Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Boules de comme

Publié le par modimodi

La vie, c'est comme la fumée, après avoir mariné, le vieux maquereau n'échappe pas à son saur.

Le sexe, c'est comme le pied, au plaisir de le prendre, même au risque du corps, en cors et encore.

L'amour, c'est comme la conjugaison, le futur est toujours conditionnel et le présent déjà composé de passé simple.

La mort, c'est comme la rente, à chaque arrérage, elle impose sa redevance.

L'amour, c'est comme l'agenda à la p'tite semaine, l'un dit, si ça me dit, je dis, oui!

La vie, c'est comme le théâtre, exposée aux critiques mais il faut attendre le dernier acte pour un vrai moment critique!

Les femmes, c'est comme les anglaises, soit ce sont de vraies crèmes, soit elles vous font tourner en boucles!

La mort, c'est comme le chagrin, elle vous noie dans l'eau de vie.

L'homme, c'est comme le cheveu, allez! Go! Minet, avant d'être plaqué!

Commenter cet article

P
Eh oui, les hommes sont souvent de grands empotés!
(L'idée n'est pas de moi, on me l'a soufflée hier.)
Répondre
M
Vous avez de très bonnes lectures, amie!
P
-L'homme, c'est comme le cheveu, allez! Go! Minet, avant d'être plaqué!
Dans ce cas de figure, je veux bien avoir "un cheveu sur la langue"!

-L'amour, c'est comme la conjugaison, le futur est toujours conditionnel et le présent déjà composé de passé simple.
En étant très utopiste, on peut dire que l'amour se conjugue toujours au plus-que-parfait.
Répondre
M
Pénélope, un homme parfait, c'est très, très rare! Alors à vouloir conjuguer l'amour au plus que parfait, on court le risque de rester vieille fille!