Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Responsabilité partagée 3/3

Publié le par modimodi

 

Sommes-nous individuellement ou collectivement responsables ? Dans la réalisation d'une oeuvre, l'action est une co-action et l'interaction amène la réaction en chaîne, plus ou moins solidaire !

La réalité dépasse la fission, même pour les électrons libres ! Impossible d'être neutre quand on est neutron ! Si on vous lance un ultimatum, ne croyez pas, parce que vous êtes devenu le dernier atome crochu de l'entreprise et que vous ne provoquerez pas de réaction en chaînes, si vous venez à exploser ! La bêtise, la haine et la lâcheté peuvent toujours se multiplier à l'infini.

La théorie de la responsabilité ressemble à celle de la vie. Frère humain, tu n'es qu'une quille dans le jeu si quelqu'un se met en boule contre toi. Et toi-même, de ton propre mouvement, de ta simple action, tu peux entraîner la chute des dominos. Tu te croyais banal et tu es renversant ! Il te faut donc rester debout et inébranlable dans ta volonté responsable.

Devant l'aléatoire et l'imprévisible, chacun doit faire acte de présence, sans s'éparpiller, car les absents ont toujours tort ! "Il est difficile à ceux qui ont l'esprit qui fuit, d'avoir de la présence d'esprit."

Chacun doit s'efforcer d'apporter la preuve de ses aptitudes par son implication dans sa fonction et l'adaptation permanente de sa conduite responsable. Rien n'empêche bien sûr l'initiative personnelle, la spontanéité réfléchie et l'originalité créatrice. L'enthousiasme est une force d'espoir. Le responsable est en principe optimiste et constructif. Avec un compassé, (orthographe à vérifier), ce n'est pas la joie !

Pour chacun, la liberté est forcément un risque, surtout si on prend des libertés avec elle. Mais a contrario, le refus de responsabilité rend chacun, esclave des autres et de l'enchaînement des choses. Qui ne risque rien n'a rien, alors en veux-tu ? En voilà ! N'en veux-tu pas, en voilà quand même ! Sartre dit : " On ne fait pas ce qu'on veut et cependant on est responsable de ce qu'on est."

Comme le dit si bien le proverbe : "La responsabilité ne peut pas être partagée." C'est ainsi ! La responsabilité collective risque toujours d'engluer l'individu dans la poisse de ses excuses. Il vit à la colle avec elle. Quand il a pris la liberté, il ne peut la reprendre. Quand il a accepté, il lui faut assumer et prendre sa part, même si ce n'est pas du gâteau ou de la tarte. C'est pour sa pomme ou pour des prunes !

Dans la traversée de l'océan des jours, frère humain, tu n'as souvent qu'une coquille de noix pour esquif et tu ballottes. Sur la terre ferme, ce n'est guère mieux ! Dans le match de ta vie, en cas de mauvaise passe, tu vas encore chercher à louvoyer, à renvoyer la balle et pour finir à dégager en touche... Attitude irresponsable et sans courage pour impliquer les autres dans la difficulté ou dans l'échec, dont tu es majoritairement responsable.

Les termes "adhérent" et "adhérant" portent phonétiquement en eux l'ambiguïté sémantique pour nous pousser à la faute et nous poser fortement une colle. Quand le jeu est brouillé, le responsable politique ou le membre d'un parti peut aller jusqu'à rendre sa carte et se mettre en vacances de militantisme. S'il joue alors cartes sur tables, elles ne sont plus que postales ou images de vieux châteaux en Espagne !

Pourtant l'acteur responsable et compétent que nous devons tous êtres, sait bien qu'adhérer ne signifie pas s'assimiler, qu'adhésion n'est pas adhérence et que la fusion d'ensemble n'est pas la confusion.

Vous avez dit : responsables ?

Commenter cet article