Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est ma faute, c'est ma très grande faute ! 1/5

Publié le par modimodi

Ne criez plus vive la France ! Citoyens, la révolution populiste est en marche pour prendre la bastille de la langue française et abattre les murs des règles du vocabulaire et de l'orthographe. Les arbres de la liberté n'ont plus de racines.

L'entreprise de démolition a commencé. Hier, la communauté internationale s'est émue de la disparition des bouddhas de Banyan. Elle s'est indignée de la destruction de l'arc-de-triomphe à l'entrée de la colonnade de Palmyre, la ville phare de l'empire romain. Les médias ont parlé d'un crime contre le patrimoine culturel de l'humanité.

Ici dans l'hexagone, tout est quasi pareil. La culture de masse veut oublier les racines gréco-latines de notre langue maternelle. Ce gouvernement qui ne fait plus que du latin de cuisine électoraliste veut le supprimer. Il a d'ailleurs sûrement oublié que le parti qu'il représente appelé PS veut dire post scriptum ! il nous envoie nous faire voir chez les Grecs, pleurer avec Homère et crier Horace au désespoir !

Avec l'orthographe phonétique calquée sur la prononciation, nos gouvernants veulent lutter contre le déclin de la langue française. Ils ont exhumé une réforme de 1990 élaborée par l'Académie française et voulu rattraper le temps perdu. Ils ont oublié les priorités du pays et simplement, une fois de plus dans la précipitation, fait franchir à leur bête ignorance, le mur du çon de la connerie franchouillarde !

Dites-moi, messieurs, c'est cela l'état d'urgence ? Sans avoir la moindre lueur du génie d'Einstein, ils nous ont tiré la langue. Une belle langue chargée de leur arrogance, pâteuse de leurs fautes de gouvernance.

Leur pensée est tellement décousue qu'ils ont tantôt supprimé, tantôt rajouté les traits d'union. Ils ont ainsi surfilé tous les numéraux composés: vingt et un s'écrira vingt-et-un et deux cents, désormais deux-cents.

Mais pour le reste, on est fixé et on danse collé serré : le week-end devient weekend, la chauve-souris agglutinée au plafond de sa grotte devient une chauvesouris et le porte-monnaie reste fermé en portemonnaie ! Une aubaine pour les fauchés des fins de semaine qui se déguisent en nyctalopes de boites de nuit et dansent comme des millepattes !

L'agglutination ou soudure s'impose dans un certain nombre de mots, en particulier:

- Dans les mots composés de contre(e) et entr(e) : Contre-appel s'orthographiera contrappel et entre-temps, entretemps. Soyez donc toujours au top, ni à contrecourant ni à contresens !

- Dans les mots composés de extra, infra, intra, ultra : c'est extraordinaire ! Un extra-terrestre débarquera plus vite en extraterrestre pour s'unir et habiter sur terre et un extralarge perdra quelques XL en bouclant sa ceinture !

- Dans les onomatopées et dans les mots d'origine étrangère ou savants : Le tic-tac dont le trait d'union pouvait figurer le mouvement de balancier de gauche à droite et de droite à gauche dans l'horloge, contracte le temps en un tictac, tictac !

Et moi, en toute impertinence, si j'applique à la lettre la réforme, je m'offrirai le luxe de troubler votre repos littéraire. Je vous jouerai du tamtam comme un indien pour déranger le cowboy dans son traintrain ou je vous gaverai de blabla et de prêchiprêcha comme un vendeur d'électroménager !

Nous sommes tous condamnés à retourner à l'école sans faute !...

Commenter cet article