Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'art du leurre 1/2

Publié le par modimodi

 

A l'est comme à l'Ouest, rien n'est paraît-il nouveau et "tout ce qui brille n'est pas or" ! Tel Janus, le faux a deux visages: celui de son aspect sociologique et médiatique pour grand public mais aussi un second aspect référencé à la vie privée, à une présence plus intime, tels que l'Art et nos émotions peuvent en témoigner...

L'art ou plutôt ses lapsus, nos calembours, nos mots d'esprit, sont des jeux de l'être et du paraître. Pour un peu, ils nous transformeraient en machines et rendraient nos machinations iconoclastes et frondeuses!...

Ainsi, la vraie pissotière exposée par Duchamp dans une galerie comme vraie-fausse oeuvre d'art. Ainsi le tableau de Magritte" les vacances de Hegel" où un verre plein d'eau posé sur un parapluie ouvert tient l'équilibre. Ainsi la machine à coudre sur la table de dissection de Lautréamont. Ainsi les lithographies aux figures impossibles d'Escher et les hamburgers en plâtre peint d'Oldenburg. Ainsi les trompe-l'œil d'appartement ou les "murals" qui ouvrent des espaces insolites au coeur bétonné des villes.

Quand Dali ou Picasso signent des faux Dali (Picasso), quand Chirico, âgé, peint des Chirico première période, ou que Vlaminck crie au faux en voyant une de ses toiles de jeunesse, c'est le marché de l'Art jusqu'au concept d'authenticité qui est mis en cause.

Heureusement, il y a toujours un intermédiaire "de bonne foi", marchand expert ou membre de la famille pour reconnaître son erreur.... La peinture est souvent une trompeuse transposition du réel et de l'imaginaire.

L'artiste comme le faussaire nous fascinent et bien plus s'il est génial comme ce Van Meegeren, qui non content d'imiter Vermeer, profite d'un trou dans la biographie du peintre pour lui inventer une époque et un style inédits. Il crée ainsi une série de Vermeer fictifs et rapidement fait fortune. Enfin, pour offrir un dernier pied-de-nez aux embobinés, il se dénonce lui-même comme l'auteur de la supercherie.

En littérature, souvenons-nous du Goncourt décerné deux fois à Emile Ajar-Romain Gary! Personne n'a oublié Vernon Sullivan créé par Boris Vian. Jorge Luis Borges s'est même associé à son ami Adolfo Bioy Casarès pour publier une parodie de roman policier, "Un modèle pour la mort" sous le pseudonyme de B. Suarez Lynch. La mystification littéraire quand elle est talentueuse agite son chiffon rouge devant les yeux des naïfs lecteurs abusés!

La littérature farcesque plus ou moins subtile ou celle publiée par de mauvais faussaires est également talent-tueuse mais parfois drôle. Savez-vous que pour attirer l'attention sur sa revue satirique, " Les guêpes", qui se trouvait en perte d'audience, Alphons Karr fit répandre la nouvelle de sa mort. Le numéro collector s'arracha aussitôt. Quand il reparut, l'écrivain dit à ses amis médusés: " Oui, j'étais mort, mais cela va mieux. "

Tout le monde a en tête, le rôle considérable "des nègres" qui écrivent dans l'ombre les romans d'auteurs parfois célèbres. Auguste Maquet fut l'un des nègres d'Alexandre Dumas père. Pour échapper à la connotation péjorative de l'emploi du mot nègre, certains ont employé le terme "teinturier" et Voltaire utilisait même le mot "blanchisseur. "

Mais au fond, est-on sûr d'être vraiment original et créatif? Ce qu'un écrivain s'applique à écrire a sans doute déjà été écrit en mieux! En ce qui concerne, un certain Modimodi, c'est certain! Faut-il croire qu'aucune oeuvre n'existe en elle-même, mais qu'elle appartiendrait plutôt comme le dit Jacques Finné " à un Grand Tout illimité où les notions de temps et d'attribution sont illusoires "?

Alors, il faut être sans illusion, toute gloire serait fictive! L'avantage immédiat est qu'il ne sert plus à rien de critiquer l'auteur, ce n'est plus lui, mais les autres avant lui!... Si écrire c'est plagier, écrire c'est oser aussi avec sincérité et authenticité! Le poète n'a donc pas fini de persévérer dans l'erreur pseudo-créatrice....

Moine copiste ou plagiaire, Dieu reconnaîtra les siens! Giraudoux disait: "Le plagiat est la base de toutes les littératures, excepté de la première, qui d'ailleurs est inconnue" Mais alors, vous pouvez à votre tour faire ce rêve fou!...qu'un jour, " les derniers seront les premiers! "...

 

Commenter cet article