Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lettre aux marchands de soupe 1/3

Publié le par modimodi

Me voilà bien embêté ! Après avoir écrit une lettre au marchand de sable, je viens de recevoir une protestation de la confrérie des marchands de soupe, me reprochant une concurrence déloyale en faveur d'une catégorie minoritaire, déjà privilégiée ! Ah ! Ils n'y vont pas avec le dos de la cuillère en me traitant de jeteur de poudre aux yeux !

Dois-je, moi le pacifiste, faire parler la poudre qu'on m'attribue et y mettre le feu au risque de me retrouver sur le sable ? Prendrais-je plutôt la poudre d'escampette ou donnerais-je suite à cette humeur épistolaire ?

En effet, je trouve plutôt louche et bien pleine, cette revendication de quelques militants qui ont brutalement les nerfs à fleur de pot-au-feu... Mais en même temps, je n'aime pas les soupes aux nouilles emmêlées et je ne tiens pas non plus à être importuné et bassiné davantage. Je ne veux pas devenir leur matière première, finir par exemple avec la rate au court bouillon ou le nez éclaté, en pied de marmite !

Je vais donc faire la promo des gros pleins de soupe et des soupes au lait ! Je sais bien que demain, je m'expose à la surenchère des marchands de tapis ou autres commerçants bouillonnants d'exigences, mais qu'importe ! Il n'est pas encore né celui qui me mettra un jour, dans le potage !

Alors oui, je vous invite tous à manger de la soupe ! Ça fait grandir ! Faites-le à toute heure du jour ou de la nuit, mais évitez le bouillon d'onze heures, paraît-il moins digeste ! Le meilleur de tous est incontestablement le grand bouillon de culture mais les bons vendeurs se font rares ! Certains qui ont le melon n'invitent que des auteurs à radis et oseille. Le brouet aux courges et la soupe aux navets sont d'ailleurs les plus prisés et celle à la grimace la plus souvent commercialisée.

Messieurs les marchands de soupe, vous l'avez demandé, prenez donc le temps de lire ma lettre épaisse comme un minestrone ! 

Vous devez le savoir ou vous en ferez malheureusement la prochaine découverte. Mon beau pays de promesses a un gouvernement avec plusieurs grands ministres, tous spécialistes dans leur domaine, des grosses légumes diplômées des grands potagers de l’État, des marchands de soupe populaire ! Des livres de recettes détaillent même par le menu comment tremper la soupe quand le pain est sur la planche.

Le problème, c'est qu'il y a plus de pâte dans le pétrin que de pain au four ! Le moral est rassis et le pain sec ! Faire des annonces et des prévisions à enfourner dans la crédulité béante et chauffée à blanc, certes, ça ne mange pas de pain mais ça ne nourrit pas non plus son homme !

Les marmitons de la République sont toujours prêts pour faire mijoter les citoyens au bain-marie. Les maîtres-queux de la politique veulent sans cesse les plonger dans le bain de vapeurs de leur fièvre électorale. Par ici, la bonne soupe ! Si vous avez du bol, alors ils se ramènent vite, jusqu'à vous ! Ils sont prêts à vous la servir, même si certains n'ont pas hésité auparavant à cracher dedans !

Pour aller à la soupe, c'est d'ailleurs, au clairon, sonnant la charge, qu'ils affichent des bouilles à baisse d'impôts ! La rouille ou la dérouillée ! Au menu : touille et ratatouille, salade niçoise et galéjades ! Mais le must des spécialités gastronomiques reste bien sûr la célèbre sardine bouchant le port de Marseille !... Oh Bonne Mère !

 

Commenter cet article

P
On ne fait pas la soupe à la grimace en lisant ce texte.
Bien au contraire, on demande à déguster tous les jours un grand bol de vos délicieux potages.

Hier, dans ma région, nous étions encore trempés comme une soupe mais ce matin, c'est grand soleil.
Je vais donc vous laisser et courir au jardin pour récolter quelques légumes et faire, non pas, une soupe mais un velouté de courgettes.
Répondre