Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ordre et désordre 1/3

Publié le par modimodi

Ah la vie ! Quel méli-mélo, dis ! Est-ce déjà l'heure d'alimenter la rubrique familière du : "sans queue ni tête" ? Car c'est à peu près ainsi chaque matin ! Aux prises avec le désordre de ses cheveux et de ses idées, l'Homme s'interroge et se dit : quel est l'ordre du jour ?

A bien y réfléchir, quelle bizarre expression ! Comme s'il pouvait ordonner le temps, organiser le présent, jouer avec les moments et les instants, bouleverser leur durée, en interrompre leur continuité. Pourrait-il seulement, une fraction de seconde s'immiscer dans une fracture de l'espace-temps, se glisser dans un intervalle ? Qui aurait le pouvoir de prendre du temps passé pour le ressusciter en présent ou de saisir le présent pour le transformer en devenir ? Qui pourrait s'affranchir du phénomène psychologique de la durée ?

Pourquoi d'ailleurs, cet a priori de petit bureaucrate et préférer l'ordre du jour à l'ordre de la nuit ? L'un et l'autre ne s'enchaînent-ils pas puisque une même journée les contient tous deux ! A moins d'avoir la tête dans les nuages, l'ordre du jour s'impose dans les variations de la lumière. D'ailleurs,  depuis la nuit des temps, qui dort à la belle étoile connaît la distinction entre nuit blanche et nuit noire. Quelqu'un qui Trenet par-là a dit "que le soleil a rendez-vous avec la lune, mais que la lune ne le sait pas et que le soleil l'attend !"

L'humain n'a pas toujours les pieds sur terre. Il chemine, parfois la tête en l'air et le nez au vent... Mais généralement, pour être efficace, celui qui a la tête sur les épaules, pressent l'ordre cosmique. Il a besoin dans sa vie de méthode et de programmation.

A l'ère de la réunionite et des débats télévisés, la maîtrise des horaires et des sujets oblige le journaliste à prioriser et structurer les thèmes, à distribuer la parole et à planifier. Il faut de l'ordre et de la méticulosité pour passer en revue les problèmes !

Douce illusion parfois ! Pur formalisme souvent ! Désillusion soudaine ! L'animateur a précisément aménagé l'espace pour les échanges. Il a coordonné l'ordre de passage et les interventions. Il croit avoir tout prévu ! Tout, sauf la suite dans les idées. Car autour de la table et sur le plateau, on discourt et on parle à qui mieux mieux pour ne rien dire.

Il a supposé avoir réuni des têtes pensantes bien faites, aux pensées ordonnées et logiques. Mais ici, l'esprit est à la traîne, la compréhension se prend les pieds dans les pédales, les arguments s'entrechoquent sans airbag ni warning, les marottes se mettent en travers de la voie du dialogue, elles bloquent la circulation des idées et le bon sens est en file d'attente.

Joyeux désordre cacophonique ! Bataille d'incongruités, démonstrations broussailleuses, raisonnements inextricables, empoignades indescriptibles ! Chacun n'écoute que lui-même dans ce pêle-mêle. Le modérateur a beau rappelé le mot d'ordre, il est dépassé et bousculé, il vitupère et s'empêtre dans d'infructueux rappels d'orchestration : "chacun son tour", "cette idée a déjà été débattue", "laissez parler votre consœur", "respectez l'ordre de passage", "plus personne ne peut vous comprendre !"...

Le malheureux animateur est désorienté. Il n'arrive plus à mettre bon ordre au tour de table. Il s'enchevêtre dans les controverses sauvages, il se débat dans le sac de nœuds d'idées sens dessus dessous, il cafouille dans les embrouilles, il se dépêtre du roncier des réflexions confuses. Car il a tout organisé sauf les dispositions mentales, les capacités intellectuelles et la bonne foi des débatteurs.

L'ordre est un principe intangible de la bonne organisation sociale et spatiale. Chaque chose a sa place. Une place pour chaque chose. Qu'importe la quantité ou la taille, l'ordre est une loi d'efficacité du bon fonctionnement. A l'armée, elle ne fait pas dans le détail ni ne se perd dans les principes. Elle s'exécute sans discussion en serrant les rangs.

Au fil des jours, l'ordre des actions et des pensées garantit la cohérence de notre existence et fait date dans nos souvenirs ! Elle quadrille le présent et sème des indices dans le passé. Seul l'avenir est un espoir de l'aléatoire, le triomphe du désordre à l'état latent.

Oui ! L'ordre trop strict, au point d'en devenir obsessionnel est une entrave à la fantaisie et un obstacle à l'imprévu ! Mieux vaut un désordre vivant qu'un ordre mort ! "C'est un grand agrément que la diversité... L'ennui naquit un jour de l'uniformité" (Antoine Houdar de la Motte). Mieux vaut une maison débordante de présences et d'activités qu'un musée assoupi, mieux vaut un bureau encombré d'écrits et de livres qu'un bureau vide...

" Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin

De venir dans ma chambre un peu chaque matin ;

Je l'attendais ainsi qu'un rayon qu'on espère ;

Elle entrait, et disait : Bonjour, mon petit père ;

Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s'asseyait

Sur mon lit, dérangeait mes papiers, et riait,

Puis soudain s'en allait comme un oiseau qui passe."

Il faut ainsi attendre dans la fièvre ou l'émoi, Léopoldine ou le passage de la Muse ! Ce n'est pas, notre grand poète national qui nous contredirait !...

Mieux vaut une tête bien pleine et débordante qu'une tête bien faite de quelques idées bien rangées, toujours les mêmes, dans le même sens, fût-il le bon ! Il est parfois salutaire de sortir des sentiers battus et de déranger l'ordre établi de ses pensées et de son cœur.

 

Commenter cet article

C
Que vais-je faire aujourd'hui ? Un peu d'organisation... d'abord je pense, je rêve, j'imagine ... je planifie, j'agis ... Pensée et imagination se bousculent et le désordre arrive, je cherche dans mes documents. Où est cette pensée de Bergson que j'avais notée dans mes carnets il y a quelques années, il parlait de l'ordre et du désordre ? " Il y a deux sortes d'ordre, l'ordre géométrique et l'ordre vital. " ? C'est peut-être ça !
Chez tous les chercheurs, penseurs, mathématiciens ... il y a deux sortes d'ordre, donc un désordre personnel tout près de l'intuition et de l'idée de génie. "Le désordre est simplement l'ordre que nous ne cherchons pas."
Merci JM Dufrenoy pour votre texte sur l'ordre et le désordre . Un joyeux désordre évoque la recherche et toutes ses découvertes qu'il faut mettre en ordre pour qu'elles retrouvent leur cohérence.
Soljenitsyne pensait que l'ordre intérieur est plus important que l'ordre social !
Répondre
M
Merci Chantal pour votre commentaire auquel j'ai déjà eu le plaisir de répondre via G+.