Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Apesanteur

Publié le par modimodi

Je me tiens derrière la vitre,

Je suis un oiseau de nuit.

Perdu dans l'horizon en fuite,

Je te cherche et je frémis.

 

Je te suis dans les traces lasses

Des ailes sur ces nuages, 

Transparences en mon cœur blessé

Des cieux mornes, en écharpes grises,

Rides de cendres et d'ardoises,

Craquelures de ma solitude.

 

 

Mes silences traquent tes absences

Dans les lueurs qui se dérobent,

Dans les mailles du jour qui vacille.

Je faiblis avec la lumière.

 

Je m'écorche à chaque départ.

Tes doutes sont de fuyants sillages

Pour l'éphémère de mes chimères.

Je m'égare et m'enfonce

Dans les fractures de la nuit,

Pistes incertaines des étoiles.

 

Tes larmes d'autrefois ont creusé mes blessures.

Je m'entaille toujours un peu plus,

Je chavire dans chaque fêlure,

Je me glisse dans chaque méandre…

Mon cœur m'échappe des mains

Tu le happes en ton mystère.

 

J'ai si peur de te perdre !

De me briser en toi

En fragments de clarté…

Je ne veux plus jamais

Me déchirer en toi,

En lambeaux de chair et de feu !

 

Passeras-tu parmi les ombres de la nuit

Dans les ajoncs et les roseaux

Des marécages du jour croupi ?

J'y niche sous un ciel de suie.

 

Entends mes cris et mes murmures.

Ne te disperse pas comme une vague

Dans les souffles aigres du vent !

N'écoute pas l'appel du hasard

Qui se lève dans la bourrasque !

C'est le joug de ta liberté

Qui pèse à tes frêles épaules.

 

Crois-tu que notre passion emportée

Mollira dans la brise,

Nacrera de grisaille

Chaque pas de ta fuite ?

Pourquoi prendrais-tu le vent du large ?

Pourquoi te tiendrais-tu dans l'obscurité ?

Pourquoi chasser l'éternité ?

 

Je gravite autour de toi,

Je me jette contre toi

Comme on se jette dans un trou noir,

Au cœur de la voie lactée.

Ton désir me rend fou !

Tu es l'impossible évident,

L’ambiguïté naïve,

L'incertitude ouverte.

 

Me voilà ! Happe-moi !

En quête de la source céleste,

Le cœur fondu de neige,

Je voyage hors de toi,

A la croisée des nuits,

Aux falaises des aubes,

Aux rives de l'hiver.

Je te dispute à la lumière !

Commenter cet article

P
Arrivera-t-il à retrouver la paix et la joie de vivre?
Son ciel redeviendra-t-il bleu et ensoleillé?
Aimer n'est pas chose facile.
Le bonheur est fragile.
L'attente semble parfois longue.
L'espoir est une aide précieuse.
Répondre