Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Beauté et don de soi 1/4

Publié le par modimodi

Chacun cherche le bonheur, le grand ou les petits. Chacun est plus ou moins doué. La sagesse attire les philosophes, l'étude les humanistes, la religion les contemplatifs, un seul trait commun, le besoin et le désir d'aimer.

Le bonheur de François Villon était dans un "Tout aux tavernes et aux filles", revendiqué dans l'ivresse des libations et des plaisirs polissons ! (Ballade de bonne doctrine.) Qu'allait-il donc ainsi chercher à gagner ou à perdre ? Sa timidité, l'oubli, sa jeunesse... dans les pintes ou auprès des filles ? Ne savait-il pas qu'un proverbe dirait un jour : "La plus belle fille ne peut donner que ce qu'elle a." Ne faut-il pas d'ailleurs compléter l'énoncé par un judicieux : "à condition qu'elle le veuille bien" !

Pourquoi cette sentence restrictive, puisée dans "les Maximes et Pensées" de Nicolas Chamfort, nous poursuit-elle encore aujourd'hui de sa résignation fatale ? Freinés, découragés, épuisés tous les coureurs de jupons, les esthètes coureurs de muses, les vieux chiens de chasse avant même d'avoir entrepris la moindre quête !

Passe encore d'être une fille, d'être une belle fille, mais cela ne saurait être suffisant pour être digne du proverbe ! La concurrence conduit forcément la belle à une collecte d'indices et à une étude comparative des plus difficiles .

Nous-mêmes, voudrions-nous l'aider, qu'il nous faudrait trouver le moyen de détecter et d'approcher la plus belle fille de l'univers ! Inutile de la rechercher dans le quartier ou le village, il faudrait parcourir le vaste monde ! Autant dire, remuer ciel et terre pour dénicher la plus belle ! La mythique miss Univers...

Défi insurmontable pour moi, qui n'ai qu'une conception circulaire du globe, vu à travers mes petits yeux globuleux. Il y a toutefois un avantage à ma myopie exophtalmique. Comme je tourne sans cesse en rond, j'ai ainsi plus vite fait le tour de ma pensée ! C'est mon côté globe-trotter trottinant entre mes idées de rond-de-cuir et mes boulettes de belle écriture.

En supposant, amis, que vous ayez trouvé avant moi, ce cadeau du ciel pailleté, qu'aurait donc la belle à vous donner en priorité, si ce n'est au moins sa beauté ! Et n'aurait-elle que cela, cela ne serait-il pas déjà suffisant ? "Nez en moins, aurait dit César à Cléopâtre, de votre beau sourire à votre beau corps, il y a, il est vrai, un grand écart... de choix et de dispositions, ma reine !" Elle lui aurait répondu : "Donner oui, j'y consens ! Mais céder à un Jules, jamais !"

Alors, me direz- vous, si par bonheur, la belle a au moins une belle intelligence, n'est-ce pas encore mieux que la beauté physique dont mon père aimait à me répéter, qu'elle ne se mangeait pas en salade ! Je le soupçonne d'avoir eu toutefois quelques fols espoirs cachés à maman, quand il récoltait sa belle de Fontenay ! Je le vois encore songeur essuyer, que dire, caresser la belle quand il nettoyait sa récolte avant l'hiver !

Le noir et blanc des tenues de la Belle Geneviève, ex conservatrice en chef et en deuil de la beauté française de nos miss France, me renvoie bizarrement ainsi aux produits généreux de notre terre nourricière ! Éphémère richesse de la beauté d'une Reine d'un soir et d'un an, triomphante en robe des champs, au milieu de quelques pommes dauphines et de belles patates au four qui se rêvaient duchesses !

Commenter cet article

M
La beauté ne se mange pas en salade....voilà un père qui a de l'expérience !!!
La vraie beauté n'est-elle pas celle du coeur ??? c'est ce qu'on dit aux femmes qui ne semblent pas avoir de beaux atouts physiques.....et pourtant !!!!
Répondre
M
Un beau cœur et un beau corps! l'invisible et le visible...dans les yeux de l'amour! Merci Morgane!