Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tristounet 3/3

Publié le par modimodi

 

Celui qui bâtit sur le sable,

Aura un résultat minable!

C'est d'une rigueur implacable.

Il vaut mieux rester à l'étable,

Ruminer, pleurer comme un veau,

Malchanceux com' Caliméro,

Le poussin noir de Mirano!

 

Tout est foutu dans ce pays!

La poul' qui est au pot, pourrit.

Manque de blé et trop de riz,

Ne chantent plus qu'les canaris!

Lui, dépérit et rabougrit.

C'est sûrement le béribéri,

La maladie d'la pénurie!

 

Tristounet fait dans le mélo.

De gémissements et de sanglots,

Une élégie, un lamento!

Il va, il vient mais le coeur gros,

Plus abattu que les impôts.

Du chagrin, gratis pro deo!

 

De partout, il est accablé,

Ses maigres espoirs sont ruinés,

Sa joie est au mont de piété.

Depuis qu'il est un nouveau-né

A chacun, il s'est présenté

En enfant d'Marie éploré.

Génération désenchantée!

 

Quand il vous dit qu'il est tout gai

C'est d'un air piteux et navré!

Son rire est une jérémiade,

Son sourire prend un ton maussade.

Rien n'vaut une bonne prière,

Un ave, un pater noster

Pour supporter cett' vie austère.

 

Oui! Pour traverser ces ténèbres

Il a appris la march' funèbre!

Chevalier de triste figure,

S'il a du goût pour la peinture,

C'est pour le style en clair-obscur!

Comm' l'avenir est sinistre et terne,

Il a crêpé son cœur en berne.

 

L'amour n'est pas un bouquet d'roses,

Mais une gerb' de mots moroses,

Un don d'épine et d'amaurose!

Pour lui déclamer ses je t'aime

Avec sa bell' fac' de carême,

Pas de roses ni de poèmes,

Il a choisi les chrysanthèmes.

Commenter cet article