Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Terre promise

Publié le par modimodi

Brodées de fils gris et noirs,

Méfiez-vous de ces histoires !

Celles des cœurs d'amateurs,

Aventuriers pour une heure !

Ils promettent une autre vie,

Cherchent à donner envie,

Doux plaisirs et griseries !

Ils restent seuls asservis

A leurs rêves évanouis !

 

Moi, j'ai cru à ta lumière,

Au soleil de tes yeux clairs.

J'ai bu à la source pure

De ton cœur de ciel d'azur.

Toi, tu t'es méfié de moi.

Tu n'as pas cru en ma voix

Qui résonnait de la joie,

De la foi puisée en toi.

 

Inutiles cris d'amour,

Mes désirs sont restés sourds !

Dans mon encrier tout sec,

Ma plume claque du bec,

Mes idées sont en échec.

Ma muse s'accorde un break !

Mes vers, bouteille à la mer,

Dans leurs suaires de verre

Aux sirènes, content chimères !

 

Loin d’Homère et de Virgile,

Échoué seul, sur mon île,

Je subis ton dur exil.

Je suis accroché, piteux

Au rocher de nos adieux !

Cœur érodé peu à peu,

Je me fais vieux et rugueux.

Je ressasse nos aveux.

 

Je desserre chaque nœud

De nos promesses emmêlées

Aux mailles de ce filet

Comm' nos cœurs, à ravauder.

Je voudrais réenchanter

Ma mémoire d'amour hantée.

Mais nos souvenirs naufragent

Au fond de ces coquillages.

Ils sont l'écho et l'oubli

De notre amour aboli,

Des interminables nuits,

De notre bonheur enfui.

 

Tu as déporté ma vie

Vers des contrées infinies

D'ennuis de cendre et de suie.

Entends-tu monter ces cris,

Cette douleur d'agonie ?

C'est celle du ghetto juif,

De tous mes frères captifs

De la haine et de ses griffes.

 

Dans cet enfer oppressif,

Avec la mort pour esquif,

Ils gémissent leurs cris plaintifs.

Le cœur nu, les chairs à vif,

Ils sont résignés, craintifs.

Sortir des temps répressifs

Vivre libres, est leur motif

Leurs désirs impératifs,

Leur chant, leur kaddish votif !

 

Moi, je n'ai qu'un leitmotiv !

Je suis revendicatif

D'un amour non punitif,

Doux et tendre, pas destructif ;

En plaisirs définitifs.

Plus de propos négatifs,

Assez de tracas nocifs !

J'évite tous les récifs,

Les reproches corrosifs

De ton vieux cœur abrasif.

 

Je veux retrouver naïf,

Mes émois de primitif !

Etre ton admiratif

Ton fiévreux contemplatif,

Ne plus être le supplétif

Ton amoureux palliatif,

Un transi figuratif,

Un d'ces soupirants furtifs

Pour tes choix ségrégatifs...

Je veux du définitif.

 

Tu tiens l'amour dans tes griffes !

A jamais, je suis captif,

Ton suppliant affectif,

Ton fervent méditatif.

Toi, mon espoir fugitif,

Mon objectif électif,

Ton cœur est-il réceptif ?

 

Mon chant, mon récitatif,

N'a pas d'accents restrictifs.

Mes pauvres vers s'hébraïsent

Pour prier Yahvé, Moïse

De me sortir de la mouise,

Pour me rendre, ma douce exquise,

L'éternelle Terre promise.

Commenter cet article