Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Urbi et fourbi 3/4

Publié le par modimodi

 

Les modes changent et ont tendance à s'exhiber. "Tout nouveau, tout beau". Alors vite, pour donner raison au proverbe et ne pas être anachronique, l'humain les suit et par nécessité s'y adapte.

Ce qu'il appelle le progrès n'est pas toujours une invention surtout quand l'imagination n'a pas d'audace. D'ailleurs, s'il n'est pas fait pour les hommes, pour leur profit, il n'est pas progrès, rien qu'une simple amélioration des objets ou une progression des avancées scientifiques.

La théorie appelle l'expérimentation mais le matériel est vain sans la présence du spirituel. Il n'y a de vrai progrès que dans les idées et les pensées qui élèvent l'homme et qui contribuent à son évolution.

Pour qu'il y ait progrès, il faut qu'il y ait gain d'utilité et apport significatif de bien et de mieux être. Le bonheur n'est souvent que la résultante du moment présent ou le sentiment qu'on perçoit quand on regrette qu'il se soit déjà enfui, trop vite et trop loin!

Rappelle-toi, Mary, ma reine

De nos amours bleu méthylène.

Ah! Souviens-toi, mon Adrienne

Du doux temps des postes à galènes.

Remémore-toi, mon Émilienne,

On s'bécotait sous l'gazogène.

Ah! rappelle-toi ma tyrolienne,

On ioulait à perdre haleine

Pour la défense de la Lorraine

Et le maintien des vespasiennes.

 

Tu te rappelles mon vieil Eugène,

On a chargé à Reichshoffen,

On s'est tapé montagne et plaine

Pour y courir la prétentaine.

On a effeuillé le cyclamen

Avec Julienne et Philomène

Et distillé la marjolaine

De Mireille, la belle arlésienne.

 

On a fait dix-mille fredaines

Avec Katleen, la bigoudène

Et une vingtaine de puritaines.

On a troussé les citoyennes

En buvant du vin de Touraine.

On a fait les énergumènes,

Des folies, des tas de neuvaines

Pour la Ninon, Madame sans gaine

Et quelques demi-mondaines,

Nos héroïnes, nos petites reines!

 

Aujourd'hui que le temps s'égrène

On est devenus des gentlemen.

En finance, on est recordmen!

Mais l'bonheur s'est teinté de peine,

Si l'amour coule au fond d'nos veines,

Ce cher progrès est en déveine.

 

Commenter cet article

P
Jean-Michel, tu te rappelles
Du temps ou la damoiselle
Te faisait grimper l'échelle
Lui chantant la ritournelle
Te donnait son cœur fidèle.

Aujourd'hui juste un petit mail
Pour trouver la bagatelle,
Relations artificielles,
Rencontres occasionnelles.
Bien tristounets tous ces courriels!
Répondre
M
Bel essai poétique, nostalgique et bien rimé. Pénélope tricote avec talent les mailles à l'en-VERS!