Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sans limites 2/2

Publié le par modimodi

L'immensité est sans limite. L'univers en expansion repousse les confins de l'espace et du temps. L'imagination n'a pas de frontières établies sauf pour quelques bornés, un peu con-finés sur les bords trop larges.

Certains ont même l'esprit si étroit, qu'ils n'ont pas de place pour y mettre plus de deux idées à la fois. On les croit en réflexion, ils sont simplement occupés, fermés de l'intérieur, ils affichent complet. Ils ne font pas de l'esprit mais de la résistance à l'ouverture des angles. Et ce n'est pas une vue de l'esprit ! Circulez, y'a plus rien à voir !

Moi, je n'ai aucune restriction. Mes écrits ne tiennent pas la distance ! C’est bien normal ! Ne restez pas décontenancés ! Vous pourriez atteindre le vide. Mes textes sont comme mes idées, sans début ni fin. Avec moi, vous êtes toujours rendus à la dernière extrémité. Vous n'avez pas le choix ! Quand ils sont rédigés dans la thématique du "sans queue, ni tête", vous ne pouvez dire : "C'est tout l'un ou tout l'autre.'

De fait, je ne peux pas non plus vous emmener au ciel ni vous faire toucher le fond. Je ne suis ni petit ni grand, car sans communes mesures. Inutile de me contacter ou de chercher à m'aborder, je suis intouchable et inabordable. Je reste volontairement dans l'imprécision, je me tiens dans les parages, les alentours ou les environs. No limit !

Vous avez, peut-être, l'impression que je vous mène en bateau ! C'est impossible ! Ce serait la mer à boire ! ... Il y a bien longtemps que je n'ai plus la cote et que je ne vois plus la côte ! Je m’y suis échoué. Voilà pourquoi je suis trop sur les bords et que nous ne sommes vraiment pas du même bord. Pour ne pas vous faire embarquer, vous préférez d'ailleurs rester à quai, dans votre bateau-lavoir et jouer les marins d'eau douce.

Avec moi, il est vrai que vous ne savez souvent pas où aller. Directions : ailleurs, partout, nulle part, dans le no man's land, le désert ou le brouillard ! Je suis brumeux, ombre ou fantôme ! Quand vous croyez me comprendre et m'approcher, je vous repousse sans modération d'une trouvaille détonante, d'une expression explosive, jusque dans vos derniers retranchements.

Il faut vous dire que je ne sais jamais, jusqu'où aller trop loin puisque je ne fais pas partie de vos proches. N'ayant pas pour vous de présence d'esprit, je n'ai pas non plus de proximité posturale, sauf peut-être dans le dos à dos. J'évite ainsi d'être à un jet de pierres ! Oh ! Je ne vais pas pour vous, me casser la tête.

Sur mon blog, en libre consultation sur les réseaux sociaux, je garde mes distances. Vous pouvez toujours continuer de me montrer du doigt, de lever le pouce, de + en +, en cœur à cœur, en variantes d’émoticônes sur l'écran de votre tablette. C'est tout à mon honneur ! Il me suffit de m’adapter au nouveau mode de communication ! Les mots, les exclamations ont désormais un visage voulu humoristique. Il ne sert plus à rien d’apprendre à parler ou à écrire, il faut apprendre à dessiner… des zéros comme la tête à Toto !

Si vous désirez échapper à mon non-sens programmé... Passez vite à la vitesse supérieure, en cinq, sept, en 4, 5 G sur les vagues à surfer ! Vous savez ! ... Quand les corps dansent avec les esprits et la folie avec le génie ! Ou bien, simplement fuyez-moi ! Plus de clics en réseaux, que vos cliques et vos claques !

J'ai, de toutes façons, décidé de rester dans la course ! Je ne mettrai pas de frein à ma fantaisie ! Si vous me suivez, ce sera, je vous le promets, jusqu'à l'épuisement. Devrais-je, moi même être à bout de souffle par manque d'inspiration ou rester au pied du mur de l'obstacle à franchir ou du silence à percer !

Car je n'ai pas, comme vous, la limite du raisonnable. Je ne lâcherais jamais la bride de la fantaisie. Et que ça saute et caracole ! Tâchez d'être dans le mouvement et pas dans le vent de mes idées en courant d'air. Et si vous filez !... Que ce soit le parfait amour avec l'écrivain de ces écrits vains !

L'amour défie le temps. Il n'y a pas de délai, pas d'âge, pas de date de péremption. Nous le pensons à tort. Il est simplement péremptoire et impérieux !

L'amour est la denrée existentielle qui nourrit tous mes espoirs. Je le consomme avec ivresse, il me consume sans modération. La seule restriction n'est qu'en moi, quand je suis au maximum de ma forme. Et même, en cet état, je jaillis, hors de maîtrise, dans une gerbe d'étincelles de vie et de feu, dans un bouquet de mots éclatant d'artifices !

Voir les commentaires

Indécision

Publié le par modimodi

J'ai le cœur assez grand

Pour enserrer dedans,

Vos rêves et vos tourments,

Bercer toutes vos nuits,

Emplir le paradis

D'étoiles endormies.

 

Je saurai éclipser

Les nuages qui passent,

Je saurai rebrousser

Vos doutes, vos angoisses.

J'inventerai des mots

Qui ne seront qu'à nous.

Nous prendrons des bateaux

Pour aller à Corfou.

 

Tombé à vos genoux,

Je vous suivrai partout.

Nous irons vent debout

Au Népal, au Pérou,

 Au Bengale, au Bantou

Je construirai pour vous

Des cabanes en bambous

Des isbas, des igloos.

 

J'apprendrai le biniou

Au fin fond du Poitou

Nous élèverons pour nous

Un âne, deux caribous…

Dans vos soyeux dessous, 

Mes câlins, vos bisous,

Nous frémirons beaucoup

Aux joies de Katmandou

 

J'ai fait mille projets

Qui parlent de tendresse.

J'ai fait mille trajets

Sans laisser nos adresses.

J'ai bâti un palais

De marbre rose et blanc

Pour que vous y tissiez

Vos rêves languissants.

 

Mais vous semblez morose,

Vos lèvres restent closes.

Le silence se pose

Et offre à chaque chose

Un pétale de rose 

Que mes larmes arrosent.

 

Ma main effleure à peine,

La peau de votre joue

Et je sens la verveine

Monter de votre cou !

Vous me troublez, ma Dame,

La raison et mon âme !...

 

Départs ou retrouvailles,

Le doute vous assaille.

Il vous blesse, vous tenaille

Dans ses ronces et broussailles.

Il vous serre, vous entaille

Dans ses mailles et ses failles.

 

Livrons-lui la bataille,

Qu'il s'égare aux pierrailles,

Qu'il se brise aux murailles,

Et libère votre taille !

Vos doux seins sont d'émail,

L'amour est au vitrail,

Franchissons le portail !

 

Nous saurons nous attendre,

Nous quitter, nous reprendre.

Nous saurons nous défendre

Du gel à pierre fendre

Dans nos deux cœurs si tendres.

Il ne peut pas reprendre

Ses feux au creux des cendres.

 

Partir ou bien rester ?

Tout laisser ou sauver ?

Vous semblez hésiter.

Voulez-vous me laisser

Et vivre séparés,

A jamais naufragés,

A jamais échoués,

Sur les rochers brisés

De notre amour passé ?

 

Où vont nos destinées !

Vers quelle voie lactée ?

Aux spirales enflammées

Allons-nous nous brûler? 

Seule dans l'immensité,

Pensez-vous pénétrer

Les mystères étoilés

Afin de consteller

Votre cœur libéré ?

Ivre de liberté,

Je vous suis, je suis prêt !

 

Qu'importe l'Odyssée !

Si c'est pour nous aimer,

Si c'est pour nous garder,

Si c'est pour sublimer

Jusqu'à l'éternité,

Beauté et volupté,

Gouttes d'or et rosée

D'étoiles irisées

En nos yeux extasiés,

En nos cœurs embrasés,

En nos corps épuisés !

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

L'homme, c'est comme les livres, il en prend les caractères. D'une amourette minuscule, qu'il prend au pied de la lettre, il façonne de tome at home, une passion majuscule.

La femme, c'est comme les actions, si elle est bonne, cotée en bourses.

Le sexe, c'est comme la paille, les ballots s'en font des tas.

L'homme, c'est comme la craie, un simple bâton peut le démontrer.

La femme, c'est comme la forge, les étalons s'y font ferrer.

Le sexe, c'est comme l'ancre, on mouille avant de lever.

L'homme, c'est comme la laine, en pleine bourre, à poils, les nœuds.

La femme, c'est comme l'exception, que confirment les règles.

Le sexe, c'est comme le tricot, il n'y a que le nœud qui m'aille.

L'amour, c'est comme l'aérophagie, ça me les gonfle, quand ça ne gaze pas.

Voir les commentaires

Parano 1/3

Publié le par modimodi

Alors qu'il n'est qu'un enfant

Déjà, il n'est pas content.

Il dit non à ses parents.

Son instit est trop méchant.

Il lui en veut tout le temps !

Il trépigne, crie en pleurant,

Il s'énerve constamment,

Il casse puis il dément.

 

Sitôt qu'il a mal aux dents,

C'est de la faute à Pan pan !

Sitôt qu'il a mal au dos,

C'est de la faute à Pluto !

Non ! Jamais d'alter ego,

Ce sont tous de vrais Dingos !

 

Ça se gâte en grandissant !

Il veut tout et sur le champ,

Personne ne le comprend,

Il a raison tout le temps !

 

Il faut être constamment,

Prudent ou bien très méfiant,

Ne jamais croire aux cancans.

La télé, c'est que du vent !

C'est de l'intox à l'écran,

Des mensonges qu'on nous vend !

Des pièges ou des guet-apens !

Tout est truqué, trop souvent !

 

Allez ouste ! Allez-vous-en ! 

Politiques et charlatans !

Il vaut mieux rester distant,

Dissident ou virulent !

Il faut fuir les hésitants,

Ces lanceurs de boniments

Et tous ceux qui font semblant !

 

Admirez bien le tableau !

Oui ! Voilà le parano !

On dégoise dans son dos

Il vit conflits et complots

A l'usine et au boulot !

Ça lui prend le ciboulot,

Il monte sur ses ergots !

 

Car il se défie de tout,

Il voit l'ennemi partout,

Non ! Non ! Non ! Il n'est pas fou

Il est juste très jaloux !

Hirsute comme un cent d'clous,

Il a l'humeur en coupe-chou !

 

Il se fait suer l'burnous,

Il bosse et il se dévoue !

Il n'est vraiment pas com' vous

Qui êtes en-dessous d'tout,

En simple emploi de bouche-trou...

Mais vous êtes un vrai filou !

C'est encore lui qui échoue !

La promo, elle est pour vous !

 

Vous l'avez poussé à bout.

C'est la haine, le dégoût !

Vous l'avez mis dans le trou,

Il va vous tordre le cou !

 

Mais vous avez un bel atout,

Vous êtes agréable et doux !

Un gros nounours en pilou,

Une réserve de bisous !

Mesuré, jamais casse-cou

Loin de la gueule du loup,

Vous êtes au garde à vous !

Accroché au garde-fou,

Vous, vous évitez les coups !

 

 

Tout à l'opposé de vous,

Lui, c'est une branche de houx,

Un risque tout pour le tout

Qui joue sans cesse son va-tout

Et se grille un peu partout !

Il parle trop, mais pas vous !

Il paiera pour son courroux,

Et ses propos aigres-doux,

Quand il a fait tous ces remous,

Pour le congé du quinze août !

Voir les commentaires

Sans limites 1/2

Publié le par modimodi

La femme, première Ève, unique mère mythique, est éternelle de féminité, en dehors de toute limite temporelle ou spatiale, hormis celle d'être enceinte et ronde comme notre belle terre !

Archétype féminin, tirée de la côte ou du côté d'Adam, la belle a depuis longtemps laissé plus d'un homme sur le flanc !... Allez ! Ouste ! Hormis le latin-lover, que restent à la porte du paradis, tous ceux qui ne sont plus côtés à l'argus et qui ne peuvent plus, que discuter du sexe des anges !

Quand tout ne tourne plus rond, l'être humain perd la boule. Il se décentre, perd ses contours, hormis ses lourds cernes. Il ne se sent plus emporté par les tourbillons de sa liberté de pensée et d'agir. Il n'est plus dans le coup. S'étant laissé acculé dans les cordes, à bout de parades et d'esquives, il capitule sur le ring de l'existence. Alors, comptée à la limite, la vie lui jette parfois l'éponge.

Un tel échec, vous ne l'observerez jamais chez moi ! L'espoir et la volonté sont mes lignes de démarcation. Je ne perds pas courage. J'endure la censure et l'indifférence. Oui ! Je résiste ! Aucune entrave à mon optimisme ! Qu'importe quelques importuns ! Ils me rationnent de leurs commentaires, Ils contingentent mes lectures, ils réduisent leurs soutiens. Soit ! Je ne peux donner de perspectives et d'élans à ceux qui portent des œillères ou ne voient pas plus loin que leurs bésicles, pendantes sur le bout de leur nez, écrasé sur l’écran.

Lecteurs de passage, passagers du hasard zappant sur les réseaux, vous êtes terre à terre et vous vous étonnez ! Il est normal que vous piétiniez, fassiez du surplace, ruminiez et mettiez le feu au plancher des vaches contemplatives… Au train où vont les choses, je ne serais pas surpris que vous pensiez que je déraille !

A quoi bon, lever les yeux au ciel puisque vous vous cognez tout aussitôt au plafond de votre étable, au sommet étêté de vos pensées limitées. Vous n'y voyez que l'araignée sur la toile du Net, pas celle qui tisse la toile de fond de mes récits extravagants, non celle qui vous file un fil blanc décousu de mauvais coton.

Oh ! Je n'écris pas aujourd'hui pour quelques frontaliers de la littérature hexagonale mais pour demain, ceux qui dépasseront les bornes et qui me découvriront hors de leur domaine liminaire. J'écris pour les voyageurs sans bagages, pour ceux qui sautent les barrières du style ou renversent les barricades de la langue. Je suis exagérément sans tempérance, d'une prétention abusive et d'un espoir immodéré.

Mes ambitions sont hors de votre portée ! Je veux décrocher la lune mais comme c'est trop vous demander, alors j'en tombe. J'ai des visées, vous avez la vue basse ! Inutile pour moi de vous prendre de haut ! Vous n'êtes pas à la hauteur, même du pavé, arraché et jeté dans la mare.

Impossible pour vous de percer l'obscurité de mes écrits ombrageux. Oh ! Je le sais ! Il ne suffit pas d'être hors de ses gonds pour franchir par la grande porte, les portes de la gloire ! Surtout si comme moi, vous vous défoncez à enfoncer les portes ouvertes des évidences contemporaines et que vos lecteurs vous font porte close. Mais vous êtes bien trop lourds pour me lourder.

Vous m'avez jeté dehors, je passerai par la fenêtre, celle qui est ouverte sur le monde.

Car, je ne pourrais jamais réprimer mes fougueux élans de liberté des mots, endiguer le torrent de mes idées tumultueuses, calmer l'ardeur de mon insolente imagination. Je suis sur ma lancée, je m’élève, j'ai pris mon essor, je m'envole ! Je vous livre le secret : il suffit de croire que vos capacités sont illimitées pour que s'ouvrent le champ des possibilités démesurées.

Les excès sont comme la fièvre, en accès libre. V. Hugo avait raison ! Les extrêmes s'attirent et se touchent !  L'esthétique est en vous, enfouie, peut-être ! Elle ne demande qu'à se révéler. Descendez de votre nuage ! C'est écrit dans le ciel. Nous rêvons tous à ciel ouvert ! Le ciel nous appartient. No limit !

Voir les commentaires

Éclats de rimes

Publié le par modimodi

Blotti, au coin de l'âtre, en plein creux de l'hiver,

Renaît en moi soudain, l'antique jeu des vers.

C'était la belle époque, des jeux, de l'insouciance

Des amours pour Margot, Elvire, Didon, Constance.

 

Je m'inventais alors trahisons et souffrances.

J'alternais les poèmes, les chants et les romances.

Mélancolique, gai, exalté, déclamant,

J'étais votre fiévreux, ardent au corps tremblant !

 

Je vivais l'heure exquise des émois anarchiques,

Quand la moindre risette prend l'aspect érotique,

Sublimant de désirs chaque nuit romantique

Alors tout agitée de frissons frénétiques !

 

Maintenant que le temps m'a donné du bâton

Soixante coups sonnés, des rêves à foison,

Du bonheur, des flocons, des souvenirs aux lampions,

Viennent à ma mémoire ces vers de mirliton !

 

Pèle-mêle accourus, sans rime ni raison. ????

 

Amis, jugez plutôt, les débuts chaotiques

D'idées, de mots, de cris, tragiques, dramatiques,

Élans adolescents, tourments épileptiques

D'une première plume aux poussées acnéiques :

 

4"Mes jours d'ennui s'enfuient comme mauvais amis,

Ils se font lents et lourds au pas des caravanes.

Le temps aboie comme des chiens, la nuit

Sur les soleils cuivrés des amours courtisanes..."

 

6"Mes souvenirs s'en vont en traînant leurs sandales

Comme des pénitents en longue bure sombre

Et la douleur de vous lentement s'intercale

Et je crois vous saisir en effleurant les ombres..."

 

5"J'ai le cœur qui limaille à la grille de l'âge

Et qui grince et qui bat au vent des trahisons.

Mais j'ai la tête encore qui rêve de voyages,

La passion dans ses cendres a gardé des tisons..."

 

1 "Le grain du sablier voudrait revoir la mer

Et plonger dans ses vagues et rouler dans ses plis

Pour ne plus annoncer d'automne ni d'hiver,

Au creux d'un coquillage, à jamais dans l'oubli..."

 

2"Quel délai reste-t'il à l'arbre sous la hache

Et la branche qui ploie sous le poids de ses fruits

Et les oiseaux qui jouent sous les feuilles à cache-cache

Savent-ils le sort que la mort a instruit ?..."

 

3"Où plongent mes racines, iraient-elles aux enfers ?

Quel sera mon sursis pour vous aimer, ma mie ?

Cupidon serait-il aux mains de Lucifer ?

Les feux brûlants d'amour lui seraient-ils soumis ?..."

Voir les commentaires

Liberté d'aimer

Publié le par modimodi

Ah! Je ferme les yeux

Pour dessiner ton corps

Et je le sais gracieux

Comme fleur à éclore,

Et je le sens soyeux

Comme perle d'aurore.

 

Oui, je veux y goûter

Mes hivers, mes étés.

Oui, je veux en frémir

Et brûler mes désirs,

Me consumer aux braises

De nos plaisirs fournaise.

 

Dans tes regards de femme,

Dévorés par les flammes,

Je veux voir tournoyer

Les soleils éclatés,

Et prendre et grappiller

Les fruits ronds de tes seins,

Et me griser, gorgé

Des grappes de raisin,

Et prendre et faire ployer

Ta taille de blé mûr,

Et t'entendre prier

Entre cris et murmures!

 

Je ne suis rien sans toi,

Qu'une flèche au carquois.

Je ne suis rien sans toi,

Qu'un écho de ma voix.

Je ne suis rien sans toi,

Qu'un cœur à contre-emploi...

 

Nos rêves en abondance

Ont repris leur errance

Avec toi, ils s'élancent

Délivrés du silence.

Nous sommes en partance

Pour ce pays d'enfance

Qu'on nomme l'innocence.

 

Tu es mon alliance.

Tu es ma renaissance

Ma joie et ma puissance.

L'amour est fulgurance!

Je crois en l'existence

D'une chance à tenter.

 

Je ne veux rien laisser

Dans l'ombre du passé.

L'amour est liberté!

Nos ailes sont déployées.

Voir les commentaires

Boules de comme

Publié le par modimodi

L'amour, c'est comme le scoutisme, il faut être toujours prêt à lever le camp, dès qu'on déchante devant les feux éteints.

Les femmes, c'est comme les souris, elles doivent fuir les tapettes.

Le sexe, c'est comme le sujet, une fois introduit, on s'expose parfois à une conclusion trop hâtive!

L'homme, c'est comme l'horizon, pas besoin d'en faire le tour pour découvrir qu'il est borné!

La femme, c'est comme la cervelle, ça se fait sauter sur un coup de tête.

Le sexe, c'est comme le paysage, à première vue, on peut en jouir.

L'homme, c'est comme le ventilateur, il brasse du vent pour avoir l'air.

La femme, c'est comme la salade, effeuillée jusqu'au cœur ou jusqu'au trognon et offerte aux chauds lapins.

L'Amour, c'est comme le Messie, on l'attend, on l’accueille, on y croit, on en meurt de passion!

Voir les commentaires

Résistance et riposte! 4/4

Publié le par modimodi

Nous sommes comme les journalistes satiriques de Charlie Hebdo qui, je le reconnais, pouvaient être extrêmes dans leurs goûts parfois blessants et nous sommes comme les innocents tombés sous les balles, des victimes désignées de la terreur islamiste. Mais ceux qui veulent venger le Prophète ont oublié ce que Mahomet disait: " Vous pouvez atteindre par la douceur ce que vous n'atteindrez jamais par la violence."

Pourtant nous n'opposons pas dans la haine, au nom d'une Vérité suprême, les uns aux autres, les musulmans aux juifs, les catholiques aux orthodoxes, les chrétiens aux protestants, les athées aux agnostiques, les temples, aux mosquées, les églises ou synagogues! Tous ont le même Dieu, seul le nom change! Nous sommes tous victimes d'un système de haine fanatique, au delà de toute croyance ou religion!

Hormis quelques bouffeurs acharnés de religion, nous sommes tous, sans outrance, respectueux de l'autre, de ses modes de vie et croyances. Nous sommes tous tolérants et attentifs aux fragiles et aux démunis. Nous sommes laïques, pas laïcards! Nous acceptons la coexistence égalitaire des religions et nous avons des égards envers tous les croyants, sans offenser ni insulter leur religion et leur foi. Nous reconnaissons la sincérité souvent militante et engagée dans le social des athées, nous saluons la recherche des agnostiques.

Nous sommes ouverts de cœur et d'esprit ou nous ne sommes pas vraiment Charlie, ou nous ne sommes pas simplement des hommes, des femmes et des enfants capables de vivre ensemble! Bien sûr que nous avons tous en nous des sentiments contradictoires, des attitudes progressistes et réactionnaires qu'il nous faut dépasser. Attention! L'équilibre démocratique est fragile! Nous devons défendre notre avenir dans ce qui est pour moi un droit, la diversité!

Oui, nous sommes tous capables de cohabitation humaine et religieuse! il ne s'agit pas de gommer les différences politiques ou religieuses mais de les dépasser! Le malaise est installé depuis longtemps. Les difficultés d'intégration, du manque d'assimilation ne sont qu'une cause de ce grand problème social marqué aussi par le chômage, la précarité, etc!

C'est ensemble qu'il faut penser cette amère réalité et la traiter! Au delà des origines, des appartenances et des croyances, c'est ensemble qu'il faut mener les réflexions et convenir de mesures à prendre pour défendre la démocratie et la liberté! Il faut examiner avec bienveillance les représentations, les coutumes, les croyances, les pratiques religieuses, les passer au crible des valeurs de la République et rejeter ce qui n'est pas compatible avec la laïcité.

Tous les débats sur la place de chacun doivent être apaisés. Il faut faire dialoguer avec un esprit de modération, les croyants de bonne volonté et croiser et rapprocher bible et coran, sourates et évangiles! Les croyants doivent cohabiter et coexister. Croyants ou pas, nous avons tous les mêmes droits et les mêmes devoirs! Il est grand temps de nous réconcilier dans cette égalité de droits et de devoirs pour vivre ensemble! Le faire, c'est faire échec aux finalités premières du terrorisme intégriste, qui veulent couper les musulmans français de notre communauté nationale, tous nous diviser, nous dresser les uns contre les autres, pour que nous nous haïssions et nous affrontions!

C'est et ce sera difficile. Nous ne faisons pas d'angélisme. Mais il n'y a pas de liberté sans courage! il n'y a pas de vivre ensemble sans tolérance! Il n'y a pas de résultats positifs à l'insurrection républicaine, à "l'intifada" pacifiste de dimanche, sans suite consensuelle de droite comme de gauche, ni stratégie de lutte pour convaincre les indécis! Espérons que nous n'allons pas retomber dans l'affligeant spectacle des intellectuels et devoir supporter leur conflit d’ego et d'idées claniques, leur esprit de chapelle tout en s'affirmant laïques!

Nous devons, tout en conservant notre émotion et notre compassion, agir! Nous sommes des artisans et des acteurs de la liberté. En battant le pavé, nous nous sommes réconfortés, nous avons retrouvé et affirmé notre fraternité. Il y avait de la ferveur républicaine. Oserai-je les mots, de communion laïque, de manifestation cathartique, de transcendance humaniste? Ils nous faut garder ce souffle de liberté progressiste et cette allégresse de mobilisation pour être combatifs et efficaces!

Il faut aussi pratiquer des frappes républicaines! Messieurs les politiques, ne gâchez pas l'enthousiasme, ne laissez pas retomber ce sentiment d'appartenance commune, de destinée commune à une nation, à une patrie, celle des droits de l'homme! Que notre drapeau bleu, blanc, rouge ne se déchire pas dans le tissu social! Que tous ces pas d'une nation rassemblée, les 10 et 11 janvier, ne soient pas des pas perdus!

Il faut prendre un arsenal de décisions et s'y tenir! Assez de laxisme pour tous les haineux, les racistes, les antisémites, les islamophobes...! Assez! Bien sûr que nous aurons des difficultés à éradiquer ce mal profond mais, au moins, pouvons-nous en affaiblir les effets et diminuer les risques! Défendons la civilisation!

Sans décrier les prochaines décisions en les qualifiant de liberticides, j'espère que nous sommes tous prêts à accepter des mesures de surveillance du net, de quête accrue de renseignements, de renforcement des contrôles, voire renoncer même à quelques libertés pour garantir plus de sécurité et contrer la radicalisation... Même si nous savons bien que le risque zéro n'existe pas!

L'ennemi intérieur et extérieur est connu et désigné, les chefs de guerre, les pays, les financeurs sont identifiés. Le rapport de forces est international, il dépasse l'Europe. La lutte suppose une stratégie globale. Nous devons accentuer la coordination avec les autres pays pour mieux comprendre la menace et avoir une action concertée.

Les djihadistes qui sont partis en Syrie, en Irak, au Yémen, etc, partout où on les entraîne à tuer ne doivent jamais rentrer! Ceux qui sont revenus doivent être expulsés, neutralisés pour être interdits de nuire. Inutile d'entretenir aux frais de l'Etat, ceux qui sont ses ennemis! Par contre, retenons les juifs de France en France! Car même si la montée vers Israël est le fondement du sionisme, qu'ils ne transforment pas eux-mêmes, l'élan vers eux en une fuite à cause de nous!

A l'intérieur de notre pays, le gouvernement annonce des mesures efficaces et fermes et passe à l'acte. C'est son rôle de défendre, les principes, les symboles, les valeurs de la République. Je respecte l'autorité de l'Etat. Je lui fais confiance mais je veille!... surtout en matière de respect des valeurs républicaines, de politique pénale et carcérale, d'intégration, de versement systématique d'allocations en tout genre, des dérives du communautarisme et des programmes d’éducation civique pour la jeunesse. Elle a grand besoin de dialogue et d'explications pour éviter les délires "complotistes" et conspirationistes. Il faut faire le lien et dialoguer avec les familles, sinon l'éducation familiale détruit ce que l'école a construit. C'est évident, on croit d'abord ses parents. Il faut poursuivre le travail pour que tous comprennent les exigences du vivre "en bons termes" ensemble.

Les journalistes de Charlie Hebdo, les policiers, toutes les victimes de ce carnage ne sont pas morts pour rien, si nous nous unissons tous pour faire face, faire peuple, faire France et défendre nos convictions et nos valeurs universelles. Que toutes les forces religieuses et les sensibilités politiques soient unies. Dans la dignité, partageons nos réflexions, affirmons notre détermination dans l'action! Il nous faut passer de l'émotion à la raison et vivre dans la cohésion nationale, dans la tolérance, le respect, la solidarité, la joie et le plaisir d'être et de faire ensemble! C'est de la responsabilité de chacun!

J'y suis, j'y reste! Je persiste, je riposte et je signe! Oui, je veux être utile et droit par ma conscience morale, debout et ferme par toutes mes convictions! La liberté est l'ADN de l'amour, pouvait-on lire sur une pancarte! Je dois affirmer qu'en plein accord, je me bats pour le bien de tous et pour vivre dans un monde fraternel et libre. L'éthique est une référence. Mes textes doivent être justes et forts, leur sens doit être profond pour, parodiant Albert Londres, " porter la plume et le crayon dans la plaie! "

Voir les commentaires

Résistance et riposte 3/4

Publié le par modimodi

Deux sauvages extrémistes et endoctrinés ont exécuté les journalistes de Charlie hebdo! Au nom d'une religion, ils voulaient venger le prophète caricaturé! Folie absurde! Avait-on pu lui demander son avis? Il s'agit bel et bien d'une manipulation par lavage de cerveaux, par abrutissement de quelques individus français sans projets, en rejet de tout, petite racaille influençable et fanatisée. Il s'agit plutôt d'un prétexte à une folie meurtrière, orchestrée, nationalement et internationalement.

Nous ne pouvons l'ignorer ou le nier. Nous sommes en guerre! Une sale guerre asymétrique où une diffraction de Daech, d' Al-Qaïda, d'Aqmi, de Boko Haram, une minorité d'assassins aveugles déstabilise un pays en voulant une destruction généralisée! Je suis en guerre, en guerre ouverte contre les intégristes, les racistes, les liberticides! Contre les djihadistes, tous les terroristes mais pas contre les musulmans, ni contre l'islam, une religion de paix!

Je dénonce haut et fort le fondamentalisme, l'intégrisme et la haine et même les prêches enfiévrés des imams autoproclamés! Nous vivons une guerre ouverte entre démocratie et fanatisme, prônée par des enragés! Je le dénonce autant sur le sol Français que dans tous les pays où des milliers d'innocentes victimes sont torturées, assassinées et massacrées en masse!

Nous nous battons contre un ennemi identifié: la mouvance djihadiste, l'extrémisme des radicalisés. Nous luttons contre l'offensive concertée de ceux qui se sont entraînés au Moyen Orient! Nous luttons contre l'islamisme radical et salafiste, un nouveau terrorisme fasciste, non plus ethnique mais religieux! Contre tous les détraqués qui se réclament du même Dieu et du même prophète que tous les musulmans pratiquants, sincères et pacifistes!

Etre français n'interdit pas d'être croyant! La différence réside dans le fait que la nationalité française vous est donnée parce que vous êtes républicain, que vous acceptez les lois de la république, que vous acceptez les règles laïques du vivre ensemble dans l'espace public et qu'être pratiquant religieux d'une des trois grandes religions monothéistes, juif, chrétien, musulman vous est autorisé, si vous réservez votre pratique à l'espace privé!

La civilisation arabo-islamique qui applique la sharia couvre 49 pays, où les musulmans représentent plus de 50% de la population. La religion musulmane, qui se fonde sur le Coran, naît en Arabie, en 622, au moment de l'Hégire, suite à ce que Mahomet présente comme des révélations. Elle fut certes conquérante, mais elle est majoritairement pacifique!

Attention à l'amalgame! Ces meurtriers endoctrinés font tort aussi à tous les musulmans! Ils salissent la civilisation arabe, sa beauté, sa délicatesse, son raffinement, sa profondeur, ses arts et sa culture, sa splendeur! Tous ensemble nous devons les condamner.

Mais c'est à l'Islam en premier, tolérant envers les juifs et les chrétiens, de régler son problème! Les premières victimes sont les arabes eux-mêmes! Nous ne sommes que des victimes collatérales! Mais notre destin est commun! Les premiers ennemis des musulmans sont les djihadistes! J'attends que les musulmans de France, les institutions qui les représentent, le CFCM mais aussi l' UOIF affirment que l'islamisme radical et le sectarisme fanatique des Frères musulmans ne sont pas compatibles avec la République!

Nous nous battons contre des assassins, des voyous qu'on a sortis de prison, de dangereux illuminés et psychopathes! Nous ne pouvons discuter et raisonner avec eux! Pour eux, nous sommes des objets pas des esprits pensants. Nous justifions leur haine et leur folie meurtrière!

Là, où nous employons les mots distinctifs de personnes, d'êtres humains, où nous cherchons à protéger, hommes, femmes, enfants, eux ne voient en nous que des mécréants, des points à viser, dans l'objectif, un carton de foire du Trône! Nous sommes l'incarnation du Mal, de l'Occident. Ils s'estiment justiciers! Nous sommes des points de mire, de simples et vulgaires cibles à abattre! Nous sommes et serons toujours vulnérables!

Eux mêmes, n'ont pas peur de la mort. Ils la désirent en "kamikazes", excités et exaltés! Ils sont fous et prêts au meurtre et au sacrifice! Promis à une meilleure vie dans l'au delà, ils veulent mourir en héros, ils sont les martyrs de leur propre destruction.

Ils veulent nous impressionner, nous sidérer et nous faire peur! Les menaces, les pressions et intimidations, la terreur, l'horreur, leur cruauté, leur haine de l'autre affirmée et affichée participent d'une stratégie générale d'insécurité! Notre indignation et nos craintes, nos manifestations de désespérance ou de fuite, font aussi leur propagande d'image!

Bien sûr, même blessés, révoltés ou broyés, nous les défions, nous résistons, nous avons défilé dans un immense élan de solidarité! Bien évidemment, nous ne sommes pas un peuple de lâches. Nous avons le courage de surmonter notre dégoût devant ce lâche assassinat de 17 personnes. Malgré notre désarroi, nous relevons la tête, et continuons la lutte pour Charlie et pour tous ceux qui sont morts, mais aussi pour la Liberté, sans céder à la frousse, au désespoir et à l'oubli. Nous savons que la menace est constante et larvée. Nous réalisons l'unité républicaine et démocratique du pays dans la diversité et la cohésion solidaire! Nous devons rester insoumis.

Je persiste par l'écrit, je sensibilise, je poursuis l'analyse! Modestement, respectueusement et sans outrance, je résiste et je riposte!

Voir les commentaires

1 2 3 > >>