Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mystères

Publié le par modimodi

Celles que l'amour a déserté depuis longtemps sont-elles encore promises à de vieux chameaux?

Peut-on voir à l'œil nu, ceux qui vous déshabillent du regard?

Entre sens dessus-dessous et sens devant derrière, l'amour n'est-il pas un jouissif pêle-mêle?

Est-ce qu'un désir de sexe est une aspiration?

Si vous n'en avez rien à glander, qu'est-ce que ça peut vous faire qu'on vous traite de tête de lard ou de tempérament de cochon?

Dit-on du missionnaire dépassé par ses ouailles qu'il est en dessous de tout?

Pour en payer les pots cassés, celui qui a cassé le vase de Soissons, s'est-il en représailles fait casser le pot?

Au final, qu'est-ce que la vie a de déterminé: son but ou sa durée?

Une réfractaire au sexe se brique-t-elle, quand même le four?

 

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

La femme, c'est comme le test, il faudrait la prendre à l'essai avant que ça devienne une épreuve.

La vie, c'est comme la distraction, du plaisir dans l'instant présent car il ne faut pas avoir d'absences.

L'amour, c'est comme les éloges, on passe trop vite aux boniments.

L'homme, c'est comme l'immodestie, il croit dominer le sexe faible mais c'est lui qui finit impuissant.

La mort, c'est comme la mer à boire, elle vous fait boire la tasse.

Le sexe, c'est comme l'orateur, jugé mauvais s'il reste court et sec.

La vie, c'est comme l'horloge, elle prend son temps pour vous faire faire le tour du cadran.

La femme, c'est comme l'amour, on s'y donne le cœur au bord des lèvres.

La mort, c'est comme le rugby, pas besoin d'essai pour vous mettre sur la touche.

 

 

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Un gay passager monte-t-il toujours à l'arrière?

Avec une femme qui vous pousse au désespoir, faut-il s'abandonner?

En amour, ne faut-il pas aimer les plaisirs culottés pour aimer prendre une bonne déculottée?

La mort est-elle un espoir ou une évidence pour ceux qui font une gueule d'enterrement?

Une vieille peau a-t-elle été, un jour, victime d'un amour vache?

Pouvait-on avoir Madame Cyclope au doigt et à l’œil?

Quel esprit mal embouché a pu déclarer que la Sainte Vierge n'aurait jamais pu mettre de suppositoire au petit Jésus, puisque "les voies de Dieu sont impénétrables"?

Quelle valeur a l'expression: "jamais deux sans trois", si c'est trois fois rien?

Une belle désirable vous fait-elle, aussi sec, venir l'eau à la bouche?

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi


La femme, c'est comme la devinette: pourquoi faut-il donner sa langue au chat et pas à la chatte?

La vie, c'est comme la dette, la mort la fait rembourser et vous voilà, fauché.

L'homme, c'est comme l'éclat, quand il se prend pour une lumière et croit briller, mieux vaut en rire.

L'amour, c'est comme le théâtre, une comédie ou un drame.

Le sexe, c'est comme la lance, recommandé pour la joute.

La vie, c'est comme la profondeur, un voyage intérieur au centre de vous-même. Attention à ne pas toucher le fond!

La femme, c'est comme la puce, elle peut vous exciter pour se faire secouer.

La mort, c'est comme le destin, une fatalité dont on ne veut pas faire une finalité.

L'amour, c'est comme la conversation, il commence par des tête à tête et se termine en face à face.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Va-t-on se désaltérer ou faire cul sec avec celle qui vous met l'eau à la bouche?

Est-ce que les homosexuels se magnent le pot quand ils confondent vit et vite?

Ceux qui ont ramassé une gamelle, sont-ils encore dans leur assiette?

Doux Jésus! Être né sous une bonne étoile porte-t-il vraiment chance?

Pour que l'amour soit représentatif, ne faut-il pas planter le décor?

Si le lit de votre tendre ennemie est un champ de bataille, y avez-vous rendu les armes?

Ceux qui, au comble de la tristesse, ne cessent de s'arracher les cheveux, crient-ils "chauve qui peut"?

Est-ce que la petite mort vous fait toucher le fond?

La défaite n'est-elle gaie qu'à ceux qui aiment l'avoir dans le dos ou dans le cul?

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme la chanson: "La petite bête qui monte, qui monte et... qui redescend."

La mort, c'est comme le carillon, au dernier trou, plus rien à remonter, si la dernière heure a sonné.

La femme, c'est comme la potiche, elle se pose là!

La vie, c'est comme l'écart, il faut tenir la distance et le creuser d'avec la mort.

L'amour, c'est comme l'impôt, ça commence par une déclaration.

Le sexe, c'est comme la charrue, il trace son sillon et tranche avant d'abreuver.

L'homme, c'est comme l'élégance, fier de son costume trois-pièces, jusqu'à ce que la mort lui taille son costard.

Le sexe, c'est comme le raccord, un coude qui a besoin d'huile.

La mort, c'est comme la blague, elle vous met en boite.

 

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Depuis quand les gays existent-ils?... Sûrement depuis des lunes!

Celui qui gagne de l'argent comme s'il en pleuvait, doit-il tout payer en liquide?

Ceux qu'on traite de "petites bites", ont-ils été sous estimés ou rabaissés?

Est-ce après avoir pris une déplumée que la poule s'est écriée: "mon cul, c'est du poulet!"

Faut-il s'opposer, se mettre en tension et en friction pour que les contraires s'attirent?

La petite mort: un point final de la vie ou du vit?

Le destin aveugle avait-il le mauvais œil, quand il fut fatal aux Cyclopes?

A la fin des vacances, les bronzés désargentés attendent-ils les soldes pour sauter sur les occasions en or?

Est-on obligé de se farcir la femme qui accumule les boulettes?

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

La femme, c'est comme le panorama, on voudrait tout embrasser mais on a que des aperçus.

La mort, c'est comme la lésion, la nécrose de la vie.

L'homme, c'est comme le brouillon, il a le crayon toujours prêt.

La vie, c'est comme l'héritage, la mort vous en dépossède.

Le sexe, c'est comme le maximum, il se donne à fond.

L'amour, c'est comme la dévotion, on passe de l'adoration à la pénitence.

La mort, c'est comme la galaxie, de l'obscurité à la grande nébuleuse, elle vous fait filer.

La vie, c'est comme la kermesse, on s'en fait une fête avant que ça foire.

La femme, c'est comme la fringale, on peut la dévorer des yeux et de baisers.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Est-ce parce qu'il ne valait pas un clou, qu'il n'a jamais réussi à percer?

Un gay dépensier mène-t-il grand train de vits?

Un snob indécrottable risque-t-il, avec ses gros sabots, de traîner son nom dans la boue?

Faire l'amour à une femme fontaine, est-ce donner des coups d'épée dans l'eau?

Les grands dépravés du sexe, poussent-ils le vice à préférer les petites vertus?

Que peut bien désirer l'eunuque à sa dernière extrémité?

Les vieilles filles ont-elles les nerfs en pelote après avoir tant désiré que ce soit leurs seins?

Quand l'amour déplace les montagnes, la vie prend-elle un relief accidenté?

Le cycle amen, la fleur de l'âge?

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme le large, on peut le prendre après avoir levé l'ancre.

L'amour, c'est comme la gaieté, de cœur et de bonne grâce.

L'homme, c'est comme le lest, quand il devient une charge, il faut le lâcher.

La mort, c'est comme l’escroquerie, discrètement, elle vous dépouille.

La femme, c'est comme la description, la plus fidèle doit être minutieusement brossée et longuement fouillée.

La vie, c'est comme le carrefour, il faut prendre la bonne voie car la mort n'y va pas par quatre chemins.

L'amour, c'est comme la perfection, l'idéal, c'est de trouver un ange et pour le sexe, d'avoir de la patience.

La mort, c'est comme la vue, elle la trouble en se dévoilant.

Le sexe, c'est comme la flatterie, des coups d'encensoir et de la lèche.

Voir les commentaires