Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mystères

Publié le par modimodi

Celui qui joue au faux con a-t-il au moins un regard d'aigle?

En mai 68, les étudiants et étudiantes avaient-ils la tête à l'envers pour rêver de 69?

Ceux qui n'en savent pas lourd, ont-ils le bagage trop léger?

En amour, pour passer du délice à la jouissance, ne faut-il pas passer du plaisir délicat aux plaisirs délectables?

Y a-t-il situation plus embarrassante que de perdre sa langue devant une belle minette?

Est-ce qu'avoir la crève vous met à plat?

Boire sec dans une soirée arrosée donne-t-il la chance de tremper son biscuit?

Sale temps pour les mouches! La preuve? Les bavards ont une sacrée tapette, les naïfs les gobent et les tatillons les enculent.

Le sexe, réjouit-il ceux qui ont la banane?

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme le morceau choisi, on peut en faire un plat de résistance quand on est fine bouche.

La femme, c'est comme l'alarme, certains confondent sirène et tocsin.

L'homme, c'est comme le débutant, un jour en herbe mais toujours fauché.

Le sexe, c'est comme le café, on peut l'aimer fort ou prendre son pied avec un jus de chaussette.

La vie, c'est comme les apparences, on la perd mais pas ses illusions.

La mort, c'est comme la contravention, après la danse de la vie, la contredanse macabre.

L'amour, c'est comme la guérison, il faut être patient pour pouvoir s'en tirer.

La femme, c'est comme la claque, si elle est tarte, on s'en tape.

Le sexe, c'est comme l'aiguillon de la chair, un fer de lance.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Faut-il être bouché pour ne plus pouvoir sentir celui que vous avez dans le nez?

Ne doit-il pas s'effacer sans demander son reste celui qui a le moral et le trouillomètre à zéro?

Comment peut-on encore supporter de voir en peinture les vieux tableaux?

Pourquoi ceux qui n'ont pas froid aux yeux risquent-ils d'avoir chaud aux fesses?

Un girouette fière comme un coq a-t-elle vraiment l'esprit de clocher?

Quelles mesures faut-il prendre avec celui qui n'en dit pas long, qui n'en fiche pas lourd et qui n'en mène pas large?

Est-elle à croquer, celle qui a du mordant et les yeux en amande?

Celui qui a du grain à moudre et broie du noir a-t'il plus de facilités pour lire dans le marc de café?

Ceux qui ont du sang de navet sont-ils déjà dans le rata?

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme la chute, il glisse, tombe la tête la première, s'étend et va à dame. 

La femme, c'est comme les faveurs, pour les offrir, elle doit se fendre, en largeur et en largesses.

L'homme, c'est comme le prix, en amour, il flambe et quand il est en hausse, rien n'arrête son escalade.

Le sexe, c'est comme le calme, on peut y aspirer avant de se détendre.

La vie, c'est comme la résine, elle s'écoule mais ça sent déjà le sapin.

L'amour, c'est comme la complicité, il suffit d'être en bonne entente sans obligation d'être en intelligence.

La mort, c'est comme l'alcool, l'eau de vie s'évente toujours trop vite. A quoi bon, la part des anges!

La femme, c'est comme la couleur, tendre chaude et vive mais quand elle est dominante, on ne peut plus la voir en peinture.

Le sexe, c'est comme l'adoration, à se mettre à genoux.

 

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Le constipé cherche-t-il une porte de sortie ou un débouché?

Est-ce la maladresse ou l'hésitation qui vous offre la possibilité de l'avoir dans le dos, dans l'os ou dans le cul?

A l'armée, est-ce le juteux qui gueulait: pressez-vous, bande de dégonflés!

Doit-on se tenir à carreau quand quelqu'un se pointe avec les nerfs en boule?

Le rêve secret de la minette: avoir une langue bien pendue ou une langue bien déliée?

Perdre son temps en préliminaires, ne compromet-il pas l'introduction et l'entrée en matière?

Que peut bien attendre ainsi cette vieille fille bouche bée?

Celui-là pédale dans la semoule parce qu'il a un pois chiche dans le cerveau. Faut-il pour autant en faire tout un plat?

Dieu a-t-il eu honte de l'homme pour lui avoir mis la queue basse et entre les jambes?

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme le volcan, après la poussée, l'éruption.

L'amour, c'est comme la bonne fortune, il est capital de savoir se placer sans s'épargner.

La femme, c'est comme la contrariété, on se fait du mauvais sang avec un boudin.

La vie, c'est comme l'écriture, dans la bouteille à l'encre jusqu'au point final.

Le sexe, c'est comme l'impôt, une contribution directe avec prélèvement à la source.

La mort, c'est comme le verdict, une peine criminelle de réclusion à perpétuité.

L'homme, c'est comme le standard, il est dans la norme et se croit étalon.

La vie, c'est comme la course, un sprint, du départ au finish.

Le sexe, c'est comme la rancune, un coup fourré peut vous rester en travers de la gorge.

 

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

La minette qui se fait désirer vous fait-elle tirer la langue?

Quand on baisse son pantalon, est-ce toujours pour décharger sa conscience?

Celui qui a un verre dans le nez ne vaut-il pas mieux qu'il se casse sans faire d'éclats?

Pourquoi s'étonner que les vieux matous préfèrent les trous de souris aux trous de mémoire?

Quelle finesse ou quel doigté faut-il pour enculer les mouches?

Celles qui ont des poignées d'amour, espèrent-elles la main au panier?

Est-ce mésaventure que de vouloir aller à Rome et de l'avoir dans le baba?

Faut-il ne plus être dans son assiette pour oser mettre les pieds dans le plat?

Si "le mal de dents est un mal d'amour", passe-t-on du bandeau sur la joue au bandeau sur les yeux?

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme le caractère, il peut être souple, fort, bien trempé et rester sur ses positions.

La vie, c'est comme le biberon, ça vous donne vite de la bouteille.

La femme, c'est comme le parfum, c'est le bouquet quand elle vous donne sa fleur.

Le sexe, c'est comme le bouleversement, de secousse en branle- bas, il vous met sans dessus-dessous.

La mort, c'est comme la soupe, elle vous met dans le potage, vous offre le pot-au-feu et vous fait boire le bouillon à toute heure.

L'homme, c'est comme le franchouillard, il voue un culte à sa gaule.

L'amour, c'est comme le calcul, il faut faire ses preuves, additionner les plaisirs, multiplier les rencontres et sans retenue, ne pas s'y soustraire.

La femme, c'est comme la cible, l'homme y tend et sans fin, cherche à mettre dans le mille.

Le sexe, c'est comme le brasier, faut-il mettre sa main au feu?

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Une pute borgne se donne-t-elle à l’œil?

Le glandeur qui se la coule douce est-il un jean-foutre ou un tire-au-cul?

La vierge effarouchée redoute-t-elle de tomber sur un os ou d'avoir un coup dur?

En amour, quand un homme se déboutonne, est-ce pour vider son cœur ou sons sac?

Mort de rire: happy end?

Au fil des ans, peut-on raccommoder les amours qui s'effilochent?

Si un ange, vous promet le paradis, perdrez-vous votre latin?

Si une belle sent la cocotte, a-t-on à faire à une poulette ou une vieille poule?

Ceux qui n'y comprennent goutte, ont-ils la tête comme une passoire?

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme la détente, il se crispe avant de se relâcher.

La vie, c'est comme la bouteille, elle se déguste en prenant son temps. Quand elle se vide, elle vous laisse son cadavre.

L'amour, c'est comme l'inventaire, avec son article, on est souvent de la revue.

Le sexe, c'est comme la modernité, ça vous branche et vous met dans le coup.

La femme, c'est comme la chlorophylle, rien de telle pour se mettre au vert.

La mort, c'est comme la confiance, on s'y abandonne, les yeux fermés.

L'homme, c'est comme le change, une sacrée couche arrive à le donner.

Le sexe, c'est comme le pied, avec lui, on peut s'attendre à tout mais de pied ferme.

La vie, c'est comme les dents, mieux vaut le mors que la mort, mieux vaut branler que claquer.

Voir les commentaires