Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Célébrités

Publié le par modimodi

Colomb : Il fit sortir l'Amérique de sa coquille.

De Gaulle : En général, la France fit appel à lui quand elle battait de l'aile.

Comte : Positivement Auguste et philosophe.

Deschanel : Homme d'état, plein d'entrain. Il trouve asile à l'Elysée avant de franchir les garde-fous quand sa raison s'égare.

Einstein : E= MC2 et... NTM= ?... Bah ! Tout est relatif !

Henri IV : Un roi qui vivait à la fortune du pot et qui finit dans le potage en deux coups de cuiller de Ravaillac.

Ingres : Un destin contrarié ! Il fut plus célèbre par son violon que par sa peinture.

Joseph II : Un despote éclairé au siècle des Lumières.

Martin Luther : Le king de la réforme.

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

La mort du musicien: un dernier soupir avant de trouver le sol, las?

Après sa chimiothérapie, déclara-t-il vouloir rapidement reprendre du poil de la bête?

Si le sexe du vieillard est un os tensible appât rance, pourquoi y mordre ou s'y laisser prendre?

Le chaud lapin n'est-il pas assuré d'avoir une mort du râble?

Est-ce parce que "comparaison n'est pas raison", qu'un gay sans pareil se met en quête d'anal-logis, en répétant "qui se ressemble s'assemble"? 

L'amour entre con gelés: un duo de nougats glacés?

Ceux qui boivent comme une éponge, le font-ils dans l'espoir d'effacer leur ardoise?

Un horloger, mort d'amour, n'est-il pas déjà doué pour la raide heure?

Les despotes brillent-ils plus au temps de l'obscurantisme?

 

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

La femme, c'est comme le port de plaisance, on reste en rade dans son bassin.

La vie, c'est comme le thermomètre, des minima aux maxima, on l'a dans le cul.

L'homme, c'est comme le drapeau, fier de son étend-dard, quand il n'est pas en berne.

L'amour, c'est comme les liens, ça commence par vous attacher et ça se finit avec des alliances.

La femme, c'est comme l'escalade, quand on grimpe, il faut trouver la voie et assurer la prise.

La mort, c'est comme l'amour, on en jouit les yeux fermés.

Le sexe, c'est comme l'incendie, en un tour de main, il s'allume, il s'enflamme. Au feu! Un pompier! 

L'amour, c'est comme la contrition, des actes pour pécheurs, à con-fesser.

Les hommes forts, c'est comme les châteaux, ils se dressent fièrement sur la motte.

 

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Ceux qui sont comme cul et chemise, n'ont-ils plus qu'à se rhabiller ou à se déshabiller?

En amour, pourquoi faire la chasse, quand on ne sait pas faire sa courre? 

De la marge à l'index, la mort noircit-elle les pages du livre de la vie?

Peut-on s'aimer en se tournant le dos? Et pourtant...?

Peut-on dire que le cancer du sein est une affection qui va de mal en pis?

Les vieilles filles, qui rougissent jusqu'au blanc des yeux, font-elles lit vide?

Pour prendre son pied, le vigneron préfère-t-il la vigne vierge à celle du Seigneur?

Est-ce parce qu'il a mesuré que le travail est payant, que my taylor is rich?

Les gays sont-ils comme les hérons emmanchés d'un long coup?

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

Le sexe, c'est comme l'accusation, faut répondre à l'appel de la cour et pour passer à l'acte, il faut savoir où pointer le doigt accusateur.

L'homme, c'est comme la prière, un navet, un pater.

La vie, c'est comme la haute-tension, un courant qui passe le temps d'un éclair.

La vie, c'est comme la flèche, elle se taille à sa dernière extrémité.

L'amour, c'est comme la résistance, quand on a perdu le vert corps, il faut prendre le maquis.

La femme, c'est comme la courbe, si elle se cambre, on peut arquer.

L'amour, c'est comme le morse. Oh! T'as ri? C'est assez?

Le sexe, c'est comme l'affluent, il se jette dans un autre. Encore une histoire D'O!

L'amour, c'est comme le cœur, palpitant même pour un pâle piteux et toquant même pour un pâle toqué!

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

L'homme, c'est comme le bâton, s'il badine, elle le cravache. S'il trique, elle le fait marcher à la baguette.

La mort, c'est comme le bœuf, en tournedos, à l'étouffée, il faut filer et pas flancher.

L'amour, c'est comme la passion, on effeuille la marguerite ; au ras des pâquerettes, on broute les trèfles.

La vie, c'est comme le sexe, il faut tenir ferme jusqu'au bout.

L'amour, c'est comme le feu, ça vous embrase et sont cuits, ceux qui n'y ont pas cru.

La mort, c'est comme la vie, toute l'histoire du dépassé au trépassé.

Le sexe, c'est comme la panique, semée de coups durs en coups fourrés au risque ultime de la débandade.

L'amour, c'est comme les gratte-ciel, il faut monter, monter, sans être certain d'atteindre le septième.

La femme, c'est comme la raclette, on fond pour elle et certains cornichons en font tout un fromage.

 

Voir les commentaires

Mystères

Publié le par modimodi

Ceux qui sont piqués d'amour, ont-ils vraiment de la veine?

Pourquoi chasser le naturel, s'il revient au galop, pourquoi chasser le naturiste, s'il revient au bungalow et pourquoi chasser le lapin, si c'est pour le faire revenir aux pruneaux? 

Quand l'amour vous en met plein la vue, doit-on se mettre au verre correcteur ou passer au double-foyer?

Le truand qui vous cuisine, peut-il dire que sa cuisine aux beurres noirs est aux poings?

Quand la vie va à rebours, la mort lui règle-t-elle son compte?

Est-ce pour enfiler des perles de culture que l'on fait l'amour avec une intellectuelle?

N'est-elle pas déçue, celle qui déclare: tu m'avais promis une vie d'ange, je n'ai eu que ton trop-plein de colère?

Si l'amour est comme le congé et qu'il faut le payer, vaut-il mieux le donner ou le prendre?

L'abstention en amour n'est-elle pas plus facile en élection qu'en érection?

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

La femme, c'est comme l'abeille, l'essaim au vent, elle rapplique dard-dard pour vous piquer... au vif!

La mort, c'est comme le clair-obscur, des ombres au tableau noir de la vie.

L'homme, c'est comme un lapin, il porte fièrement sa part de féminité.

L'amour, c'est comme le style: flamboyant au départ, parfois renaissance, souvent rococo avant d'être décadent.

La femme, c'est comme le biniou, époustouflante, entre la muse et les cornes.

L'amour, c'est comme le champignon. "Ne me prends pas pour une truffe car ça profite à toi qui est pour moi si sûre."

La femme, c'est comme les parenthèses, elle s'ouvre pour se faire mettre ou vous y mettre.

L'amour, c'est comme la ménagerie, de dos d'Anne en nid de poule, ça couve ou ça brait.

L'homme, c'est comme les coquilles, bivalve pour la moule.

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

L'amour, c'est comme le mariage, des alliances, pour attacher des cons joints.

La femme, c'est comme la fraude, tout contre, tout contre, bande!

La vie, c'est comme le soleil, au couchant, ça finit en s'occident!

Le sexe, c'est comme le souffle, il se donne à perdre haleine, plus souvent court que long.

L'amour éternel, c'est comme la mort dans l'âme.

L'homme, c'est comme le heaume, dans la tendre guerre avec elle, il faut qu'il casque ou s'arme de patience.

La mort, c'est comme l'effacement, un don d'oubli, une concession à perpétuité.

La femme, c'est comme la lance, chaude à tous les coups.

L'amour, c'est comme le crédit, des avances avec intérêt, sauf pour les empruntés.

 

Voir les commentaires