Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lettre à mes petits enfants ! 1/2

Publié le par modimodi

Mon tout petit, qui veut devenir grand avant l'âge ! Mon rebelle adolescent aux trois poils sur ta lèvre impatiente ! Ma donzelle au maquillage en cachette pour être plus belle que maman ! Mes apprentis de la vie, de la première cigarette, du premier baiser, du premier grand secret ! Vous qui trichez avec votre âge pour un ciné avec la poupée Chucky ou qui espérez séduire un ange de la téléréalité !

Mes révoltés du chewing-gum et du bounty, mes petites fraises Tagada, mes petites terreurs de la Monster Academy, mes accros du Haribo, mes princesses du M&M's, vous qui trouvez vos parents et les adultes, relous, chelous, bouffons, cons grave, nuls, yeuves, oui, trop vieux cons ! Vous qui pensez avoir le look, le kif, le bon ice, tout savoir mieux que vos vieux ringards, tout comprendre mieux que tous ces boloss...

Je vous entends mes p'tits filous, piailler comme des moineaux et vous chipouiller. Je vous chope au passage quelques bribes et vous prends sur le vif avec vos potes :

"Allôôô quoi ? T'es encore québlo sur Candy Crush ! Pourtant c'était fastoche !

"Hein ! C'est ouf ! T'as chopé son 06 mec, j'suis dègue, tu vas la pécho alors !"

"Pourquoi t'as le seum, Margot ?" "Vanessa est la crush de Rapha ! J'ai trop les boules, ça m'fout la haine !"

"T'en mêle pas, c'est ma life !"

"Hé, Milou, j'te kiffe ! T'as trop le swag avec ta casquette !"

"Ouais, mais là, j'suis trop vénère ! Comment tu t'la joues grave avec ta mob ! Mais, c'est vrai qu'elle déchire !" ...

"Eh toi, tu penses que j'mate ton keum ! C'est vrai qu'il est BG mais t'es une mytho ! Quoi ! T'as craqué ton string !"...

"Allez ! Casse-toi, va jouer avec les cassos !"

Oui, mes petits amours ! Au fond, toi, tu fais ton Kévin et toi, ta Barbie ! Mais pour moi, vous serez toujours mes petits enfants ! On ne se comprend pas toujours, vous avez vos codes, nous avons les nôtres ! Mais nous partageons le même idéal, celui de la jeunesse. Je ne serai, vous ne serez jamais vieux tant que vous la croirez éternelle !

Mes petites fleurs de l'âge tendre, vous êtes des enfants de l'amour, des enfants de cœur ! C'est lui qui vous a conçus. Vous avez beau feindre le détachement, c'est lui qui vous a attachés à nous par un lien indéfectible, une cordelette de tendresse infinie. Vous n'êtes pas garrottés mais soudés. Nous sommes forgés par le feu et fécondés de sève par le sang. Même si vous en rejetez l'idée, vous nous ressemblez jusqu'au fond des fibres de la vie. Certains l’appellent, un petit air de famille ! Oui ! L'amour familial, fraternel et encore plus filial est sincérité et vérité car bon sang ne saurait mentir !

Vous êtes bénis des dieux ou de Dieu, vous êtes des enfants de Marie ! L'amour est d'ailleurs mystérieusement la seule immaculée conception qu'il vous sera donné de vivre. Vous êtes tantôt des petits saints ou des bons petits diables ! Mais pour nous, vous serez toujours les anges de notre paradis même si certains jours, mes affreux chérubins, vous nous faites l'enfer des joyeux diablotins !

A notre grand dam, vous voulez vous vieillir, être indépendants, vous affranchir de notre attention comme de notre bienveillante autorité. L'âge de raison n'est pas que de bon sens. Mes chers criseux, colériques ou cafardeux, vous avez pris sans le savoir un abonnement perpétuel à la crise... aujourd'hui d'appendicite mais pour demain de rhumatismes erratiques ! J'en sais quelque chose.

Mes petits douillets, vous n'avez pas fini d'en avoir plein le dos !... Comme vous voulez voler de vos propres ailes, vous nous mettez à dos et vous vous opposez.... Vous cherchez à nous diviser en nous renvoyant dos à dos ! Nous sommes, paraît-il, toujours sur votre dos. Il faut vous lâcher les baskets ! Vous étouffez !

Vous êtes jeunes mais vous n'êtes plus petits !...Il vous faut être libres et respirer pour avoir l'air d'être quelqu'un !... Au genre indéfini ! Un mixte de votre idole pailletée et acnéique et de votre idéal fashion, fluo et fantasmé. Mais par-dessus tout, par pitié ! ... Quelqu'un qui ne nous ressemble pas ! Ah non, surtout pas un clone de vos vieux clowns ! Trop la honte, trop la gerbe, les darons, les ancêtres, à qui, mes bons ados, vous tournez résolument le dos !

Nous vous avons donné le jour ! Mais nous appartenons à présent, à la nuit des temps. Nous sommes vos vieux, des fossiles antédiluviens ! Nous vous avons gâtés, pourris mais c'est nous, qui nous décomposons aussitôt, quand vous nous dites que nos idées sentent le moisi. Vous ne pouvez plus nous piffer ! Nous sentons le renfermé, nos conceptions démodées sont du siècle dernier ! Vous vous moquez, allègrement !...Vous nous quittez goguenards, en haussant les épaules : "Au fait, vous avez des nouvelles fraîches de l'oncle Cro-Magnon ?"

 

Commenter cet article

Pénélope 07/05/2015 20:14

Quelle est la petite fille qui n'a jamais mis les hauts tallons de sa maman en cachette?

Les petits veulent vieillir pour devenir des adultes et faire ce qu'ils veulent sans avoir à demander d'autorisation.
Les adultes voudraient arrêter la grande horloge du temps.
Certains aimeraient rajeunir, mais en conservant tout ce que la vie leur a appris.

Et puis, un jour, les enfants finissent par devenir les parents de leurs père et mère qui sont devenus vieux et fragiles.

Le principal, c'est de garder son âme d'enfant, d'avoir l'esprit jeune, curieux, ouvert sur la vie.

modimodi 08/05/2015 10:35

Oui, la jeunesse est éphémère au regard de l'état civil! Elle est résistante dans la tête! Merci Pénélope!