Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sécurité financière et alimentaire 6/7

Publié le par modimodi

 

 

Finances et Alimentation

Amis lecteurs, sur le marché de l'art, j'attends votre expertise et vos contre-expertises. Vous ne m'érigerez jamais de statue, je le sais ! Mais je vous propose quand même, mes tableaux descriptifs. J'expose les toiles de mes récits. Je recherche la richesse des expressions et des coloris. Je m'investis dans mes écrits ! Je teste votre sens de l'esthétique.

J'expérimente aussi votre sens de l'économie, quand vous m'appréciez au compte-gouttes et que vous émettez des critiques à bon marché ! Quand vous lésinez et vous montrez mesquins et parcimonieux de commentaires. Quand vous m'accordez chichement, à peu de frais, quelques maigres avis pour mieux me ménager. Alors moi, je comptabilise les crédits que vous m'accordez en profit de vos lectures. Le rendement est bien pauvre. Je paye pourtant généreusement de ma personne !...

Des heures d'écrits pour quelques commentaires de méritants et fidèles actionnaires et une poignée d'indigents picaillons comme des aumônes de petits +1 ou cœurs rougeoyants... Et malgré tout, je vous épargne bien sûr mon dépit pour vous fidéliser, voire plus, je vous gratifie pour ne pas vous perdre. Je fais commerce de mes charmes, sous la forme de louanges et d'encouragements.

A chaque texte, je cherche à prendre de la valeur littéraire, à plus d'un titre. Je me place sur les rangs des prochaines émissions ! Mon ambition de finir sur le marché est à la hausse. Votre intérêt est donc capital... Pour l'augmentation de mes actions, votre confiance est de mise. Vous en voulez tous pour votre argent, contents, vous ne crierez pas ainsi  : "Remboursez !" Et moi, je risque peut-être d'en tirer profit ! 

La sécurité financière est un problème d'actualité sous haute surveillance internationale. Elle n'empêche pas la défaillance des systèmes monétaires et bancaires dans un monde économique, lui-même instable. L'équilibre budgétaire est une utopie populaire. Les transactions, le marché des changes, les fluctuations des indices boursiers et la fuite des capitaux à l'étranger sont toujours à la une des journaux. La liste de quelques voyous est révélée, mais ils ne finiront pas tous au trou. La Suisse s'en est fait une spécialité... On s'y réfugie pour partager le fromage !

Malgré les contrôles, la délinquance et la fraude sont monnaie courante. L'univers de la finance apparaît comme une association de malfaiteurs. Un tel a réussi une spectaculaire évasion fiscale, un autre a réalisé de monstrueux profits. Celui-ci a des comptes offshore, celui-là a placé ses revenus dans des paradis fiscaux et échappe à l'impôt. Dans l'opacité, le secret bancaire est bien gardé et les coffres n'ont jamais été si forts.

Aujourd'hui, tout est appétissant mais le produit est souvent trafiqué. A ceux qui mangent de la vache enragée, on promet le veau d'or ! Finances ou gastronomie font recettes. Au guichet ou au menu, le financier triomphe. L'île ou la dette sont flottantes ! Le même objectif : nourrir le compte et les ventres à bon compte. Extrêmement facile, c'est du tout cuit !

Certains fonds attachent avant d'accrocher la casserole. Qu'importe quand les liquidités s'écoulent, il faut savoir encaisser d'une traite ! Le marché est comme le plaisir volatile. Cuisine d'office ou d'officine, c'est juteux ou frelaté mais ce sont partout bonnes affaires ou malbouffe.

Moi, je suis un plumitif grand teint aux produits préparés et garantis bio ! Du frais, pas du con-gelé ! Chez moi, on ne reste pas sur sa faim. Je suis consistant, calorique et vitaminé. J'alimente la réflexion et parfois le plaisir. Il y a à boire et à manger pour lecteurs gloutons ou lecteurs qui picorent.

Au moins, quand l'un d'entre eux fait une indigestion, il sait que la cause en est l'infâme bouillie de lettres vermicelles nageant dans le potage de mes mots et mes phrases. Quand par chance, je mets l'eau à la bouche, elle est garantie, claire comme de l'eau de source ou pur jus de chaussettes, mais sans nitrate !

Mais aujourd'hui, on ne sait plus ce qu'on achète ou ce qu'on mange. On a beau veiller au grain, on ne maîtrise plus la production agro-alimentaire "de la fourche à la fourchette". On confond sécurité alimentaire avec conservateurs et date de péremption. 

Le plat le plus alléchant est artificiel de composition et de goût. Les denrées sont reconstituées, pétries, poudrées, hypersodées, arrosées, colorées de composants chimiques. La planète se nourrit mal, la qualité se perd, les quantités s'épuisent, mais les taux de sucre et de cholestérol augmentent avec les additifs.

Peste soit des pesticides et herbicides ! Nous sommes petit à petit intoxiqués et contaminés. Pourtant les normes de fabrication se renforcent, les contrôles d'hygiène, les inspections sanitaires et vétérinaires se multiplient. Mais si la traçabilité constate, elle suit plus qu'elle ne prévient. Dans une société de consommation et de gaspillage, on meurt en surpoids comme à petites doses de fastes foods et de malbouffe, étiquetées ISO !

Commenter cet article

P
Avec tous les textes que vous engrangez, votre capital d'écrivain prend de la valeur jour après jour.

A votre table, on ne trouve que des produits frais, de qualité et un choix très large.
Chez vous, pas de "copier coller".

La facilité et la banalité, c'est le veau d'or.
Aaron ne doit pas faire partie de vos modèles.

Restez ce que vous êtes et continuez de nous inviter à votre table chaque jour où il n'y a aucun risque d'être contaminé et intoxiqué par la médiocrité.
Répondre
M
Merci Pénélope!
M
Merci Pénélope! Vous êtes chaque jour invitée! Venez avec appétit, car les menus sont copieux!