Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La brosse : lettre aux marchands de brosses 1/2

Publié le par modimodi

La Compagnie des marchands de brosse a le grand plaisir de vous adresser le discours inaugural prononcé lors du dernier congrès de votre profession. Prenez plaisir à la découverte de ce tableau brossé avec la brosse à peindre et le pinceau de la fantaisie.

"Mesdames et messieurs, j'ai l'immense honneur d'avoir été choisi par mes pairs pour rendre hommage à l'article que vous chérissez et qui a fait votre renommée internationale. Je vous parle bien sûr, mes chers confrères de la Brosse, de cet objet multi-usage qui fait partie intégrante de votre activité quotidienne et de la vie de vos clients. 

Chez soi, chacun en possède au moins une sous la main et chacun la manie au moins une fois par jour ! Je vous en esquisse une présentation que je passe en revue , comme il se doit, évidemment sur un ton poilant !

Soyez heureux et confiants mes chers confrères ! Il y a de l'avenir pour tous les marchands de brosses ! Jugez par vous-mêmes ! Il existe une brosse spécifique à chaque activité !

Vous aspirez à dépoussiérer votre intérieur ? Vous avez une brosse adéquate... Vous avez de la bouteille ? Il vous faut un goupillon... Vous êtes en présence d'une gourde à nettoyer ? Pour atteindre le fond, saisissez-vous d'un écouvillon !... Vous voulez ramoner une cheminée ? Un hérisson vous attend... Vous-mêmes, vous pouvez vous hérisser pour quelques piques de méchante ironie et vous mettre en boule, sans pour autant avoir la brosse à effacer.

Mais avez-vous vraiment l'oreille fine ? Entendez-vous un peu partout la chanson des brosses : "et tchic et tchoc, et tchic et tchoc !" Dans les salles de bain, nos brosses à dents papotent dans leurs verres sur leurs vertus ou caractères, plus ou moins durs, plus ou moins doux, plus ou moins souples !

"- Pourquoi, te dresses-tu sur ton manche pour me tourner le dos ? Aurais-tu une dent contre moi ?

- Et toi, es-tu jalouse parce que j'ai la chance d'être exclusivement réservée aux dents du bonheur ?"

Nos brosses à cheveux, elles, se crêpent bêtement le chignon :

"- Moi, je te dis que celui-là, c'est le premier cheveu blanc de Madame !

- Moi, je suis certain que c'est un cheveu de Monsieur et pas un poil de sa moustache ! Je les reconnaîtrais entre mille depuis le temps qu'il coupe les cheveux en quatre et qu'il barbe tout le monde !

- Oh dis ! Au moins, on est sûres toutes les deux que c'est pas celui de Suzanne, la petite pipelette frisottante et zozotante, au cheveu sur la langue !

- Ni celui de Poil de Carotte, il est de notre famille mais il a déjà une coupe en brosse !"

Oui ! C'est ainsi mes remarquables consœurs et collègues, il y a de l'émoi chez toutes nos brosses ! La brosse à mascara aux cils en ramasse-miettes fait les yeux doux à la brosse à ongles et à vernir, dans l'intention, un jour de lui demander sa main. Avec constance, elle s'accroche au pinceau, tandis que l'autre pique un fard !

La brosse à vêtements et à tapis ont été mises au placard parce qu'elles avaient tendance à ramasser les poils du chat angora et que cette petite peste de Suzanne est bêtement allergique !...

"- Allergique à nous, bien sûr, mais jamais à ses peluches !

- Arrête, tu amuses le tapis ! Tu n'en as pas assez de déblatérer à petits cris persans et d'être ainsi, tout le temps, de mauvais poil de chameau !

- Holà ! Holà ! Cessez, vous deux de vous rebrousser la touffe ! Ne vous montez pas le bonnet, ne vous prenez pas la tête et le bibi !" dit la brosse à chapeaux.

Vous voyez, amis de tout poil, si je veux vous sortir des broussailles et vous brosser un tableau encore plus complet, je peux renforcer votre conviction et affirmer avec vous que la brosse a envahi notre espace de vie et de pensée.

Vous le savez ! Le vil flagorneur est passé maître dans l'art de passer la brosse à reluire aux tristes sires. Les cireurs de pompes et les lèche-bottes sont à nos pieds pour leurs basses flatteries. Ceux qui nous pommadent varient les couches de crème de leurs compliments comme le cirage nourrit le cuir des chaussures. D'ailleurs, allez savoir ! Certains d'entre vous prennent peut-être ainsi leur pied !

Réjouissez-vous, amis congressistes, après la pause fraîcheur que vous avez bien méritée, la saga des brosses en remettra encore un sacré coup !

Alors, profitez pleinement de cet intermède pour échanger et accueillir vos jeunes compagnons et déjà, talentueux professionnels. Vous les reconnaîtrez à leurs badges distinctifs. en forme de brosse aux couleurs bleu-blanc-rouge.

Si vous désirez encore mieux connaître la collection de nos modèles, arrêtez-vous au stand des nouveaux produits ou feuilletez à l'entracte, le très beau recueil de nos articles en vente sur le Net ! Mais ne planquez pas la poussière sous le tapis rouge que nous vous avons déployé !

 

 

Commenter cet article