Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme le problème, s'il est trop touffu, il peut être mis dans le même sac, le sac de nœuds.

La femme, c'est comme le canot, une embarcation de fortune, quand l'homme a mis les voiles.

L'amour, c'est comme la comparaison, la mise en regard ne suffit pas. Pour un rapport, il faut, après le rapprochement, une mise en parallèle.

La mort, c'est comme la concision, un abrégé de la vie sans qu'on ait le temps de la résumer.

Le sexe, c'est comme le réconfort, du soutien, de l'appui avant le soulagement.

L'homme, c'est comme la volaille, un coq qui claironne puis un dindon qui glousse. En fin d'évolution, il donne son chant du cygne.

La femme, c'est comme le gant, on peut aimer sa peau, l'enfiler et se faire la paire.

La vie, c'est comme l'amplitude, qu'importe sa grandeur, il faut tenir la distance.

Le sexe, c'est comme le choc, il percute, il enfonce, il rentre dedans.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Avec une femme d'une beauté céleste, n'y voit-on que du bleu?

Est-ce un obèse qui en avait gros sur la patate qui a déclaré: "ce régime, c'est du bidon!" ?

La chance des homos? A la dernière extrémité, ils peuvent toujours se réfugier dans le trou du cul du monde.

Que faut-il dresser et tendre pour passer de bouche à oreille?

Est-ce en sous-main et sous le manteau qu'en douce, se font les petites branlettes?

Le poulet en cocotte, une spécialité de la mondaine?

En affaires, quand la roue tourne peut-on se faire faire une tête au carré pour pas un rond?

La fille en chaleur a-t-elle été mise en cloques après un extrême coup de chaud?

Avez-vous déjà été scié par les tubes de heavy metal?

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

 

Le sexe, c'est comme le complot, il manœuvre dans la coulisse et en sous main, il y trempe.

La femme, c'est comme la complicité, on peut prendre son pied avec elle, à condition d'être en cheville.

L'amour, c'est comme les roses, après les avoir offertes, on peut s'y faire envoyer.

La mort, c'est comme le tailleur, elle se faufile et vous taille un costard en faisant des coupes sombres.

Le sexe, c'est comme l'accident, un accrochage, un dérapage, un tête-à_queue.

L'homme, c'est comme le bavard, pour tailler le bout de gras, il aime qu'on lui tienne la jambe.

La vie, c'est comme l'essence, le carburant de chaque jour, à condition de ne pas être à côté de ses pompes.

L'homme, c'est comme le tampon, il lui faut du cachet pour déclarer sa flamme.

Le sexe, c'est comme la communication, il chatte, s'ouvre et tuyaute.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Ceux qui n'ont pas inventé l'eau chaude ont-ils intérêt à bouillir?

Rentrer dedans? A quoi bon! Si c'est dans le lard, dans le mou et pas dans le chou?

Ceux dont l'entente coule de source, peuvent-ils vivre d'amour et d'eau fraîche?

Qui boit comme un trou, creuse-t-il sa mémoire et sa tombe?

Reconnaîtras-tu le franchouillard? En bleu, chauffé à blanc, rouge comme un coq, il crie Vive la France!

Peut-on dire d'une belle en chair, qu'elle a une chair à canon, propice aux tendres guerres?

La petite mort: un juteux casse-pipe?

L'homosexuel un peu bourré s'écrie-t-il: "arrête de me bourrer le crâne, parle à mon cul, ma tête est malade"?

Peut-on en avoir par-dessus la tête de vivre avec un fichu caractère?

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme le chemin, il ouvre le passage, prend le raidillon et grimpe parfois jusqu'au col.

La femme, c'est comme la révérence, par égards, on s'incline, on se courbe, on se prosterne puis un jour, on la tire.

La mort, c'est comme l'épilogue, elle vous fait tourner la page pour avoir le mot de la fin.

Le sexe, c'est comme la fatigue, de coup de bambou, en coup de barre et coup de pompe.

L'homme, c'est comme l'artiste, distingué en amour par son doigté et son travail léché.

La vie, c'est comme la conduite, il faut savoir manœuvrer, ne pas caler et éviter de se faire doubler.

L'amour, c'est comme la concrétisation, pour qu'il se réalise, il lui faut prendre corps.

La femme, c'est comme l'azur, on l'aime comme le firmament et la voûte céleste, certains la préfèrent nue.

Le sexe, c'est comme la cohérence, logiquement, ça tient debout.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Les homosexuels éconduits, boivent-ils cul-sec?

Épouser une femme qui a des yeux en boules de loto, donne-t-il plus de chance au tirage?

L'homme n'est-il pas toujours brillant? Si ce n'est pas son esprit ou son génie, il l'est pas ses cheveux et son absence.

Est-ce après avoir roulé sa caisse, qu'il a rencontré ce cageot?

Vivent-ils dans le même quartier? Lui, con comme la lune ; elle, un peu tarte!

Quand une brune ou une blonde vous met la pression, faut-il se faire mousser ou la tirer?

Est-ce faute d'avoir la clim que certains dorment les doigts de pieds en éventail?

Quel tuyau donner à celui dont l'avenir est bouché?

La tortue a-t-elle dit au lièvre: "je m'élance, mais c'est couru d'avance"?

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme la sauce, on peut laisser mijoter la cocotte dans son jus.

La femme, c'est comme le vin, plus vous avez de la bouteille, plus elle vous chambre.

L'homme, c'est comme le cheval, devant la pouliche, il se prend pour un pur-sang, prêt à être débourré et monté.

La vie, c'est comme le pneu, on peut s'éclater jusqu'à en crever.

Le sexe, c'est comme le profit, s'il n'est pas toujours à son avantage, au moins il est juteux.

La femme, c'est comme le magot, on ne s'épargne pas pour l'appeler mon trésor et atteindre son bas de laine ou nylon.

L'homme, c'est comme le lavabo, il peut se faire mousser et s'en laver les mains.

La vie, c'est comme le dé, elle vous jette dans le jeu. Après, il faut vous prendre en mains, vous lancer, entrer en piste et ne pas perdre la face.

Le sexe, c'est comme le choix, souvent on se hâte, avant de prendre position.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Les aspirations d'un homo? Faire voir la lune en plein midi ou aller dans la lune en chantonnant "au clair de la lune"?

Si la beauté ne se mange pas en salade, pourquoi vouloir effeuiller cette jolie frisée?

N'est-il pas trognon ce bout de chou?

Pour faire éclater la vérité, le juge doit-il bombarder de questions l'accusé?

Est-ce à force de se la couler douce, que l'incontinent ne se sent plus?

Quand un homme est à court, en pleine panade, avec la bourse plate, son cache-sexe, n'est-il pas un cache-misère?

Faux-cul ou trou du cul, celui qui se bouche les yeux et les oreilles?

Les gérontophiles se sont-ils découverts un penchant pour la bouteille?

Péter la forme, ça donne envie de changer d'air?

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme la charité, quand on vous tend la perche, il faut tendre la main.

La femme, c'est comme la carrosserie: l'homme rêve de l'astiquer et de la faire reluire.

L'homme, c'est comme le phraseur, baratin, boniment et grande langue pour elle, mais le temps lui rabat tout, même son caquet.

Le sexe, c'est comme la tirelire, y en a qui n'hésitent pas à se casser le cul!

La vie, c'est comme la circonstance, des faits précis qui donnent du prix aux détails.

La mort, c'est comme l'oiseau, de mauvaise augure. Elle vous claque et vous cloue le bec.

Le sexe, c'est comme la motte, ça compte pas pour du beurre!

La femme, c'est comme la chimère, on rêve de la caresser, tant pis, si c'est un monstre.

L'homme, c'est comme le chien, devant sa maîtresse, il fait le beau, il lèche, il remue la queue, puis file comme un toutou.

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme l'insignifiance, quand ça ne vaut pas un clou, ça ne vaut pas le coup.

La femme, c'est comme la campagne, le rustique peut y planter ses choux.

La vie, c'est comme le concert champêtre, une suite de chants, du chant du coq au chant du cygne.

L'homme, c'est comme le raccord, il joue des coudes pour placer son manchon.

La mort, c'est comme la boxe, d'un coup, elle vous allonge comme un mauvais coucheur.

Le sexe, c'est comme le pipeau, à chaque trou, son doigt.

L'homme, c'est comme le temps, capricieux et changeant.

L'amour, c'est comme la mode, un engouement à confirmer à l'usage.

Le sexe, c'est comme le caprice, de saute d'humeur en volte-face, il n'en fait qu'à sa tête.

Voir les commentaires