Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La goutte d'eau 1/2

Publié le par modimodi

L'éducation nous donne des choix de vie et des références comparatives. L'école très tôt nous catégorise en réaliste ou en rêveur. La société prend le soin d'infirmer ou de confirmer ce classement en nous répartissant en trois grandes catégories.

Par notre activité humaine, elle nous range soit parmi les bipèdes pragmatiques qui ont les pieds sur terre, soit parmi les songeurs qui sont dans la lune. Les uns font du zèle, les autres ont leur imagination envolée à tire d'ailes.

Moi, comme un bon français moyen, j'ai pris par nature, une troisième position intermédiaire. Ni sur terre, ni dans la lune mais dans les nuages. Je laisse mes contemporains terriens occuper le terrain et creuser leur sillon. Seuls les terre-à-terre s'enlisent dans les ornières. Je sais aussi que les cosmonautes de la gamberge, idéalistes et utopiques sont en conjonction lunatique. Pour éviter le déclin, pour eux, pas de quartiers!

Moi, dans mes nuages, je joue au professeur Nimbus. Je pense pouvoir faire la pluie et le beau temps... Il faut bien que je me jette à l'eau quand la solution ne coule pas de source. Hélas! Comme je n'ai inventé ni l'eau chaude, ni l'eau tiède, souvent, je n'y vois goutte, je reste les yeux dans le vague, mi-terrestre, mi-céleste. Ce n'est quand même pas la goutte qui fera déborder le vague!

Pas question de me noyer dans une goutte d'eau ni de donner raison aux proverbes! Bigre! Qu'est-ce qu'elle peut bien vouloir nous dire cette affirmation largement répandue? Et pourquoi, me direz-vous que c'est justement: "La goutte qui fait déborder le vase!"...

A moins d'être pris pour une cruche, l'affirmation est par trop évasive pour me faire perdre contenance. S'il y a le moindre risque pour régler efficacement le problème, pourquoi ne pas décider de vivre en vase clos ou simplement de fuir. N'est-ce pas ainsi que je dois comprendre ce constat populaire? "Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse."

Manque de pot, en ce qui me concerne, ma patience de cruche communicante avec mes semblables est sans limites. Je ne vais pas me casser et encore moins la tête! Un détail ne va pas compromettre la réussite de l'ensemble que j'échafaude patiemment et noyer mon lecteur sous un déluge d'idées éparpillées. Je ne vais pas me répandre et m'épancher!

Je n'y vois pas toujours goutte! Tant pis! L'inspiration s'éparpille, le talent s'évente et je sèche! Seules vos larmes parfois ruissellent de rire ou de désespoir! Dans la brume de ma pensée et la bruine de mes idées, je me dissipe. Alors, je me disperse avec vous, ô mes lecteurs, mes chers passagers de la pluie, dans le fin crachin de vos petits reproches!

Mais je ne vais pas casser l'amphore, m'énerver ou être en tension. Je ne veux pas être plein à craquer de critiques et crever comme une outre gonflée de réprobations. Je ne vais pas me laisser gaver de griefs à gros grains et entonner comme une bête oie de Dufrénoy. Je ne serai pas farci et bourré comme un saucisson par des discutailles de charcutailles! Je garde une goutte d'huile essentielle, une perle de bon sens et de culture!

L'eau des soucis glisse sur moi comme sur les plumes du canard. Je suis même heureux comme un poisson dans l'eau et je tourne calmement et silencieusement en rond, dans mon bocal, avec la métaphore aquatique! L'aquarium ne va pas déborder pour une petite queue de poisson dans ma vie.

Pas question d'en avoir ras-le-bol et de crier "la coupe est pleine!" Pour vous, c'est un compotier rempli de mes marmelades, pour moi, c'est le calice de mes délices! Et d'ailleurs, même la coupe de fiel ne peut vous faire le bouillon d'onze heures que si la goutte est de poison. Socrate qui ne philosophait pas au compte-goutte, y a laissé sa vie goutte-à-goutte, jusqu'à la dernière de l'élixir de vie. Posologie hélas!...de la haine ordinaire!

Commenter cet article

P
Vos écrits sont loin de ressembler à de l'eau plate.
Vous nous abreuvez à foison d'une eau toute pétillante telle la San Pellegrino!
Répondre
M
Oh! Pénélope! J'espère qu'ils vous ristournent pour cette publicité!