Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bout de l'an

Publié le par modimodi

Enfin ! Enfin ! L'année tire à sa fin et me laisse sur ma faim !

Certains penseront peut-être que je suis trop sévère avec moi ! Mais si vous saviez, amis lecteurs combien de fois, j'ai eu, au nom d'une fantaisie débridée, à batailler avec des idées, sans queue ni tête et des vers sans rimes ni raison ! Combien de coups de pieds tordus !

Durant toute cette année, pour être obsessionnellement nouvelle vague, ma muse qui jouait les sirènes m'a fait sans cesse des queues de poisson tandis qu'à contre-courant, je m'évertuais à mettre mon grain de sel sur la queue de l'oiseau lyre !

Hélas ! Je ne suis pas parvenu à atteindre l'oiseau rare juste à approcher la tête de linotte. Avant que je ne lui vole dans les plumes, l'inspiration s'était déjà envolée. Et c'est mon talent plombé qui a pris de fréquents et sérieux coups dans l'aile !

Hélas ! Vous le savez ! Trop souvent, je vous ai fait bâiller. J'ai endormi votre enthousiasme de lecteurs exigeants. Vous m'avez peu à peu oublié ... Dans le fond de vos oubliettes, le temps s'est offert mon temps et s'est pris du bon temps. J'ai bien vu qu'il s'étirait, comme vous dans la paresse de mon imagination.

Je la houspille pourtant, je vous l'assure. Oh oui ! Mais je suis las de constater que trop souvent, elle n'en fiche pas une secousse, pas même une fantaisie de bon ton et de bon goût. A peine, tapote-t-elle parfois mon bureau de petits coups de crayons de bois agacés. Alors, je l'invective copieusement : "On ne va quand même pas y passer la Trinité ! ... Pâques ! ... et Noël " Mais amer est le constat ... Autant en emporte le vent dans les feuillets de l'éphéméride ... Le temps a filé trop vite l'écheveau de ses saisons. Mon style est atone et ma verve est aphone...

Mauvaise nouvelle pour tous ! Le 25 décembre est passé. La fête est finie ! Le père Noël est rentré en Laponie et le sapin perd ses aiguilles. Le miracle n'a pas eu lieu. Je ne suis plus qu'une bûche calcinée dans l'âtre éteint des vaines espérances et je garde vides mes gros sabots !

L'ultime occasion, est peut-être pour ce jour qui s'est mis sur son 31 !... Bon an, mal an, si je désespère, j'ai conservé la force et le réflexe de m'écrier encore" On ne va pas y passer le réveillon ! " Oui ! Ce soir, c'est le grand soir. Je n'ai plus toutes mes chances, seulement la dernière ! On va faire la fête à la dinde ! Personne ne doit être marron !

Mes amis de passage, mes anonymes virtuels, mes clandestins des réseaux, mes réfugiés psycho-pathétiques, si vous saviez ! ... Au terme d'une année de disette littéraire et de traversée du tunnel, je croyais bien ne jamais en voir le bout ! Mais enfin ! Oh oui enfin ! Après avoir tiré à bout portant sur la moindre pensée volage, me voilà au bout du rouleau et de mes peines, au bout du mois et de l'an !

Après avoir prié de bout en bout, tous les saints du calendrier grégorien, je tiens peut-être enfin le bon bout !... Le dernier de la chandelle de l'année ! Malgré sa flamme vacillante, voyez, comme je l'ai brûlée par les deux bouts et comme c'est à bout de souffle que je parviens au bout de l'an !

Mais, quelle chance ! Demain tout ira mieux ! ... En effet, quand arrive le 1er janvier, on sait toujours par quel bout commencer sans savoir, si on atteindra le bout de la nouvelle année ! D'ici le 31 décembre prochain, un arbre peut, tout à coup, cacher la forêt entière des 365 espèces à feuilles persistantes ou caduques !

Ah ! 366, ce serait mieux ! J'en rêve ! En effet, une année bissextile m'offrirait l'heureux présage de pouvoir bénéficier d'un jour d'aubaine ou de risque en plus! En attendant, il me faut sans tarder toucher du bois, m'accrocher aux branches et prier Saint Sylvestre pour une année sans gueule de bois !

En ce dernier soir de l'année, lecteurs fidèles, j'ai besoin de toutes vos forces pour faire ensemble la fête à la morosité. Allez ! Lançons cotillons, confettis et serpentins à la tête de la déveine. Que mon esprit à facettes tourneboule et vous chamboule de ses flashs stroboscopiques ! Plus de fours que des petits fours ! Si nous devons coincer la bulle que ce soit celle du champagne ! N'ayons pas les boules par crainte de manquer d'idées multicolores. Faisons des vœux en nous embrassant sous les guirlandes et le gui !  Nous avons droit à nos étrennes !

Pour nous tous, que l'an nouveau soit le signe du renouveau de l'innovation et de la création. Que mon esprit soit lumineux de tous les feux de joie de l'imagination et de tous les feux d'artifice de l'intuition. Que dans un son et lumière, vous puissiez avec moi chanter alléluia !

A l'occasion du réveillon, réveillons ensemble ma muse ! Si, lassée de mes écrits trop terre à terre, elle veut jouer la fille de l'air, laissons la s'envoler dans le vent de tous les soupirs exaspérés que j'ai poussés ... Et puis, que le souffle lyrique emporte également mes pensées. De sons de cloche en sons de cloche, que les anges portent mon blog autour du globe et qu'il devienne un blog trotteur !

Voir les commentaires

Morale Droits et devoirs 4/5

Publié le par modimodi

Droits et devoirs

 

A l'école, on m'fait la morale.

J'ai des obligations légales.

Si j'ai des droits, j'ai des devoirs,

J'ai surtout, beaucoup de devoirs !

 

Maths et sciences, géo, histoire,

Plus de temps pour la balançoire !

Elève soigné, discipliné,

Je n'dois pas corner mes cahiers.

 

Si je n'apprends pas mes leçons,

J'ai des zéros, des punitions

Et j'dois faire preuve de grand courage,

Si j'veux regagner des images.

 

Je n'dis pas d'mal de mes amis,

Je suis serviable et gentil,

Pas d'chamailleries, j'donne mes Bounty !

Je vise le prix d'camaraderie.

 

Si j'm'applique à bien travailler,

J'aime bien aussi m'amuser.

J'ai même ma propre morale :

"Garde l'sourire, t'auras l'moral !"

 

J'veux être écolier modèle,

Obéissant et plein de zèle

Mais j'ai la tête qui s'fait la belle

Aux premiers vols des hirondelles.

 

J'ai quatre épis qui sont rebelles,

Deux idées qui s'battent en duel

Et mon p'tit cœur fait la sauterelle

Quand j'vois passer une demoiselle !

 

Voir les commentaires

Tristounet 1/3

Publié le par modimodi

Pas besoin d'avoir un ciel gris,

Des nuages bas, de la pluie

Pour vous donner mélancolie

Et vous faire mourir d'ennui!

 

De chez lui, le bonheur a fui.

Demain sera comme aujourd'hui,

Un jour de deuil, un jour de suie.

Le ciel a son bonnet de nuit.

 

Changez bien vite de trottoir,

Fuyez ce Monsieur idées noires,

Sa grise mine de brouillard,

Si vous voulez garder l'espoir!

 

Il suffit de croiser son r'gard,

Pour vous refiler le cafard.

Vous pouvez sortir vos mouchoirs

Et vous mettre à broyer du noir!

 

D'une tristesse sidérale,

Dans une déprime abyssale

Et des soupirs de pierr' tombale,

Il vous brisera le moral.

 

Avec un entrain sépulcral,

Vous vous jetterez au canal.

Qu'il ne donne jamais la soupe,

Il démoraliserait la troupe!

 

Sa p'tite bouille tristounette

Sonn' déjà l'heure de la défaite!

Ne l'invitez pas à la fête

Il vous jouera les trouble-fête!

 

Il a bien la gueul' de l'emploi,

Celle du roi des rabat-joie,

Des rembrunis et des pisse-froid.

Des pleins pots d'colle, de glu, de poix!

 

Rejetez-le! Quand il s'amène

Avec son stress et sa migraine,

C'est pas distribution d'étrennes,

Il vous porte son âme en peine.

 

Voir les commentaires

Nos Noëls

Publié le par modimodi

Dans le ciel, ils la scrutaient,

Les rois mages l'attendaient,

L'étoile s'est allumée,

Le ciel s'est illuminé,

Nous avons un nouveau-né !

 

L'Amour vient de se donner

Au monde, à nos cœurs lovés.

Moi, je viens de m'éveiller

Entre tes deux bras noués,

Mon corps est enrubanné.

 

C'est Noël toute l'année !

Pas besoin de déposer

Au pied de la cheminée

Mes chaussons d'espoirs fourrés,

Tu les a tous exaucés.

 

Après tant d'hivers et d'étés,

Ton cœur traîneau est chargé

De cadeaux à déballer :

Des caresses et des baisers

Pour nos grasses matinées.

 

Même aux mauvais temps d'la dèche,

A nos jours de paille sèche,

Tu ne te fais pas revêche,

J' peux mettre, sans qu'tu m'en empêches,

Le p'tit Jésus dans la crèche !

 

Que des flammes, pas de flammèches !

Tu n'peux pas m'appeler Joseph,

M'accuser de mauvaise greffe,

Nous avons plein le berceau

D'un triplé de gros marmots.

 

Trois diablotins, trois angelots !

La vie nous mène au galop.

Nous n'pouvons sauter plus haut,

Rêver de printemps plus beaux

Parmi tous leurs chants d'oiseaux.

 

C'est toujours fêtes et dimanche !

Y'a du bonheur sur la planche.

Nous nous accrochons aux branches,

Si le temps est assassin,

Nous ne sentons pas l'sapin !

 

Il peut nous mettre les boules,

Dans la ramure, on roucoule.

Et lorsque l'on s'enguirlande

Je m'agrippe à tes offrandes ;

C'est moi qui en redemande!

 

Et si les ans s'amoncellent,

Neiges d'antan éternelles...

Si nos cheveux étincellent

Comme notre étoile au ciel,

Nous croyons au père Noël !

Voir les commentaires

Rendez-vous manqué ? 2/2

Publié le par modimodi

 

Alors, mes impatients amis, si pour une fois, par manque de motivation, le Père Noël faisait relâche !... Si, ayant attrapé la grosse tête, son bonnet était trop petit... Si, pour ne pas être à la mode des méchants barbus, il avait décidé de se raser la barbe... Si son traîneau, sur les champs de neige verglacés de la Laponie était tombé en panne de patins et de plaquettes de frein... Si les rennes, lassés des cadences infernales refusaient d'avancer, solidement enchaînés à leurs piquets de grève. Si toutes les étoiles devenues filantes avaient laissé la nuit noire de suie.

Seigneur Jésus, Marie, Joseph, si les crèches exigeaient dorénavant l'obtention d'un permis de construire... Si les santons, les bergers, les moutons en avaient assez d'essuyer les plâtres... Si l'accouchement se passait mal et obligeait à une césarienne à cause de l'auréole qui coince au passage ?...

Si la Mère Noël avait confisqué la hotte en obligeant exceptionnellement le Père à ne pas manquer le réveillon... " Pour une fois, ça ne pourrait pas attendre le lendemain ? Tu ne pourrais pas leur dire qu'ils te cherchent et te trouvent car tu as décidé de jouer à cache-cache ? "... Si la Reine des neiges, qui pouvait faire doublure en jetant de la poudre de diamants dans les yeux pailletés des enfants, avait bêtement sniffé la poudre et fondu pour le Prince des Eaux Chaudes... Si les Minions étaient d'affreux jojos décidés à combattre les Avengers, nouveaux héros galactiques...

Si le jeu aujourd'hui n'était plus que social... Si les jouets et les cadeaux trop classiques et pas assez dangereux ne faisaient plus rêver !... Oh ! Père Noël ! Combien de temps ce jeu stupide et malsain va-t-il durer ?

Si tout se disloquait et que les traditions se perdaient...Si les cantiques de Noël étaient passés de mode, pas assez laïques pour être chantés dans les églises, pas de la bonne religion, donc interdits dans les mosquées... Si le monde était vraiment en train de se désenchanter ! Si Joyeux Noël n'était plus qu'un trop vieux slogan ringard, plus assez festif, plus assez branché, même au néon, pour être accroché et clignoter, au front de la fabuleuse licorne, la nouvelle féerique "guest star !"...

Si au motif d'un nouveau monde, l'univers entier voulait bousculer les traditions et les renverser comme les jeux de quilles et de dominos... Si la terre avait perdu la boule, fracassée de tant de coups de boules médiatiques ! Si, mes bons lecteurs, vous doutiez vous-mêmes, de la magie de Noël ! Si ce n'était plus qu'une aubaine commerciale, un réveillon de grande bouffe ! Si la dinde ou l'oie n'était pas celle que vous croyiez ! Si !... Chut ! Chut !

Ne soupirez pas votre angoisse, ne criez pas votre colère ! Ne soyez pas désabusés. La vie vous a déjà fait un formidable cadeau... Laissez dormir l'enfant qui sommeille en vous ! Peut-être, en état d'urgence, se réveillera-t-il avant l'aube du 25 décembre... Peut-être !... Car, c'est cela votre nativité, la vraie magie de la fête de Noël.

Voir les commentaires

Rendez-vous manqué ? 1/2

Publié le par modimodi

Ah ! Mes enfants ! Modérez votre impatience ! Craignez qu'il ne vienne pas !... Pourvu qu'il ne soit pas comme moi !...

Il y a un mois, deux photographes m'ont accosté pour me proposer la chose la plus insolite qu'il m'ait été donné d'entendre. Un contrat d'embauche pour trois semaines, costume et salaire compris. J'ai refusé, sans doute un peu trop vite, d'être pris en portrait avec de joyeux enfants, plein les bras. Non ! Je n'ai pas voulu faire le père Noël !

Et si, cette année... le vieil homme à la barbe blanche décidait, lui aussi, d'annuler sa tournée de cadeaux ! Ce ne sont pas les motifs de contrariété ou de fâcherie qui lui manquent. Le monde n'est pas sage ! L'air est irrespirable, les disputes, le désordre et la violence sont partout. La chambre des mauvaises têtes n'est jamais rangée, tous leurs jouets sont cassés, le lit des bonnes résolutions est toujours sale et défait.

Dans ce monde de bellâtres à gros sabots, qui osera prétendre avoir droit à une récompense ? La planète est à feu et à sang. Au foyer, l'ambiance est austère, la paix des ménages est emplie d'embûches. Bien avant Noël, le bonheur s'est déjà pris une bûche !

Autour du sapin, chacun s'enguirlande avec verdeur. Lui-même n'a jamais eu autant d'aiguilles piquantes. Avec tous ces givrés, il devient périlleux de s'accrocher aux branches, sans risquer de glisser et de tomber dans le décor ! A moins de croire à sa bonne étoile, le Père Noël qui ne compte plus le nombre de bougies qu'il a soufflées, ne peut avoir que les boules à entreprendre sa tournée et hésiter à suspendre ses présents et ses friandises.

En plus, cette année, y'a pénurie dans les approvisionnements ! Les oursons n'ont pas pu quitter leur banquise. Avec le réchauffement climatique, les pingouins ont quitté leur peluche. Ils sont tous partis à Madagascar. Les baigneurs ont des phtalates dans le plastique et les eaux de baignade sont déjà polluées. Les balles mêmes en mousse sont toxiques. Les camions de pompiers et les ambulances sont toutes mobilisées. Les poupées Barbie en tchador ne se maquillent plus et Ken est un sniper.

On annonce une rupture de stock sur les dinosaures, (prototypes des espèces en voie de disparition) et sur les armes factices, (syndrome d'un engouement surmédiatisé). Plus de jouets en bois ou de chalets qui déciment les forêts. Zorro qui ressemble trop à un djihadiste masqué est au chômage et ne fournit plus de panoplie. Dark Vador broie du noir par la force obscure des choses de ce monde. Son sabre laser fait fureur chez Daech.

Dans ce monde cruel de l'enfance, les hélicos menaçants, les drones furtifs, les robots parlants d'une voix d'outre-tombe sont réquisitionnés sur le théâtre des opérations guerrières ! Les tablettes ne sont plus en chocolat ! Les kits multimédia de jeux vidéo sont tous parasités par manque d'antivirus propagandistes, etc, etc ! La liste est longue, très longue !

Alors mes amis, le père Noël va-t-il venir vous offrir le cadeau idéal qui vous emballe déjà ? S'il a pu survivre à la grippe et à tous les virus, descendra-t-il du ciel pour vous faire tomber des nues ? La nuit lui portera-t-elle conseil ? Levez les yeux au ciel et secouez vite et très fort votre boule à neige !

Voir les commentaires

A croquer 4/4

Publié le par modimodi

 

Ah ! Si j'avais su écouter,

Ma p'tite maman couronnée

Quand elle me servait la purée !

Mais j'pensais : Pourquoi m'charrier

Pour trois petites dents cariées ?

Aujourd'hui, j'ai la bouche en friche :

Plus qu'deux chocottes et trois ratiches.

 

J'suis au supplice de dental,

C'est pire que celui de Tentale

Pour un glouton ou un morfal !

J'aurais dû au chaud conserver,

Bien planquées, sous mon oreiller,

Toutes mes p'tites dents de lait.

 

Ô toi, que je trouve al dente,

Toi, ma si bell', belle à croquer,

Je pourrais au moins t'mordiller

Mais j'peux même plus te papouiller

Tu m'as plombé à tout jamais !

 

J'suis excité et énervé,

Mais j'ai l'corps dévitalisé !

Je me suis vraiment bien planté !

Désirs et dents s'en sont allés,

Celles qui rest' sont déchaussées

Je n'arriv' plus à prendr' mon pied.

 

Je ne sais plus que bougonner !

Mon unique dent de sagesse

Lanc' des S.O.S de détresse.

Où sont ces périodes heureuses

Où j'me remplissais la dent creuse !

J'prenais la lune à pleines dents.

J'étais ton gourmet, ton amant

Je t'aimais tant ! La fleur aux dents !

 

A présent ! Je hais ces tourments,

Orties, soucis et mouron blanc

Que tu m'as mis entre les dents.

Je vais, je viens en mâchonnant !

De toi, je suis resté gourmand,

J'voudrais t'dévorer à pleines dents

Mais j'manqu' de galette et d'cran.

Je suis branlant et j'ai la dent !

 

 

Petit' croqueuse de diamants,

Tu as fait de moi un croquant !

Voir les commentaires

Morale L'esprit de famille 3/5

Publié le par modimodi

 

 

 

 

 

L'esprit de famille

 

À l'école, on m'fait la morale !

L'amour n'est pas un idéal,

C'est le grand cadeau parental

De tant de baisers en rafales !

 

On m'apprend la piété filiale,

Je suis en ferveur familiale !

J'honore mon père et ma mère

J'adore encor' plus ma grand-mère !

 

Je respecte mes sœurs et mes frères,

Le bedeau, le curé, l'vicaire,

Le Bon Dieu, les saints, le Saint-Père

Mais, c'est mon ange que je préfère !

 

J'aime mes cousins et cousines,

Surtout la petit' Bécassine

Et j'kiff' grav' Tonton Cristobal

Quand il me file ses cents balles !

 

J'ai vraiment l'esprit d'famille,

Lorsque le champagne pétille,

Que la fête nous émoustille,

Et que les yeux de papy brillent !

 

Mais, j'comprends pas bien ! Sapristi !

Ce qu'est l'amour de la patrie !

J'soutiens l'équipe de mon pays :

"Allez les bleus ! Allez les p'tits !"

 

Voir les commentaires

A croquer 3/4

Publié le par modimodi

 

Toi, mon plus tendre des nougats,

J'ai toujours été mordu d'toi.

Mais je n'avais pas vu, ma foi,

Que ton cœur glacé était froid

Et qu'il ne donnait, à l'étroit,

Que des pistaches, noisettes, éclats,

Que d'l'amour à la mords-moi l'doigt !

J'ai gardé un' dent contre toi !

 

Pendant que j'me pass' le cure-dent,

Toi, tu ris de toutes tes dents

Comme l'âne de Buridan !

Je désirais d'la confiture

De fraises, de coings et de mûres,

J'ai eu des biscuits bien trop durs,

Une vraie épreuve, une torture

Pour ma mâchoire et sa denture !

 

Croquants, craquants, Pan ! Dans les dents !

J'laiss' mes canines sur le champ !

Maint'nant, je suis à la merci

De ton amour en dents de scie.

Aurais-je encore droit au sursis

Avant que tu n'me supplicies ?

Mais t'as mis mon cœur en charpie

Et nos amours en confettis !

 

Elle avait bien raison, maman !

J'n'étais pas assez vigilant.

Trop de sucre, des caries aux dents.

Elle m'envoyait m'brosser les dents,

Mais j'n'étais pas obéissant, 

J'y allais grognant et rognant !

J'suis trop resté, mon frein rongeant.

J'aurais dû être sur les dents,

Je n'aurais pas eu d'rage de dents !

 

Si j'avais gardé l'protège-dents,

Celui du grand Marcel Cerdan,

Je ne serais pas un brèche-dent,

Je ne port'rais pas de fausses dents

Sur ce dentier brinquebalant !

Au lieu de grincer d'mes fauss' dents,

J'pourrais t'croquer à pleines dents

Et te donner... mon cœur d'enfant.

 

Voir les commentaires

Morale Martial 2/5

Publié le par modimodi

Martial

 

À l'école, on m'fait la morale.

Je dois être honnête et loyal.

Mais je n'ai vraiment aucun mal :

Je n'peux pas tricher sur Martial !

 

Pour gaffer, il n'a pas d'rival,

Il est nul en calcul mental,

En exercice grammatical !

Il n'connaît pas le mot total !

 

Y'a une fuite d'eau dans son bocal !

Il confond droite, diagonale,

Les ronds, les carrés, les ovales,

Horizontale et verticale !

 

Mais ce n'est pas fondamental,

Puisqu'il ne vise que les étoiles,

Qu'il s'enroule dans leurs spirales.

Sagittaire est son thème astral !

 

Il joue avec les feux d'Bengale

Avec les aurores boréales

Comme d'autres avec la morale

Ou les vertus théologales.

 

Tout's ses pensées sont en cavale.

Il les réchauffe près du poêle,

En rêvant au fond de la salle

A Alexandre et Bucéphale.

 

Personne n'est inamical.

Comme il est sympa et jovial,

Au dernier match de handball,

On l'a mis ramasseur de balles !

 

Voir les commentaires

1 2 > >>