Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lettre aux amateurs de buzzes - Nouvelles fraîches !

Publié le par modimodi

Nous sommes sans doute des girouettes ! On nous pousse sans cesse à être dans l'air du temps où souffle un vent nouveau ! Il faut tout connaître des nouvelles tendances, être à la mode, vivre branchés, ne pas se laisser dépasser !

Je devrais penser à créer une nouvelle rubrique d'actualité : "Ruminations ère buzz !" Oh oui ! Me voilà bien, broutant dans les verts pâturages de l'opinion, tantôt dans le troupeau des herbivores et tantôt dans la connexion avec mon époque. Obligé de mâcher et digérer l'information, contraint d'être en prise directe avec les sujets du jour, les on-dit, les tweets, les bouches à oreilles, ceux qui font parler, bruire et zonzonner : les buzzes ! Le pas très net d'internet, l'info virale et contagieuse.

Ce qui est formidable, c'est que ma tête pensante de bovin ruminant est honorée des bzzz, bzzz, bzzz des taons et des mouches bleues, grosses buzzeuses agitées. Moi-même, pour ne pas être has-been, je vibre plein de zèle comme un hanneton, me donnant tant de mal pour faire partie de l’élytre de la nation ! Je bourdonne dans la confusion des bruits de voix, afin de me piquer d'être de mon temps !

Illusions de modernité ! Impossible d'être en continu un buzzeur zappant et de tout connaitre des idées en vogue, des thèmes à la mode, des rumeurs qui alimentent les réseaux, des ragots qui secouent la twittosphère, des révélations qui se colportent et vous mettent en dépendance des suites attendues ! La vérité fait le grand écart ! C'est international et french cancans ! Les parties de jambes en l'air sont les sautes d'humeur des vedettes et leurs foucades, des petits béguins !

Feuilletons, films, jeux vidéo, vêtements, spectacles, hits, la liste des sorties et créations n'en finit pas ! Il faut être à l’affût pour ne pas être de la revue ! Faute d'être soi-même, original, créateur inspiré, il est de bon ton de suivre les avant-gardistes ! Il faut être le premier pour propager à son tour, l'inédit et l'inouï ! Place à la salade de première fraîcheur, aux fruits défendus des belles à croquer et aux primeurs plantureuses pour grosses légumes ! Place aux insipides aventures quotidiennes de l'incroyable famille Karda, chiante !

Dans cet insolite jardin d'Eden, j'ai le melon et la citrouille ! Ma pauvre tête bouillonne et s'enflamme ! Hier, j'étais le candidat idéal pour l'Ice Bucket Challenge ! Mais personne ne m'a désigné pour relever le défi du seau d'eau glacée sur la tête ! Je ne fais pas partie des peoples, j'ai plus les nerfs que la tête froide !

De partout, j'entends bruire des rumeurs. Je prends la mouche, une, puis deux, puis cent. Je ne sais plus où donner de la tête et des oreilles ! Alors fiévreux, dois-je de ma vilaine écriture de pattes de mouche, noircir d'illisibles papiers et jouer la mouche du coche de l'échotier ? Dois-je faire vinaigre pour attraper des délations de petits mouchards et des indiscrétions de moucherons mielleux ?

Dois-je ébruiter et persifler en piquant à fleuret moucheté ? Dois-je naviguer dans les eaux troubles du parisianisme et tenir la gazette malsaine du bateau-mouche ? Dois-je bombiller et filer le bourdon à quelques belles en guêpières ? Dois-je leur tenir la chandelle pour au final me faire moucher ?

Qu'entends-je ? Il y a des parasites et de la friture sur la ligne. Sont-ce de nouvelles marottes ou petites lubies sociétales qui vrombissent dans l'air saturé des médias ? Sont-ce baudruches, ces bulles gonflantes qui enflent dans l'air et alimentent les affamés de communications sensationnelles ? Sont-ce odeurs toxiques de dégazage, ces éructations et flatulences qui ne valent pas un pet de lapin ? Sont-ce acouphènes, ces bruissements d'ailes des oiseaux de mauvais augure et ces petits bruits de pages froissées des journaux spécialisés qui vous font et défont une réputation ! Sont-ce du bruit pour rien, ces vidéos amateurs qui racontent n'importe quoi en provenance de nulle part et que les merdias qui fakes et qui défèquent, recyclent en clips pour les réseaux sociaux ?

Sont-ce des actualités sérieuses, ces potins de commères, ces canulars de plaisantins, ces coin-coin criards de méchant canard, ces vilains coups de torchon pour mieux essuyer les revers ?... Sont-ce des nouvelles gonflantes et piquantes, ces exaspérantes harmoniques d'ailes affolées, agaçant nos oreilles en haute fréquence aiguë, subitement produite par une nuée de moustiques qui s'abattent en piqué ? L'indiscrétion transpire, le bobard se répand, le fiel se distille, le venin affile la langue et la médisance bave dans l'information qui fuite ! Êtes-vous au courant de ce que cache l'énigmatique et ambigu sourire de la Joconde ? Le monopole de la bassesse ou du mauvais goût s'affiche ou allume les écrans. Vive le scoop et le spectaculaire pour gros naïfs et louches borgnes, à regarder d'un œil neuf !

Ce n'est plus du buzz, c'est de la beuse ! Elle dégouline et éclabousse le plancher des vaches, elle excite les bzzz bzzz bzzz des mouches à m.…, heureuses de tant de fraîcheur ! Tant pis, si je m'embourbe dans l'histoire ancienne, n'étant pas assez fine mouche, je me sauve vite de ce cloaque ! Je refuse d'être le bad boy du bad buzz, le barbouze bouseux de la bouse et de la beuse fumante !

Je vous avertis ! D'un grand coup de tête, je fais mon dernier caprice et j'appuie sur le buzzeur ! Je déserte le Landerneau médiatique et vous laisse à votre guerre des boutons ! Vous allez pouvoir rester sur la touche ou zapper à loisir.

 

 

Commenter cet article

P
Courir les boutiques pour être absolument à la mode.
Être au courant des derniers scoops...
Et en oublier :-de vivre simplement ce qui nous plait,
-de passer du temps avec les personnes qui nous sont chères.

Le paraître n'est bien trop souvent que de la fumée qui s'évanouit dans l'air, qu'un ballon de baudruche qui se dégonfle au premier coup, même léger.

Ma garde-robe n'est pas vraiment à la mode mais elle me convient parfaitement.
Je préfère lire vos écrits plutôt que les magazines peoples.
Je n'ai pas des centaines d'amis mais j'ai quelques "vrais" amis.

Vous avez bien raison de vous sauver de ce cloaque.
Répondre
M
Merci Pénélope! Vous avez votre propre style sans aucun doute personnel et raffiné. Vous n'êtes pas une influençable fashion victime!