur un sujet qui m'offre toute garantie. Je vous écris en toute sécurité sur un thème qui fait le Buzz en permanence. 

C'est certain, votre environnement de lecture est stable, le texte n'est pas piégeux. Vous êtes hors de tout danger et vous courez le moindre risque. Je suis fiable, accordez-moi ce constat amiable ! Faites-moi toute confiance ! Donnez-moi votre caution. Vous allez baguenauder sans crainte sur un sentier battu et pavé de bonnes intentions littéraires. Le chemin est sûr. Je roule pour vous. Suivez-moi, amis lecteurs ! Et façon de parler, les yeux fermés !

Je ne vais pas risquer, moi-même, un dérapage de plume, un encrier renversé, une sortie de page, si mes écrits tiennent la route et respectent les codes orthographiques, grammaticaux et syntaxiques. Seule l'expression pas toujours contrôlée glisse un peu ! Je passe du sans queue ni tête au tête-à-queue ! Mes idées chassent de l'arrière pensée !

Mais voyez les incessants efforts pour que mon style se range des voitures. J'ai la conscience tranquille, vous ne courez aucun danger en traversant ma page ! Je respecte les limitations de vitesse de votre compréhension. Inutile donc de vous gendarmer car de moi-même, je mets le bonnet et je fais le dos d'âne.

Par contre, sur la route, les résultats publiés font état, malgré toutes les mesures de prévention et de répression, d'une aggravation du nombre d'accidentés ! Les avis sur la réduction de la vitesse sont partagés selon qu'on soit automobilistes ou victimes.

La sécurité routière, ferroviaire, aérienne, maritime en prend un sacré coup... Les matières dangereuses en de périlleux transports jouent avec nos atomes crochus comme avec les carambolages. Les avions décollent et se volatilisent, les bateaux de croisière cabotent et s'échouent, les trains se télescopent et déraillent. Nulle part, nous ne sommes en sécurité. Va où tu veux, meurs où tu dois !

Alors inévitablement, chacun cherche à se couvrir ! Qui ne veut pas d'une couverture contre les pannes ? Qui ne se réjouit pas de la vigilance assurantielle dans l'application forcenée du principe de précaution ? Tout le monde peut être prévoyant, même les mal voyant. L'entraide entre l'aveugle et le paralytique est renforcée. Sortez couverts ! L'amour libéré a son slogan. Chacun espère aller voir Naples sans mourir.

On nous le dit sans cesse : La sécurité n'est pas un accident ! Les ingénieries les plus complexes cherchent, dans tous les domaines à garantir une démarche universelle de sécurité. La coopération internationale s'y exerce. Des outils aux mécanismes perfectionnés et des nouveaux produits plus efficaces sont inventés. Des méthodes sont expérimentées pour diminuer les risques ou leurs conséquences. Des organismes et des services sont créés.

La nature et l'homme sont des champs permanents d'expérimentations pour nous préserver de prochains périls, en tout genre. Mais arriverons-nous à échapper à la dernière extrémité quand il ne nous restera plus qu'à risquer le tout pour le tout ?

Les codes aussi se rédigent à jets continus. Impossible d'être à la page du mille-feuille administratif ! Seuls les légistes et les juristes officiels enfournent à la vitesse de l'éclair et du baba leurs pavés et clafoutis, en y incorporant amandes, marrons et pruneaux. Seuls les moules à gaufres, la crème des bons citoyens sur le flanc et les bonnes pattes brisées des moutons de Panurge pâtissent et rient jaune dans le pétrin !

D'ailleurs ! Moi aussi, je peux me plaindre de trop de règlements, de mesures nouvelles, de textes de loi et de jurisprudence. Comme un dévot de la démocratie, je peux égrener avec vous, le chapelet des saintes litanies laïques et républicaines... Les yeux au ciel vide, bouché ou lourd de menaces, vous allez pouvoir avec moi, vous lamenter, gémir et prier.

Oyez la complainte de la crise sociale du mécontentement généralisé, de l'incertitude économique, de la menace du pire ! Oyez les cris des noyés et des enchaînés ! Ils s'accrochent mais ils sont ficelés ! Oyez, ceux qui refusent de la boucler, de trop faire ceinture, sans sécurité !

 

Commenter cet article

P
Je me suis trouvée aujourd’hui, sans le vouloir, plongée complètement dans le sujet de votre texte.

Pour ma sécurité, paraît-il, mais pas pour le bonheur de mon porte-monnaie, je suis allée acheter ce matin, des détecteurs de fumée.

J’avais échappée à l’achat de l’éthylotest, mais aujourd’hui, je me « plie » non sans « râler » à cette nouvelle obligation.
Répondre
J
Merci Pénélope! C'est donc vrai! J'enflamme et j'enfume!
P
Je pense qu'il faudrait un modèle "super performant" qui n'existe pas.

Mais, pourquoi chercher à le fabriquer, cela nous priverait de notre lecture quotidienne si plaisante.
J
J'espère que vous n'avez pas oublié de m'en acheter un pour désenfumer mes idées et rendre l'air de mes textes plus respirable! Merci d'avance Pénélope!
N
Oyez! Oyez!
Excellent texte. Que dire de plus?
Une petite fanfaronnade peut-être, histoire de se dire qu'on n'est pas "moins ni plus" intelligente qu'une autre
Osez un dernier Oyez! "Antoine, et ses élucubrations"
je couperai pas mes cheveux et toc!
Merci à vous JM Dufrenoy "Une autre!, une autre! une autre!"
Répondre
J
Merci Ninaïe! Mon blog vous tend les bras! N'hésitez pas à le feuilleter! J'elucubre en permanence depuis un an et demi! Bravo pour vos commentaires échevelés!