Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Célébrités

Publié le par modimodi

Gutenberg: Un fichu caractère qui prenait tout au pied de la lettre et voulait faire bonne impression.

Si la banane n'a pas d'os dedans, Ève aurait dû pour sauver sa peau, savoir que la pomme a des pépins.

Hergé était-il un gay dessinateur déçu? Est-ce après "Objectif Lune", qu'il a fait Tintin?

Poucet avait-il mangé de la soupe aux cailloux ou avait-il une botte secrète, pour aller son petit bonhomme de chemin?

Quand Abélard disait au barbier: " Je veux bien qu'on me les coupe." Savait-il bien de quoi, il parlait?

Le sexe, c'est comme la comète, c'est la queue à faire, Halley!

Pâris regardait-il Hélène, à la dérobée?

L'Histoire joue les héros et se met à nu pour les délices ou les supplices: tenue d'Ève, pomme d'Adam, cuisse de Jupiter, flèche de Cupidon, mont de Vénus, baiser de Judas, Don Juan et Tartuffe, regard de Méduse, chant des sirènes, talon d'Achille et supplice de Tantale.

 

Voir les commentaires

La girafe

Publié le par modimodi

Sur tes pattes, en trapèze,

Taillées dans un bambou,

Sur tes bâtons de chaise,

Comment tiens-tu debout?

 

Est-il vrai que là-haut,

Il fait moins chaud qu'en bas

Et que les escargots

Te traitent d'échalas?

 

Faut dir' que le Bon Dieu

A bien tenté la chose!

L'ouvrage est audacieux

Et presque grandiose!

 

Une allure de diva,

En plein air d'opéra!

Aida et Traviata

Bayreuth, la Scala!

 

La prunelle gourmande,

Des grands yeux en amandes,

Un regard qui aguiche

Et fait pleurer les biches!

 

D'élégants cils en soie,

En forme de voilette,

Tout à fait adéquats

Pour un ramasse-mirettes!

 

Mais un je-ne-sais-quoi

Te rend l'air mal assise!

Tu as l'air de guingois

Comme la tour de Pise.

 

Avec ce cou si long,

César aurait-il pu

Passer le Rubicon,

Sans se mouiller le cul?

J'en suis pas convaincu!

Voir les commentaires

Frêle coccinelle

Publié le par modimodi

Frêle coccinelle

A la varicelle,

Une peau de peau rouge,

Des vilains boutons

Sur ces p'tits petons!

 

Mam'zelle, si tu bouges,

Pas de guérison!

Plus de vert gazon!

Bye bye, pucerons!

Foutue la saison!

Voir les commentaires

La souris

Publié le par modimodi

Elle est partout, là, dans la hotte

Ou encore là, au fond d'une botte!

Elle va, elle vient, elle court, elle trotte!

Sa danse à elle, c'est la gavotte.

 

Un pas à droite, vers la carotte,

Un pas à gauche, vers la biscotte,

Un entrechat, une gavotte, 

Soirée dansante à la popote!

 

Cantal, gruyère que l'on biseaute,

Tarte et gâteaux que l'on grignote,

Pain d'épice que l'on chipote, 

Jatte de lait que l'on sirote,

 

Des graines, des fruits que l'on dégote,

Quelques griottes que l'on crachote,

De la compote, ça ravigote,

Pas d'échalotes, c'est de la gnognotte!

 

Mais attention, pauvre linotte!

Nom d'un mistigri! Saperlotte!

A pas feutrés, le chat complote.

Les boulottes et les maigriottes,

Souris craquante ou entrecôte,

Tout est bon au croque-quenottes.

 

Sauve-toi vite, Marie chocottes,

Pas le temps d'avoir la tremblotte

Pas l'moment de fair' la marmotte,

Si tu veux passer la Pentecôte!

Voir les commentaires

Le perroquet

Publié le par modimodi

Coco est bien éduqué,

Habitué à répliquer,

A fond la caisse et au taquet,

En pleine crise de hoquets:

 

Ne salissez pas le parquet!

Ne salissez pas le parquet!

Foutriquet! Fais pas ton quéquet!

Foutriquet! Fais pas ton quéquet!

Tu vas l'craquer! Cesse d'astiquer!

Tu vas l'craquer! Cesse d'astiquer!

Paltoquet! Ça c'est du chiqué!

Paltoquet! Ça c'est du chiqué!

Range les paquets! Range les paquets!

Trouve-moi, c'ticket! Trouve-moi c'ticket!

 

 

Assez! Assez! Vieux perroquet,

Piqué, toqué, tout détraqué!

Mets la sourdine, claque-cliquet

Ou bien, je te cloue le caquet!

Voir les commentaires

L'araignée

Publié le par modimodi

Dans mon grenier,

Une araignée

Tisse sa toile,

Hisse sa voile,

Jusqu'aux étoiles.

Voir les commentaires

Célébrités

Publié le par modimodi

En tirant Ève de la côte d'Adam, Dieu a-t-il atteint la cote d'alerte?

En faisant feu de tout bois, Jeanne d'Arc voulait-elle que la France renaisse de ses cendres?

Abélard écrivit à Éloïse : "Ma douce, je te comblerai, si Dieu me prête vit."

Éloïse répondit :"Mon doux, je ne pourrai te faire mâle".

Si Ève avait une feuille de vigne, Adam avait-il le ver-coquin?

C'est pas de pot! Ravaillac était une poule mouillée!

Madame Papin était-elle une petite cocotte, qui prenait des bains de vapeur?

La dame à la licorne: Gardait-elle trop le lit puisqu'il garda ses cornes?

Le jour où Jésus fit la noce à Cana, était-ce pour faire ses preuves qu'il multiplia les pains, le vin et les arêtes de poisson?

Voir les commentaires

La chenille

Publié le par modimodi

Chut! Chut! Chut! Chut!

Gare à la chute!

Pas de dispute!

 

Mais depuis quarante-cinq minutes,

C'est la lutte, tous azimuts!

 

On discute,

On chahute,

On percute,

On culbute!

 

Zut! Zut! Zut! Zut!

Tu n'avais pas de parachute

Et tu t'es cassé l'occiput!

 

Avec deux brindilles

Pour béquilles,

La chenille

Danse la gambille!

Voir les commentaires

Le moineau

Publié le par modimodi

Petit moineau,

Cœur d'artichaut,

Mets ton chapeau!

Sors ton pipeau!

 

Le jour nouveau

Est au carreau.

Le temps nouveau

Est au hameau.

 

Sortez troupeaux

Et pastoureaux!

Jouez flûtiaux

Et chalumeaux!

 

Sautez chevreaux,

Bêlez agneaux!

Faites écho

Aux chants d'oiseaux!

 

Le jour nouveau

Est au rameau.

L'printemps nouveau

Est au ruisseau.

Voir les commentaires

Le putois

Publié le par modimodi

Pauvre petit putois,

On s'enfuit devant toi

Et tu restes pantois,

Le cœur gonflé d'émois.

 

Pauvre petit putois,

Sais-tu au moins, pourquoi,

Tu sèmes ainsi l'effroi

Sur ton chemin de croix?

 

Tes tristes yeux larmoient,

Je sais ton désarroi.

Ta vie, je l'entrevois,

Des peines et pas de joies!

 

Pauvre petit putois,

Tu hantes les sous-bois,

Tu cours à travers bois,

Tu repères ta proie

Et pourtant chaque fois,

Tu vois s'enfuir ton choix.

 

Pauvre petit putois,

Tu n'es pas maladroit!

C'est ton odeur, tu vois

Qui se moque de toi.

 

Pauvre petit putois,

Non, ne m'approche pas,

Ton odeur me foudroie.

C'est bien vrai, tu pues toi!

Voir les commentaires