Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A l'envers, à l'endroit !

Publié le par modimodi

Difficile condition que celle de l'Homme ! Il doit prendre le bon côté de la vie et prendre en toutes circonstances, les mesures qui s'imposent ! Par exemple, il doit avoir de l'étoffe s'il veut vivre habillé comme un moine. A défaut, quand l'existence lui taille un costard, il peut aller se rhabiller !... Lorsque le tissu de l'existence s'effiloche, à l'envers ou à l'endroit, on voit les jours à travers !

Chacun doit rester à sa place et la tenir. Oh ! Parfois ce n'est qu'un coin, un petit coin, un trou, un petit trou ! Oui ! Mais c'est le petit endroit idéal pour évacuer les problèmes quand, au bout du rouleau et vent debout, on peste à contre vents !

La vie offre trop souvent plaisirs ou contrariétés. Surgissant par derrière, le sort parfois contraire inflige de bousculants revers. Le destin se met l'avenir à dos en déroulant le compte à rebours. Personne ne peut aller à reculons et l'Homme qui veut filer droit, se retrouve parfois, à contre-courant, à contre-voie, à contre-sens !

Pour échapper à ce destin contradictoire, il a tendance à biaiser et à prendre la tangente. Ses condisciples qui le côtoient, le regardent en oblique, de crainte qu'il ne les emmène dans ses travers.

Car comprendre l'Autre ou l'appréhender n'est pas aisé. Pressé de part et d'autre, celui-là vous fait aller en tous sens. Il vous met la tête à l'envers et vous retourne sur toutes les faces. Quand il vous offre son profil, c'est déjà qu'il se défile.

L'équilibre est également difficile pour le funambule de la vie, obligé de rester dans ses petits chaussons ! Pour ne pas tomber de haut, attention aux coups de vent fantasques semblables aux humeurs de pantin. Qu'il veuille ou non vivre sur un grand pied, il doit se méfier du retour du balancier. Ainsi en va-t-il, même pour chacun de nous qui voudrait faire contrepoids à l'adversité... En toutes choses, il paraît indispensable de trouver le juste milieu et le bon sens !

Avoir le dessus sur l'adversité, c'est se tenir sur le devant de la scène et pas en dessous, au trou du souffleur. Il est toujours préférable d'être acteur et de jouer la comédie avec un texte dont on est l'auteur. On en trouve ainsi d'autant mieux l'expression et la répartie. Car mise à part la dernière qui est de révérence à la vie, il vaut mieux dans l'ensemble brûler les planches que d'y reposer pour l'éternité. Comediante, ne te presse pas d'examiner l'envers du décor !

Par bêtise ou arrivisme, certains s'obstinent envers et contre tout, en niant tout bon sens commun. Comme des girouettes qui cherchent le vent, ils s'affirment de gauche avec des idées de droite et vice versa ! Penseurs à double face, ils retournent leur veste et prennent leurs inversions pour des conversions politiques ! Ils ont bien dans leurs idées, plus de fuite que de suite ! On peut les croire absurdes, ils sont simplement sans foi ni loi, sans feu ni lieu, et faussement désorientés, ils vous déboussolent.

S'il ne veut pas tomber des nues ou à la renverse, l'Homme doit donc être toujours prêt au renversement de situation ou d'opinion. Il doit marcher droit sur le chemin de la droiture et se redresser pour éviter la scoliose des coups tordus. Souvent, il est trop tard quand, d'un air hirsute, il découvre qu'il est dans le mauvais sens et que la chance l'a pris à rebrousse-poil, alors qu'il pensait avoir pris le bon côté.

Plutôt que d'être dos au mur, d'aller à reculons comme les rétrogrades et de penser à protéger ses arrières, il vaut mieux qu'il ne perde pas la tête et encore moins la face. Et ce, même en temps de carême quand la vie lui fait faire maigre ou qu'aux heures sombres des jeûnes et des abstinences de désirs et de plaisirs, le temps se fait long comme un jour sans pain ou comme un baiser en attente !

Inutile de tenir table ouverte aux frustrations ou à l'ennui et d'en faire tout un plat. Dès la naissance, l'existence, c'est déjà du tout cuit ! Avant qu'elle ne vous retourne l'estomac, vous avez droit au menu complet. Les entrées ouvrent l'appétit de vivre avant de découvrir que le plat a bien raison de s'appeler "de résistance". Ensuite, avant le grand clafoutis, on connaît tous le dessert à prendre. Au choix : une madeleine pour vous souvenir des heureux moments de votre vie, une crème brulée, si vous croyez que vous allez brûler en enfer ou une île flottante dans les limbes, car vous êtes déjà, de toutes façons, le cœur coulant et chocolat !

Alors, pour le festin de chaque jour, pas de cuisson à l'unilatéral ! Il est préférable d'être juste saisi comme un steak de contre-filet dans la poêle et de garder du jus ! Ne pas jouer au gâte-sauce, ne pas perdre la face ! Le coup de couteau sera saignant, alors un simple aller-retour, recto verso, en quelque sorte, une petite vie aux petits oignons !

Le lecteur de passage, tourne également parfois le dos à son écrivain préféré. Pourquoi ? Est-ce parce que, trop souvent, il manque de bon sens, voit le monde à l'envers et qu'il poétise comme il marche, les pieds en l'air ? Est-ce parce qu'il écrit à tort et à travers ou qu'une expression bancale, au lyrisme de traviole est restée en travers de la gorge ?

Ici, seul le silence porte la réponse. Il atteint l'auteur et le pique de sa flèche blanche à l'endroit le plus sensible, celui de l'amour-propre. Et il met à l'envers et son cœur et sa tête !

 

Commenter cet article

P
Trouver sa place, vouloir et savoir la garder est un exercice quelquefois difficile.

Avoir des idées, les affirmer, les défendre sans « retourner sa veste » par simple intérêt, c’est avoir de la ténacité, du courage et surtout pourvoir ainsi se regarder dans une glace sans avoir honte.

C’est certain qu’il vaut mieux être acteur de sa propre vie plutôt que regretter de n’avoir pas osé.

Je suis une lectrice fidèle de votre blog. Je ne vous tourne pas le dos au contraire, j’ apprécie la grande diversité et la qualité de vos écrits.
Répondre
J
Par vos affirmations, j'ai l'impression, chère Pénélope de mieux vous connaître! J'aime notre face à face quotidien!
N
un trou, un simple petit trou
le message est clair
dans l'Univers.
désolée l'à n'en vers passe pas
bizarre!
quelle histoire!
Répondre
J
Moi, je vous ai désormais fait une place dans mon cœur! Merci lectrice Ninaïe!