Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le chausse-pied

Publié le par modimodi

L'homme cherche à être, toujours droit dans ses bottes, aussi est-il en droit de s'interroger. 

A moins qu'il n'ait su, sans effort, bondir et retomber droit dans ses bottes, il a sûrement du mal à imaginer la taille du chausse-pied du Chat Botté pour ses bottes de sept lieues. Le modèle a sûrement été créé pour les beaux yeux d'une belle aux pieds de biche qui l'aimait dans les grandes largeurs.

Un sabotier facétieux et joueur a pu, au pied levé, avoir l'idée de sa forme toboggan. Au XVème siècle, la mode victorienne des chaussures très serrées a sûrement favorisé la création du chausse-pied. Aujourd'hui encore, quelques esprits étroits qui essayent de nous l'enfiler tentent de nous faire prendre notre pied avec leurs raisonnements boiteux !

L'objet est symbolique et offre matière à réflexions ! Sans doute serait-on surpris d'apprendre que, voulant conjurer le sort de sa frigidité, une vieille fille à marier, avait même entrepris une collection de chausse-pieds. Lasse de faire le pied de grue, elle pouvait avec eux, les pieds sur la chaufferette, rêver à son aise à l'heureuse rencontre d'un pantouflard. Que n'avait-elle ainsi espéré, en les regardant et en les caressant, trouver chaussure à son pied ! Cherchant à éviter la corne, elle prenait plaisir à toucher du bois pour obtenir et garder un moral d'acier inoxydable. On dit même qu'elle tentait parfois le coup, en rendant plus flexibles ses humeurs, tout en jouant momentanément de sa plastique ! Mais aucun triste sire n'est venu lui passer la brosse à reluire.

Inutile de se lamenter à cors et à cris, chacun sait qu'il est difficile de prendre son pied sans le risque du corps ! Les mentons à galoche ne sont pas plus avantagés quand il est question de prendre un panard ! On dit que les ânes aux gros sabots en pincent pour des têtes de mules et que les traîne-savates préfèrent, par manque d'ambition, les repose-pieds aux marchepieds.

Le concours Lépine a encore de beaux jours devant lui ! Pour les esprits tordus ou les pieds nickelés, le chausse-pied reste à inventer. Le modèle XXL est attendu par ceux qui ont les deux pieds dans le même sabot et la taille quatre XL conviendrait à ceux qui ont pieds et mains liés. L'avenir est au sur-mesure, je vous le dis !

Le prototype design pour pieds plats est à l'étude. Il ne peut se réaliser à l'emporte-pièce. Les navigateurs au pied marin et à la démarche chaloupée attendent toujours leur exemplaire, nouvelle vague. La référence Cyrano est adaptée aux pieds-de-nez et la Quasimodo aux cloche-pieds. Ceux qui ont déjà un pied dans la tombe ou ceux qui sont à six pieds sous terre n'ont plus rien à attendre, sinon qu'espérer trouver le chausse-pied, spécial "mine de déterré", pour prendre un grand panard céleste, au septième ciel avec de jolis petits anges joufflus et fessus. C'est peut-être leur ultime souhait...

Je pense que les chausse-pieds de biche devraient avoir grand succès auprès des laborieux qui travaillent comme moi, d'arrache-pied. J'ai d'ailleurs passé commande d'un modèle pour écrivain, au pied de la lettre et d'un autre, pour poète aux pieds ailés. Peut-être que j'ai eu tort de les attendre de pied ferme, car je les attends encore, en battant la semelle !

Commenter cet article

J
Vous nous développez une grande variété de chausse-pieds, vous êtes à la pointe du progrès, le concours Lépine sera pour vous. Vous n'avez pas les pieds nickelés, les vôtres sont argentés et avancent avec un humour raffiné et référencé dans le sur-mesure! Quelle imagination et puissance créatrice, vous êtes à la pointe du progrès dans l'invention d'un chausse--pied pour écrivain, vous êtes unique, on prend son pied quand on vous lit. Merci beaucoup pour vos beaux textes!
Répondre
M
Merci de tant de gentillesse, Jeanne-Marie! L'humour ne fait pas d'entorse et on peut prendre son pied et faire des pointes !