Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernier cri

Publié le par modimodi

Qui a pu dire : pas vu, pas pris !

Moi, j'vous ai vue, j'ai été pris !

J'en suis resté, tout ébahi,

Bouche ouverte comme un baby

Au grand jour de son premier cri !

 

Vous prîtes naissance en ma vie.

Par votre candeur, attendri,

De vous, bien vite, je fus épris.

Aux papouilles, aux guili-guili.

Mon corps connut charivari.

 

En vigueur et droit comme un i,

Je fus aussitôt dégourdi.

Adieu tristesse, adieu soucis !

Sexy plaisirs, délices maxi !

L'amour nous tient à sa merci !

 

Pour nous aimer jusqu'à l'oubli !

Viv' la semaine des quat' jeudis !

Non ! Ne poussez pas des hauts cris !

J'en redemande pour lundi,

Mardi, mercredi, samedi !

 

Nous jouissons à l'infini !

Lorsque vous vous pâmez, ravie

En vous écriant : ô chéri !

Ne croyez pas que ça m'suffit,

Revenez-y ! Revenez-y !

 

Courons vite, jusqu'à la mairie,

L'amour est béni. Oui ! Oui !

Nous nous aimons à la folie,

Vous rayonnez, épanouie, 

A vos couleurs, je me rallie !

 

Vous êtes sublime à l'envie,

Votre beauté n'a pas de prix,

Vous êtes chic, au dernier cri,

Classe naturelle, sans chichis,

Ni patchouli, ni organdi !

 

Une élégante, à petits bruits !

Pour la grand-mode, une égérie !

Princesse, des mille et une folies,

Chacun vous admire, ébloui !

Vous êtes notre first lady.

 

Moi-même, je suis cramoisi,

A deux doigts de l'apoplexie, 

D'la saignée, de l'hémorragie,

Je criaille, je braille, je vagis

Comme au premier jour de ma vie.

 

Après tant de jours et de nuits,

Devant vous, je reste ébaubi,

Alangui mais jamais fléchi

Car bien vite ragaillardi

Par votre splendide appétit !

 

Vous n'êtes jamais assouvie,

Vous demandez la renchérie !

J'adore vos points sur les i ;

Encore, en corps, moi, je vous crie,

En corps à corps, moi, je supplie !

 

Vous fûtes mon premier grand cri !

Je vénère ce jour béni

Où vous m'avez offert le fruit,

Plaisir défendu, interdit

De votre divin paradis.

 

J'ai recueilli le Saint Esprit,

J'suis béni urbi et orbi

Je peux bien vous donner ma vie !

Diable et anges remonteront du puits

Pour vous hurler mon dernier cri !

Commenter cet article