Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vieux couple

Publié le par modimodi

ELLE

_"Je te connais par cœur !

Tu te crois le meilleur !"

Disait avec aigreur,

Sur un ton persifleur,

A son vieux rabâcheur,

Depuis bientôt une heure,

Une mamie franc-tireur,

Une mémé franc-terreur !

 

"Je connais tes bravades,

Tes bobards, tes salades

Et tes chants d'escouade

En guis' de sérénades !

Il y a bien trois décades...

C'était à la Barbade

Ou à la Désirade ...

Ma mémoire est en rade !

 

J'étais ta p'tite tocade,

Ton cœur battait chamade ;

Tu m'as donné l'aubade !

Et, ce fut la glissade,

Le long d'la palissade

Et la dégringolade

Dessus la balustrade !

Tu parles d'une sérénade !

 

Tu voulais la bourrade,

T'étais en marmelade !

Tu voulais l'estocade,

J't'ai passé la pommade !

En guis' de roucoulades

J'ai eu des jérémiades.

Tu voulais dire : je t'aime

Et ce fut Requiem !

 

Tu t'prends pour Apollon

Mais t'as les côtes en long,

Un imposant bedon

Et un triple menton !

Tu confonds la souplesse

Avec ta vraie mollesse,

T'assimiles la sveltesse

A ta couche de graisse !

 

Bouge-toi la carcasse !

Ouvre bien grand tes châsses !

Pétris-moi la fougasse !

Va laver la terrasse !

Pends le linge et repasse,

Débarrasse, ramasse,

Ne reste pas sur place,

Tu encombres l'espace !"

 

LUI

_"Oh ! Lâche-moi la grappe !

J'en ai plein les soupapes !

J'vais tomber dans les vaps 

Et tes ordres, j'm'en tape !

Ouais ! J'fais mon maximum

J'suis déjà au summum,"

Répondit le bonhomme,

Un brave ch'ti de Lomme.

 

"Occup'-toi d'ton fibrome,

Tes varices, ta fistule,

Tes tifs et tes ridules,

Tes cotrons ridicules !

N'fais donc point ta péteuse,

T'es déjà bien quinteuse,

Pesteuse et scrofuleuse,

Tu me casses les valseuses !

 

Ne m'joue point ta berceuse,

Mouche ton nez, la morveuse !

Ça n'sert à rien d'grogner,

Je n'pourrais pas t'aider

Puisqu' j'suis occupé

Pendant toute la journée.

J'donne un coup d'main à m'sœur,

Tu vois bien qu'elle bat l'beurre !"

 

Commenter cet article