Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'ennemi invisible

Publié le par modimodi

Fais gaffe, mon ami, tu es attaqué de partout.

Au départ, c'est chouette ! L'existence est une fête ! La vie est sur terre comme un cadeau du ciel. Elle se manifeste dans la présence des êtres et la beauté des choses.

Mais hélas ! Tu ne tardes pas à comprendre que l'ennemi te guette, que lui aussi, il est partout. L'invisible te menace… Toi, le géant face à la fourmi, toi, le colosse aux pieds d'argile, tu es fragile. Tu te donnes l'air au courant mais le courant d'air t'est fatal : Atchoum ! Atchoum ! Un refroidissement, la grippe, une fluxion de poitrine.

La vie t'a enrhumé. Tu apprends vite à tes dépens qu'il y a les microbes, de minuscules êtres vivants qui ne se voient qu'au microscope. On n'a pas toujours besoin d'un plus petit que soi, tu en fais l'apprentissage. Car tu dois être sur tes gardes. Impossible pour toi de prendre cela par-dessus la jambe et de t'en laver les mains. Non ! Tu dois les savonner et éviter de te faire mousser !

Puis, si tu veux vivre jusqu'à quatre-vingts ans et des poussières, on te dit de te méfier des acariens. Mais où sont-ils ? Tu ne les vois pas et pourtant tu es allergique à leur présence. Si tu sais qu'il peut y avoir jusqu'à dix mille acariens par grain de poussière et qu'ils sont à peu près deux millions dans un lit, tu en perdras le sommeil même en essayant de les compter.

Alors, tu croyais être heureux, tu l'es mon ami, mais tu es en sursis ! La vie te ballade. Elle t'a pris en grippe de l'Espagne jusqu'à Hong Kong. Olé ! Olé ! Tu ris jaune et tu peux même mourir de rire ! Ah ! Peste soit de ton voisin, il a mal au ventre, votre lutte sera intestine. 

Heureusement ! La nature est généreuse ! Y'a des fleurs et des oiseaux et de gentils animaux pour enchanter ton quotidien. Mais Cui ! Cui ! Cui ! C'est toi qui es cuit, comme un poulet ou grillé comme un pangolin !

Ah ça ira ! SRAS ira, SRAS ira, mon ami, tu déchanteras et tu tousseras. Ce n'était pas mieux hier !  L'ennemi numéro un n'est jamais le même. Pas besoin de faire le mariole pour attraper la variole. T'étais fait comme un rat avec le choléra ! 

Le virus a sorti la Hache de guerre et répandu la Haine : H1N1, H2N2 et scrogneu gneu  et cætera ! Tu peux dormir la tête en bas, les chauves-souris veillent sur toi et les singes jouent à Rhésus perché ! Des cris retentissent dans la savane et les forêts, dans la jungle des villages et des villes. Si ! Da ! Ebola ! Covid ! Covid ! Et Pan ! Et Pan ! Et Pandémie !

La menace avance masquée, toi aussi ! Sinon, tu seras confiné et testé et tracé et demain vacciné. Tu allumes ta télé, la Covid est là, elle fait à l'écran la bombe. Elle est prête à exploser, tu vas te faire bombarder et tu seras covidé ! 

Elle est invisible, dans l'air, sur les objets, sur toi, sur l'autre que tu croises. C'est une mine sous-marine, c'est elle qui te drague. Ne dites plus à quelqu'un : "T'as bonne mine", il risque de vous  sauter au cou et de vous prendre à la gorge. Vous ne saurez même plus lui souffler dans les bronches.

C'est toujours la lutte entre Caïn et Abel. Ton frère, l'autre est une menace. Plus de geste amical, que des gestes barrière. La nature a horreur du vide, la Covid aussi. De Covid, de conneries ou d'intelligence, tu es asymptomatique, porteur sain et d'autant plus dangereux que comme d'habitude, tu es positif. Alors par inconscience, optimisme ou confiance en la vie, tu continues ! Tu pollues, tu t'intoxiques, tu bois, tu fumes, tu te suicides, tu joues au jeu de la vie et de la mort : Stop ou encore !

Carpe diem, mon ami ! On n'échappe pas à son destin !

Commenter cet article

M
Ta dernière phrase résume tout ! "On n'échappe pas à son destin, alors pourquoi s'en faire avant l'heure ? Carpe diem mon ami !!!!
Toujours un plaisir de te lire mon ami !!!! bisous
Répondre
M
Bonjour la fée ! je viens de voir ton commentaire, toujours juste ! Bon dimanche