Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'amour vache

Publié le par modimodi

Notre histoire est une ménagerie !

C'est la cata, une vraie vacherie !

Tu te prends pour la vache qui rit !

On t'entend de la fromagerie !

 

Moi, j'm'attendais au Saint Esprit,

Au ramage et aux gazouillis

Des beaux oiseaux du Paradis,

Mais tu bavardes comme une pie !

 

Je t'ai appelée, ma perdrix,

Mon rossignol, mon colibri,

J'ai chanté comme un canari,

L'amour et ses pots-pourris !

 

Toi, tu m'as pris pour une perruche,

Et p'tit à p'tit pour une autruche.

J'suis ta p'luche et tes fanfreluches, 

Je m'suis fait enduire la baudruche.

 

Je voudrais m'suspendre à tes lèvres,

Alors n'me fais pas tourner chèvre !

N'me dis pas de fuir les dondons

Qui s'font friser comme des moutons !

 

Non ! Mon amour, ma p'tite caille,

Je ne fréquente pas la volaille,

Et encore moins le gros bétail.

Moi, je m'impatiente au bercail !

 

Mais t'es jalouse comm'cent coucous,

Faut qu'je file comme un p'tit toutou,

Le caniche du cirque de Moscou !

Tu m'tiens en laisse, faut que tu m'dresses,

Que j'disparaisse, réapparaisse

Battant papattes, de la grosse caisse ! 

Hier, tu m'offrais tes caresses

Aujourd'hui, tes griffes de tigresse !

 

Tu veux qu'je fasse des prouesses,

Que j'cavalcade avec noblesse.

 À ma crinière, t'as fait des tresses,

J'suis un baudet d'cirque en détresse !

Hier, tu m'appelais Fanfan,

Je devais te faire quatre enfants.

Aujourd'hui, tu m'traites d'éléphant.

Je dois me remuer tout l'temps !

 

Tu me prends pour ton chameau,

Faut que je bosse, t'es sur mon dos !

J'suis mêm'ton zèbre, maillot rayures

Car pour une fâcheuse éraflure :

J'dois refaire toute la peinture !

Plus le temps d'dormir comme un loir

Ou j'finis à la rôtissoire

Comme un bon gros magret d'canard !

 

Oublié, le temps des aubades !

J'suis ta bête noire, ta régalade,

Je suis ton bœuf et ta croustade,

Tu me cuisines à l'estouffade,

Tu vas m'finir en carbonnade !

Pas un jour, tu ne fais relâche,

J'voudrais simplement qu'tu m'lâches !

Je n'en peux plus de cet amour vache !

 

Commenter cet article

Pénélope 20/03/2015 19:27

En voilà un qui est mené à la baguette!
Quelle "vacherie" de vie!
Mais pour nous :
Quelle partie de plaisir en lisant cette poésie.
Merci

jmdmodimodi 23/03/2015 08:52

L'amour vache qui va de mal en pis, vous fait un jour la peau! Quelle vacherie, Pénélope!