Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mystères

Publié le par modimodi

Les gays sportifs doivent-ils s'échauffer avant la mise en train?

Ceux qui vous foutent les boules doivent-ils se tenir à carreau?

Un homme, monté comme un cheval, n'est-il pas l'heureuse promesse de cabrioles, tant qu'il ne se dérobe pas?

"Déshabiller Pierre pour habiller Paul", une expression au style dépouillé?

Le paon qui fait la roue a-t-il le sexe à la traîne?

Être moderne à mort, une tendance au dernier cri?

Ce Cyclope aveugle, est-il amoureux ou s'est-il fourré le doigt dans l’œil?

N'est-ce pas baver exagérément que de dire d'un médisant: "C'est une langue de vipère, tout craché"?

Que risque le constipé à pousser trop loin le bouchon?

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme la navette, un transport en va-et-vient, mais faut avoir con posté.

La vie, c'est comme la guerre, contrainte, un jour ou l'autre à déposer les armes.

La mort, c'est comme la brèche, dans la montagne de la vie, un éboulis au fond du ravin.

L'homme, c'est comme la difficulté, quand on tombe sur un os, il faut en venir à bout.

L'amour, c'est comme la détresse, il allume les feux.

La vie, c'est comme l'illusion, quel intérêt a-t-on à la perdre?

La femme, c'est comme la remarque, déplaisante, quand elle n'est pas du même avis, déplacée, quand elle en change.

L'amour, c'est comme le désespoir, les désespérés se pendent au cou.

Le sexe, c'est comme le théâtre, quand il frappe les trois coups, c'est pour passer à l'acte.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Les mauvaises langues trempent-elles dans tous les coups fourrés?

Qui cherche midi à quatorze heures est-il déjà poussé du démon?

Entre des lunettes, des chaussettes ou des fesses, qui a la plus belle paire?

La nouvelle qui coupe les pattes fait-elle prendre ses jambes à son cou?

Une femme au look d'enfer peut-elle vous faire vivre le paradis sur terre?

Celui qui ne sait pas se démerder, pense-t-il aussi que " qui va à la chiasse, perd sa place"?

Avoir la gueule de bois vous met-il le moral en dents de scie?

Quand l'autre ne vous emballe plus, n'est-il pas temps de boucler ses valises ou de se faire la malle?

Le risque pour un cul serré? Devenir sourd comme un pot?

 

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme le buisson, fourré mais parfois épineux.

L'amour, c'est comme la distraction, un dérivatif quand rien ne dérive; quand on en perd le Nord, on chavire.

La mort, c'est comme le départ, les esprits les plus étroits finissent par prendre le large.

La femme, c'est comme la voie, à suivre et à prendre. Si elle devient vieille fille, c'est qu'elle était sans issue.

Le sexe, c'est comme le tuyau, il se déroule plein d'eau de vit.

La vie, c'est comme le gaspillage, on la dépense sans compter les jours qui restent.

L'homme, c'est comme le chasseur, il doit juste éviter de tirer ses dernières cartouches.

La mort, c'est comme le répit, un temps d'arrêt qui s'éternise.

Le sexe, c'est comme le panier, le meilleur n'est pas forcément au-dessus ni le pire, au fond.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Celui qui se noie dans une goutte d'eau est-il plus sensible au déluge de reproches?

Les amours épistolaires se dénouent-elles plus vite si l'écriture est déliée?

Les homos ont-ils le diable au corps, quand ils veulent à un train d'enfer le tirer par la queue?

Le grand regret du cul-de-jatte: ne pas pouvoir faire un appel du pied à Berthe?

N'était-il pas culotté le zouave pour demander la main de ma sœur?

Si les absents ont toujours tort, pourquoi voudriez-vous que les accusés se lèvent?

Doit-on appeler demeuré, l'imaginatif qui garde la folle du logis?

Faut-il manquer d'étoffe pour tailler un costard à un nain?

Un sosie joue-t-il double je?

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme le toupet, il n'en fait qu'à sa tête. 

La vie, c'est comme le bateau, un jour, il faut bien lever l'ancre.

L'amour, c'est comme la vaillance, une affaire de cœur, souvent de courage, à la longue, d'héroïsme;

La femme, c'est comme le décor, à planter sans se planter.

La mort, c'est comme le moment, à la dernière heure, un dernier et sale quart d'heure.

Le sexe, c'est comme le trône, on peut s'asseoir dessus.

L'homme, c'est comme le pied, il fait parfois une entorse pour le prendre.

La mort, c'est comme la blessure, la coupure de la vie.

Le sexe, c'est comme le calice, mais "il y a loin de la coupe aux lèvres".

 

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Jésus! Marie! Joseph! Doit-on tomber à genoux devant chaque vierge?

Un gay malchanceux espère-t-il un coup de pot?

A t-il confondu, "à fond la caisse" avec "à fonds perdus", celui qui court comme un perdu après le succès financier?

Pour tirer sa crampe, faut-il se tendre ou se détendre?

Vont-ils se dégonfler, ceux qui, après avoir eu du cœur au ventre, ont le cœur gros?

Pour se mettre en train, pourquoi choisir de prendre un tapecul?

Le paradoxe du débauché est-il de vouloir en faire un emploi stable et durable?

A l'école de l'amour, doit-on présenter ses devoirs à sa maîtresse?

Pourquoi demanderait-on à une tête de mule, si c'est du lard ou du cochon?

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

 

Le sexe, c'est comme l'article, quand il est en baisse, il est déprécié.

La femme, c'est comme la soie, il faut prendre des gants si on veut faire dans la dentelle.

La mort, c'est comme le vide, par nature, on en a horreur.

L'amour, c'est comme la loterie, les vieilles ladies en ont fait leur dernière chance de trouver le bon numéro.

Le sexe, c'est comme le bateau, s'il vous fait chavirer, il peut bien couler.

L'homme, c'est comme le vote, être de premier choix ne lui assure pas d'être préféré ni d'être élu.

La vie, c'est comme la mesure, jusqu'à la dernière extrémité, on rêve de dépasser les bornes.

La femme, c'est comme le portrait, à croquer comme une bonne pomme.

Le sexe, c'est comme la dent, il bouge, il branle, il tombe.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Pourquoi faire, dès à présent une tête d'enterrement puisque bien assez tôt, la mort vous fera la tête?

L'amour gay: de l'amitié au copinage, évite-ton les couillonnades?

Que manque-t-il encore à l'intellectuelle restée vieille fille: d'approfondir ses connaissances et d'en connaître enfin un bout?

Maîtrisons nous l'influence phonétique d'une expression sur notre inconscient?... "comme convenu, elle converge, si le ton est convaincant..."

L'homme bedonnant préfère-t-il avoir la pleine forme ou la forme pleine?

La quadrature du cercle n'est-ce pas d'avoir le compas dans l’œil et de se mettre la tête au carré, à force de tourner en rond pour la tracer?

L'exploit du chauve: avoir la boule à zéro et couper les cheveux en quatre pour trois pelés et un tondu?

A fond de train, est-ce que vit et bien vont bien ensemble?

Quand en amour, une belle est frileuse, ne faut-il pas lui offrir des coups fourrés?

 

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme l'esclavage, on peut y aller à fond de cale.

La femme, c'est comme le pas, à sauter avec de l'audace.

La mort, c'est comme le dégoût, un ultime haut-le-cœur.

La vie, c'est comme la mue, on y laisse sa peau.

Le sexe, c'est comme l'héroïsme, il attend de pied ferme avant d'aller de l'avant.

L'homme, c'est comme le monnayeur, il fait tous ses déboursements en liquide.

L'amour, c'est comme la prière, on l'adresse aux nues. Si on n'est pas entendu, on peut se rhabiller.

La mort, c'est comme la lessive, elle dégrade et délave les couleurs de la vie, même de ceux qui ont du vernis.

Le sexe, c'est comme le régal, un plaisir délectable, si on ne fait pas la fine bouche.

 

Voir les commentaires