Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mystères

Publié le par modimodi

Quel toupet a ce chauve pour se ramener comme un cheveu sur la soupe?

Tout le monde n'a-t-il pas sa chance?... Ainsi, la bistouquette tirée à la courte paille!

Est-ce un crabe qui a dit à un bernard l'hermite: "Si toi, tu restes là, moi, j'y vais à pinces."

Quand un écrivain monte sur ses ergots, est-ce pour prendre un style ampoulé?

A force de se peler le c... et de se le trouer, doit-on craindre d'avoir le trouillomètre à zéro?

L'existence n'est-elle pas l'ineptie qui permet de vivre bêtement et de mourir idiot?

Quand on ramène sa fraise, court-on le risque de s'écraser?

Est-ce parce qu'il brasse de l'air, que l'homme aspire à être pompé?

Quand une opinion est sans fondement, peut-on s'asseoir dessus?

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme l'éprouvette, un tube à essai.

La mort, c'est comme la sommation, une mise en demeure, la dernière.

La femme, c'est comme la bicyclette car la petite reine finit par ne plus valoir un clou.

L'amour, c'est comme le cosmos, une invitation à s'envoyer en l'air.

Le sexe, c'est comme le fil à couper le beurre, indispensable pour la motte.

La mort, c'est comme la division, elle vous sépare et vous retranche sans demander son reste.

L'homme, c'est comme le bidasse, il joue au petit soldat avant de se mettre au garde-à-vous.

La vie, c'est comme la courbe, à prendre avec prudence pour éviter le mauvais virage.

Le sexe, c'est comme la nouvelle, sur toutes les lèvres et dans toutes les bouches, avant de se répandre.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

 

Une cocotte avec la bouche en cul de poule aura-t-elle la préférence d'une face d’œuf?

Est-ce pour être sûr d'être en queue que l'homme prend naturellement cet air d'attardé?

L'amour tourne-t-il au vinaigre pour les cœurs d'artichaut?

Quand les tristes sire déterrent la hache de guerre, est-ce pour se fendre la gueule?

Le bouledogue déboule-t-il comme un chien dans un jeu de quilles?

La révolution française ne fut-elle pas une période casse-cou qui sut couper court aux nobles promesses, sans queue ni tête?

Un gay, pêcheur devant l'éternel qui n'a pas trouvé l'âme sœur, saura-t-il se satisfaire de l'hameçon? 

Pour ne pas mâcher ses mots, faut-il éviter d'avoir un bœuf sur la langue?

La femme qu'on aime pour sa plastique n'a-t-elle à vous offrir qu'une fleur artificielle?

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme la fierté, il lui faut relever la tête, s'abaisser ou se plier.

La mort, c'est comme la gomme, elle vous efface parfois sur les chapeaux de roue.

La femme, c'est comme le paquet-cadeau mais c'est elle qui tire les ficelles.

Le sexe, c'est comme la poche, on peut avoir la main et la langue dedans.

La vie, c'est comme l'assurance, du cran et du toupet, mais il ne faut jamais ni manquer de souffle ni manquer d'air.

L'homme, c'est comme le résistant, un franc-tireur qui doit tenir le coup.

L'amour, c'est comme l'audace, il faut s'y risquer et ne pas hésiter à s'engager en terrain glissant.

La mort, c'est comme l'aventure, un jour, sans lendemain.

Le sexe, c'est comme la grandeur, il lui faut taille, puissance et générosité mais on doit se contenter de la grandeur nature.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Quand on tient une femme en haute estime, est-ce pour la porter au nu?

Les fêlés perdent-ils contenance avant d'être débordés?

Est-elle pétrie de qualité, la brave tarte qui vous promet d'être comme un coq en pâte?

Au bout du compte, le mauvais calculateur, a-t-il perdu toute retenue?

Si la mort est comme l'échafaud, un bois de justice, la ride est-elle déjà l'échafaud d'âge?

Peut-on s'emberlificoter dans ses pensées, quand on a perdu le fil de ses idées?

Celui qui tourne en rond comme une orbite autour de la lune, rêve-t-il de partie carrée?

Quand une femme vous invite à croire en elle, est-ce pour vous faire dire "amen"?

Le poète a-t-il choisi la crémation à la décomposition, parce qu'il voulait un dernière idée flamboyante, pas piquée des vers?

 

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme la hardiesse, il fonce, tête baissée, sans être certain de réussir son coup.

La femme, c'est comme le cactus, d'une beauté piquante.

La mort, c'est comme la côte, une mauvaise pente pour vous faire perdre haleine.

L'homme, c'est comme le pichet, il peut convenir aux gourdes ou aux cruches.

Le sexe, c'est comme la paye, on réclame augmentation et rallonge.

La vie, c'est comme la croisière, elle vous mène en bateau avant que la mort lui mette le grappin dessus.

La femme, c'est comme la cause, quand on connaît le fondement, on en prend sa partie.

L'amour, c'est comme le cliché, ça vous fait dire des lieux communs. A la longue, on ne peut plus se voir en photos.

Le sexe, c'est comme la dynamite, un plaisir qui explose en bouche.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Les blondes platine tournent-elles en boucle?

Font-ils l'andouille, ceux qu'on dit, copains comme cochons?

L'amoureux gay, y va-t-il à reculons ou bon train?

A quoi bon être de mèche avec elle, si ce n'est pas une allumeuse?

Si "l'homme est un loup pour l'homme", la femme doit-elle le prendre à la queue leu-leu?

N'y est-il pas allé de main morte pour avoir de tels ongles en deuil?

Peut-on noyer son chagrin dans une vallée de larmes?

Est-ce pour faire sauter l'anse qu'il lui a mis la main au panier?

A force de se demander si c'est du lard ou du cochon, a-t-il fini un jour par glander?

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme le point, même en suspension, il doit être d'exclamation.

La mort, c'est comme la fenêtre, aveugle, elle vous bouche le jour.

L'amour, c'est comme la distillation, mais les sens ne sont pas toujours raffinés.

La femme, c'est comme la demande, il faut souvent l'implorer. Au final, ça reste une interrogation.

Le sexe, c'est comme la vivacité, il doit se presser d'en mettre un bon coup.

La vie, c'est comme l'abattage. "Fais pas cette mine, tu ne couperas pas à la mise à mort."

L'homme, c'est comme le miroir, une chance pour lui de réfléchir sans avoir à penser.

L'amour, c'est comme le taux, il suffit d'avoir la côte et de bons rapports pour ne pas perdre au change.

Le sexe, c'est comme le cerf-volant, il faut savoir tirer sur la ficelle pour atteindre les sommets.

 

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Doit-on se méfier si d'un air gay, l'on vous dit: "Je vais te soutenir, je serai toujours derrière toi?"

Ceux qui sont tombés dans l'engrenage, ont-ils trop roulé des mécaniques?

Entendez- vous bien la grenouille et le corbeau? "Je te croa!". "Merci!" "Y'a pas de coa!"

Une vraie question religieuse: le missionnaire doit-il rester sur ses principes ou changer de position?

La mini-jupe à ras du bonbon, est-elle une invitation à sucer la friandise?

Les sado-maso travaillent-ils à la chaîne?

Celui qui a l'air d'en avoir deux est-il suffisamment équipé pour mené une double vie?

Quand les poules auront des dents, les coqs devront-ils protéger leurs arrières et mettre leurs œufs à la coque?

Baiser la vieille revient-il à se faire un casse-croûte?

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme l'annonce, il suffit d'emboucher la trompette pour en avoir un avant-goût.

La femme, c'est comme l'adoration, on tombe à genoux devant elle, on peut même y rester bouche bée.

La mort, c'est comme les lapins, elle balance les pruneaux et vous fait détaler.

Le sexe, c'est comme le champignon, il ne faut pas trop appuyer dessus, car vit et bien ne vont pas ensemble.

L'amour, c'est comme la passion, il vous tourne la tête, un peu, beaucoup, à la folie, vous la perdez.

L'homme, c'est comme le cerf-volant, libre dans l'air du temps, jusqu'à ce qu'il batte de l'aile et pique du nez vers la terre.

Le sexe, c'est comme le fric, on débourse pour des versements en liquide, à trop être raide, on finit à sec.

La vie est une cuirasse, la mort est son défaut.

Le sexe, c'est comme le camembert, il doit être coulant mais pas trop à la coule.

Voir les commentaires