Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lettre aux contestataires - des pour et des contre.

Publié le par modimodi

Nous sommes tous, au fond de nous, des êtres contradictoires ! Et pourtant qu'on se le dise, nous n'aimons pas beaucoup être contredits ! Un rien nous contrarie ! Nous voilà aussitôt prêts à passer à l'attaque, prêts à la contre-attaque ! Notre vie oscille en contretemps permanents, entre le pour et le contre !

Notre existence obéit à la loi des contrastes et des oppositions. Flûte alors ! Y'a des vies qui pétillent en blanc de blanc, des vies qui se Soulages, en noir c'est noir, des chats de nuit qui font des mines et des minettes et leur grigri qui dansent devant les souris !

Prudence mes amis ! Y'a ceux qui vous approuvent puis qui vous désapprouvent. Y'a ceux qui vous couvent et puis qui vous réprouvent. Y'a tous ceux qui vous mettent dans leurs combines et puis qui vous débinent, en douce ou en pleine trombine. Y'a même ceux qui vous embobinent en sourdine avant de vous tirer à la carabine comme un lapin ou une lapine ! Même Arlequin, le chérubin tire à la chevrotine Colombine, lui préférant comme béguine une Mélusine bien plus coquine !

Puis, y'en a qui composent et d'autres qui s'opposent. Y'en a qui débattent et puis qui vous combattent en vous cassant les pattes. Y'a des ânes de la chicane, des aliborons qui font le dos rond et des bourricots qui vous courent sur le haricot. Y'a des péquins plutôt mesquins qui vous taquinent et des faquins et des mannequins qui s'enquiquinent et s'acoquinent.

Y'a des despotes à la Pol Pot qui vous empotent et vous compotent. Y'a des coupeurs de cheveux en quatre qui vous prennent à rebrousse-poil ! Y'a des fanatiques barbants, aux idées révolutionnaires qui coupent court sur un ton tranchant et qui vous prennent la tête, d'un coup, d'un seul ! Youkaïdi ! Al Qaïda !

Y'a des pinailleurs de l'extrême. Dans la basse-cour de la pensée, y'a des caqueteurs et des ergoteurs venus de nulle part ou d'ailleurs, qui se disent philosophes ou gens de lettres. Ces contradicteurs discutaillent à contresens, ils contredansent d'un pied sur l'autre, trébuchent et clopinent en prenant des raisonnements inverses. Ils s'entortillent dans des arguments tordus aux antonymes approximatifs, ils sont toujours à contre-pied et à casse-pattes.

Y'a ceux qui disent le contraire de ce qu'il pense. Y'a ceux qui prêchent le faux pour savoir le vrai et contrefont à la vérité. Y'a ceux qui contrebandent les idées. Y'a ceux qui falsifient ; "bien fol est qui s'y fie !" Par insouciance ou contrevenance, y'a ceux qui s'en balancent uniquement pour faire contrepoids et ceux qui te contrecarrent pour simplement contrarier.

Y'a même des pinailleurs à contre-voie du raisonnement qui ratent les correspondances. Y'a des chamailleurs mal embarqués mais pleins d'entrain, qui pensent être sur les rails du bon sens partagé. Mais en renversant la vapeur, ils se trompent d’aiguillage et déraillent sur les voies de garage des syllogismes et de la déduction !

Généralement, la logique de tous ces contestataires est binaire ! Ils se repèrent pour s'imiter et faire la paire. Les suivre est contre-indiqué. Le choix dans leurs éventualités est comme leur esprit, limité. Le jour ou la nuit, blanc ou noir, bien ou mal, oui ou non, sauf pour quelques cons bénits. Oui ! Oui !

Ceux-là vous approuvent, mais la tête vide de raisonnements et pleine de contradictions, changent d'avis comme de chemises. Avec eux, vous pouvez vous rhabiller ! Ils ont d'autant plus de facilités à fluctuer, qu'ils sont foncièrement indécis, chaloupant et oscillant d'un pied sur l'autre, mi canard, mi flamant rose ! Pourquoi s'ôter un tel plaisir quand, pour patauger, on a ainsi le choix de la mare et de la vase ! Pourquoi ne pas se dédire quand on n'a rien à dire !

Bien sûr, il faut de tout pour faire un monde ! La voie de la contradiction est une voie royale pavée de paradoxes. A la cour des fâcheux aux jugements boiteux, y'a jamais de miracles ! Dans la dynastie des rois médisants, y'a des roturiers de la pensée, des hobereaux terre à terre, des princes de gêne et des comtes à rebours ! Y'a des enchantés qui se font maîtres-chanteurs, y'a des encenseurs qui se font censeurs !

Si on me cherche, on me trouve disait Archimède ! Qu'on ne me dise pas le contraire, disait un charlatan des sciences ! Et oui ! Foi ou croyances, y'en a qui attestent et d'autres qui contestent. Y'a même flûte ! Quelques pas futes-futes qui réfutent. Y'en a que tout rebute, y'en a qui sont en butte, qui pour un rien vous butent ! Y'en a trop qui discutent, trop qui vous persécutent ! La vie est une dure lutte ! Et si t'es pas dans le coup, t'auras le contrecoup !

C'est malheureusement ainsi ! Y'a partout des cons battant pavillon noir de la contre-offensive rationnelle ! Nous aussi ! Nous sommes en opposition avec les autres quand nous ne sommes pas d'accord avec eux, leurs décisions ou leurs choix !

Dans les contre-allées du pouvoir, certains politiques qui sont loin d'être des lumières testent, sans l'ombre d'un doute, notre patience et nos convictions : "Que nenni, je nie et je dénie à l'heure du ni ni !" Oui, ceux-là à grand gestes, protestent en immodestes qui retournent leur veste ! Car à part eux-mêmes, c'est sans conteste, qu'ils vous détestent comme des funestes manifestes et des pestes qui vous infestent !

Mais heureusement, comme les contraires s'attirent et s'accordent, y'en a qui s'aiment pour un oui, pour un non ! Après avoir échangé et pesé le pour et le contre, ils croient se mettre à l'abri de toute contestation en échangeant des consentements mutuels. Comme ils n'ont ni anti dote, ni contre poison, ils sont contre, tout contre, cœur à cœur, à contre-cœurs !

Ah ! Consensus, mon bon, dit-elle, enamourée à son contre-péteur de mari ! Assez de contretemps, prends pour une fois ton temps ! Assez de contre-pied, prends avec moi ton pied ! Assez de controverse, tombons à la renverse ! Assez de délits, cieux ! Assez de contentieux, emmène-moi aux cieux des plaisirs délicieux !

Amis, faites toujours contre mauvaise fortune, bon cœur ! Allez au-delà du moindre contretemps, n'accordez pas d'importance aux contrevérités du contre-amour. Au contraire ! Petits ou grands amoureux, ne contestez pas l'inéluctable du grand amour. Ce serait contre-indiqué et préjudiciable. Par contre, soyez toujours pour !... Surtout, si c'est collés, serrés, tout contre elles ou contre eux !

 

Commenter cet article