Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cradingue 2/2

Publié le par modimodi

Cracra, cradoque, en tout's saisons,

Tu as sûrement une bonne raison

Pour éviter les ablutions !

 

La vie n't'a pas fait de cadeaux !

Un traumatisme étant ado

Et te voilà clodo, crado !

Un pet au casque, un trop grand choc,

Tu traînes savates, tu es en loques !

 

Ton caddie est de bric et d'broc

En pendeloques et en breloques,

Tu m'apostrophes, tu soliloques !

Tu m'appelles capitaine Haddock

Et on te prend pour un cinoque !

 

Je te regarde, tout ébahi,

Mi-curieux et mi-interdit.

Tu me fixes, l'air attendri

Tu tends la main, tu me souris

De ta grand' bouche à trous d' souris !

Y'a bien quelque chose de pourri

Au royaum' du bon roi Henri !

La fleur de joie, la fleur de vie

Aux dents du bonheur défleurit.

 

Toi, tu grommelles, suppliant,

Agitant ta boite en fer blanc

Pour émouvoir chaque passant

D'un faire-semblant compatissant !

Tu espères, un mot, un regard

Le simulacre d'un égard :

Un sourire serait du nectar !

 

 

On pleure sur le juif errant,

Mais chacun passe indifférent,

Tu fais partie de l'air du temps !

On te traite de dégoûtant !

Dans notre beau pays des Francs,

On a qu'la vertu en slogan !

 

Tu peux entendre à tout bout d'chant :

"Dehors étrangers et feignants,

Tous les s.d.f, les mendiants,

Les pisseux et les répugnants,

Crasseux, puants !" Pas les malpropres !

Tu peux garder ton amour propre !

 

Tu as de l'amour à revendre,

Mais vois-tu, tu n'sais pas te vendre !

Tu attends de moi quelque argent

Alors, un peu machinalement

Je jette une pièce, j'ai un élan !

Tu es mon frère, sur le moment !

J'prends ta misère, un court instant !

 

Mais y'a ton odeur qui s'imprègne.

Alors, bien que je n'te dédaigne,

Ni que jamais, je ne te craigne,

Il n'est pas question que j't'étreigne !

Car à moins que tu n'te baignes,

Tu peux vraiment garder ton peigne !

Commenter cet article