Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'araignée

Publié le par modimodi

Dans mon grenier,

Une araignée

Tisse sa toile,

Hisse sa voile,

Jusqu'aux étoiles.

Voir les commentaires

La chenille

Publié le par modimodi

Chut! Chut! Chut! Chut!

Gare à la chute!

Pas de dispute!

 

Mais depuis quarante-cinq minutes,

C'est la lutte, tous azimuts!

 

On discute,

On chahute,

On percute,

On culbute!

 

Zut! Zut! Zut! Zut!

Tu n'avais pas de parachute

Et tu t'es cassé l'occiput!

 

Avec deux brindilles

Pour béquilles,

La chenille

Danse la gambille.

Voir les commentaires

Le putois

Publié le par modimodi

Pauvre petit putois,

On s'enfuit devant toi

Sais-tu au moins, pourquoi,

Tu sèmes ainsi l'effroi?

 

Pauvre petit putois,

Tu hantes les sous-bois,

Tu cours à travers bois,

Tu repères ta proie

Et pourtant chaque fois,

Tu vois s'enfuir ton choix.

 

Pauvre petit putois,

Tu n'es pas maladroit!

C'est ton odeur, tu vois

Qui se moque de toi.

 

Pauvre petit putois,

Non, ne m'approche pas,

Ton odeur me foudroie.

C'est bien vrai, tu pues toi!

Voir les commentaires

Petit serpent

Publié le par modimodi

N'écoutez jamais les sornettes

Du rusé serpent à sonnettes!

Prenez la poudre d'escampette

Ou sortez votre clarinette!

 

N'écoutez jamais les sonnettes

Du rusé serpent à sornettes!

Disparaissez en cachette

Ou jouez-lui de la trompette!

 

Ne vous fiez pas à sa binette,

À ses danses et à ses courbettes,

Posez-lui plein de devinettes

Ou poussez-lui la chansonnette!

La rirette, la rirette.

Voir les commentaires

Petit chameau

Publié le par modimodi

Une bosse, c'est beau!

Deux bosses, c'est trop!

Il fait trop chaud!

 

Ras les sabots!

Petit chameau,

En a plein le dos.

Voir les commentaires

Célébrités

Publié le par modimodi

Colomb : Il fit sortir l'Amérique de sa coquille.

De Gaulle : En général, la France fit appel à lui quand elle battait de l'aile.

Comte : Positivement Auguste et philosophe.

Deschanel : Homme d'état, plein d'entrain. Il trouve asile à l'Elysée avant de franchir les garde-fous quand sa raison s'égare.

Einstein : E= MC2 et... NTM= ?... Bah ! Tout est relatif !

Henri IV : Un roi qui vivait à la fortune du pot et qui finit dans le potage en deux coups de cuiller de Ravaillac.

Ingres : Un destin contrarié ! Il fut plus célèbre par son violon que par sa peinture.

Joseph II : Un despote éclairé au siècle des Lumières.

Martin Luther : Le king de la réforme.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

La mort du musicien: un dernier soupir avant de trouver le sol, las?

Après sa chimiothérapie, déclara-t-il vouloir rapidement reprendre du poil de la bête?

Si le sexe du vieillard est un os tensible appât rance, pourquoi y mordre ou s'y laisser prendre?

Le chaud lapin n'est-il pas assuré d'avoir une mort du râble?

Est-ce parce que "comparaison n'est pas raison", qu'un gay sans pareil se met en quête d'anal-logis, en répétant "qui se ressemble s'assemble"? 

L'amour entre con gelés: un duo de nougats glacés?

Ceux qui boivent comme une éponge, le font-ils dans l'espoir d'effacer leur ardoise?

Un horloger, mort d'amour, n'est-il pas déjà doué pour la raide heure?

Les despotes brillent-ils plus au temps de l'obscurantisme?

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

La femme, c'est comme le port de plaisance, on reste en rade dans son bassin.

La vie, c'est comme le thermomètre, des minima aux maxima, on l'a dans le cul.

L'homme, c'est comme le drapeau, fier de son étend-dard, quand il n'est pas en berne.

L'amour, c'est comme les liens, ça commence par vous attacher et ça se finit avec des alliances.

La femme, c'est comme l'escalade, quand on grimpe, il faut trouver la voie et assurer la prise.

La mort, c'est comme l'amour, on en jouit les yeux fermés.

Le sexe, c'est comme l'incendie, en un tour de main, il s'allume, il s'enflamme. Au feu! Un pompier! 

L'amour, c'est comme la contrition, des actes pour pécheurs, à con-fesser.

Les hommes forts, c'est comme les châteaux, ils se dressent fièrement sur la motte.

 

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Ceux qui sont comme cul et chemise, n'ont-ils plus qu'à se rhabiller ou à se déshabiller?

En amour, pourquoi faire la chasse, quand on ne sait pas faire sa courre? 

De la marge à l'index, la mort noircit-elle les pages du livre de la vie?

Peut-on s'aimer en se tournant le dos? Et pourtant...?

Peut-on dire que le cancer du sein est une affection qui va de mal en pis?

Les vieilles filles, qui rougissent jusqu'au blanc des yeux, font-elles lit vide?

Pour prendre son pied, le vigneron préfère-t-il la vigne vierge à celle du Seigneur?

Est-ce parce qu'il a mesuré que le travail est payant, que my taylor is rich?

Les gays sont-ils comme les hérons emmanchés d'un long coup?

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme l'accusation, faut répondre à l'appel de la cour et pour passer à l'acte, il faut savoir où pointer le doigt accusateur.

L'homme, c'est comme la prière, un navet, un pater.

La vie, c'est comme la haute-tension, un courant qui passe le temps d'un éclair.

La vie, c'est comme la flèche, elle se taille à sa dernière extrémité.

L'amour, c'est comme la résistance, quand on a perdu le vert corps, il faut prendre le maquis.

La femme, c'est comme la courbe, si elle se cambre, on peut arquer.

L'amour, c'est comme le morse. Oh! T'as ri? C'est assez?

Le sexe, c'est comme l'affluent, il se jette dans un autre. Encore une histoire D'O!

L'amour, c'est comme le cœur, palpitant même pour un pâle piteux et toquant même pour un pâle toqué!

Voir les commentaires